Présentation

  • : CFE-CGC Métiers de l'Emploi
  • CFE-CGC Métiers de l'Emploi
  • : Facile d'accès, ouvert à tous, ce blog est fait par la CFE-CGC Métiers de l'Emploi, pour vous informer au quotidien, de ce qui se passe dans Pôle Emploi.
  • Contact

Adhérer

Rejoignez-nous en 1 clic !

 

Bulletin d'adhésion
Mandat de prélèvement SEPA
Les statuts du syndicat

Rechercher Sur Le Blog

Suivez-nous sur...

Page Twitter de la CFE-CGC Métiers de l'Emploi
  
Page facebook de la CFE-CGC Métiers de l'Emploi

 

Votre région

Cliquez sur la carte 

France DOM 200 bleu 4Vous souhaitez prendre contact avec un de nos élus ou représentants dans votre région, envoyez-nous un mail à :
syndicat.cfe-cgc@pole-emploi.fr

Calendrier

Calendrier social 2017 (màj 14/11/2017)

novembre 2017 
CPNCvendredi 3 novembre 2017
CPNN Classificationlundi 6 novembre 2017
CPNS Handicapmardi 7 novembre 2017
CPNFmercredi 8 novembre 2017
CPNFjeudi 9 novembre 2017
CPN 5jeudi 9 novembre 2017
CPNCvendredi 10 novembre 2017
CPNS Accord GPECmardi 14 novembre 2017
CPNFmercredi 15 novembre 2017
CPNFjeudi 16 novembre 2017
CPNC PV/Suivi des avisjeudi 16 novembre 2017
CPNCvendredi 17 novembre 2017
DSCmercredi 22 novembre 2017
CCE Ordinairejeudi 23 novembre 2017
CPNCvendredi 24 novembre 2017
CPNN Séniorsmardi 28 novembre 2017
Groupe de travail retraitemardi 28 novembre 2017
Groupe de travail prévoyancemercredi 29 novembre 2017
décembre 2017 
CPNCvendredi 1 décembre 2017
CPN 5 vendredi 1 décembre 2017
Commission Suivi MM/Mutexmardi 5 décembre 2017
CPNN Séniorsmercredi 6 décembre 2017
CPNS Egalité Projeudi 7 décembre 2017
CRATvendredi 8 décembre 2017
CPNCvendredi 8 décembre 2017
CPPSS mardi 12 décembre 2017
CPNFmercredi 13 décembre 2017
CPNFjeudi 14 décembre 2017
DSCvendredi 15 décembre 2017
CPNCvendredi 15 décembre 2017
Calendrier Socialmardi 19 décembre 2017
CCE ordinairemercredi 20 décembre 2017

Adresse postale

CFE-CGC Métiers de l'Emploi
38 rue des frères Flavien
75020 Paris

Élections 2016-17

15 juin 2017 4 15 /06 /juin /2017 15:00

1. Consultation sur le projet « Adapter notre délivrance de services aux  demandeurs d’emploi en recherche d’un emploi « cadre ».

 

Cette consultation fait  suite à présentation du 31 Mai. 

 

Vote :

  • POUR : CFDT
  • ABSTENTION : SNAP, CFTC
  • CONTRE : CFE-CGC Métiers de l’Emploi, CGT, FO, SNU


Explication de vote CFE-CGC Métiers de l’Emploi


A différentes reprises au cours de ces dernières années, la CFE-CGC Métiers de l’Emploi a déploré l’absence de solidité et de continuité dans les choix de Pôle emploi (de l’ANPE auparavant) en matière d’offre de services délivrés aux demandeurs d’emploi cadres.


Les soubresauts des décisions de l’opérateur ont trop souvent conduit au constat d’un réseau peu visible d’agences ou d’équipes dédiées à l’emploi des Cadres, isolées et en quête de reconnaissances.

 

Le projet d’adaptation présenté au CCE a le mérite de vouloir clarifier une situation qui nécessite sans aucun doute d’être revue et perfectionnée. Pour autant, la mise en cohérence de ce dispositif avec la stratégie de Pôle emploi (cf. principes directeurs OSPP de 2016) pouvait privilégier d’autres solutions que celles retenues !…

 

La CFE-CGC Métiers de l’emploi ne peut cacher sa déception et sa non-adhésion par rapport à ce projet qui privilégie un seul des principes directeurs OSPP - « conforter le rôle central de l’agence de proximité » - et cela au détriment du renforcement de la personnalisation des services.

 

En effet, la CFE-CGC Métiers de l’emploi considère que la fin programmée des agences et équipes dédiées aux DE cadres est plus synonyme de régression que de progrès dans la personnalisation des services destinés à ce public.

 

D’autres voies permettant d’atteindre l’objectif affiché d’une couverture à 100 % du territoire, auraient pu être empruntées, par exemple

 

  • le maintien des agences dédiées dans les zones à forte densité de DE cadres avec renforcement de leur cohérence d’implantation avec le réseau APEC,

  • avec la création, au sein des agences de proximité pour les zones dépourvues d’agences dédiées, d’un accueil spécifique pour cette population.

 


De telles solutions n’ont pas été retenues, au profit d’une « standardisation » de notre offre de services.

 

Par ailleurs, la séance d’information consacrée au projet, n’a pas apporté de réponses claires et précises concernant ses modalités de déploiement.
De même, les mesures d’accompagnement des personnels concernés (conseillers cadres et ELD ) ou de désignation des nouveaux conseillers cadres restent floues au terme de ce processus d’information – consultation.

 

Enfin, pour la CFE-CGC Métiers de l’Emploi, la rupture d’égalité de traitement dans le cadre de la mise en œuvre de la convention APEC  à l’attention des demandeurs d’emploi cadres des DROM et de la Corse par rapport aux demandeurs d’emploi métropolitain n’est pas acceptable.

 

Pour les raisons qui viennent d’être évoquées, la CFE-CGC Métiers de l’emploi a décidé de rendre un avis négatif sur ce projet qui risque de renforcer un sentiment grandissant parmi les conseillers cadres : celui d’une banalisation de leur activité et d’une non prise en compte de leur expertise acquise au fil des années.

 

Paris, le 14 juin 2017

 

2. Consultation sur la situation économique et financière de Pôle Emploi.


Vote :

  • PAS DE POUR
  • ABSTENTION : CFE-CGC Métiers de l’Emploi, CFTC, CFDT
  • CONTRE : CGT, FO, SNAP
  • Le SNU ne participe pas au vote.

 

Faits marquants 2016 : 

 

  • mobilisation pour plan   500 000 sur le budget d’intervention /
  • montée en charge accompagnement global (965 ETP cette année) 
  • la formation interne 
  • la DSI pour la transition numérique
  • la poursuite du plan de maîtrise des dépenses  

 

Le budget 2016 a été voté en déficit de 89 millions d’euros car besoin de financement du plan 500 000.

 

Le budget 2017 a été voté par le CA à l’équilibre mais sans prendre en compte la prorogation du plan 500 000 (le plan 165 000) car pas de visibilité sur cette prorogation et sur le CPD au moment du vote.

 

Sur le budget et plus globalement sur la situation économique de l’établissement on peut avoir des inquiétudes sur :

 

  • La stabilité et la pérennité de nos financements.
    • La convention d’assurance chômage prévoit une renégociation   de la subvention de 10% des cotisations encaissées à N-1 lors des discussions de la prochaine convention tripartite. Au demeurant cette base peut elle-même poser question puisque plus il y a de chômeurs, moins il y a de cotisations et plus il y a de travail et de nécessité à intervenir.

 

  • Les projets gouvernementaux de financement de l’assurance chômage par la CSG renforcent cette inquiétude puisque de fait l’essentiel de notre base de financement disparaitrait. Nous serons alors sur la seule volonté de l’Etat qui pour l’heure finance une partie de sa politique de formation sur les fonds propre de pôle emploi. A terme cette décision posera encore plus la question du devenir de la filière gestion des droits.

 

  • Une clôture  budgétaire 2016 en déficit de 89.2 M€ et un budget 2017 à l’équilibre mais tronqué de ce qui constitue le plus gros risque faute de visibilité.

 

  • Pour 2016
    • Les comptes sont certifiés sans réserve MAIS avec une observation des commissaires au compte sur la créance de l’Etat (ATA) qui s’amplifie depuis 2015.
    • Le poids du plan 500 000 a eu un impact sur le budget de fonctionnement (le plan a été en partie financé sur le budget de PE par « prélèvement sur le fonds de roulement et annulation de crédits budgétaires portant sur la subvention pour charges de services publics, avec en contrepartie, une diminution des dépenses de fonctionnement ». p5 du doc consultation sur la situation eco et fi de PE.

 

  • Pour 2017 
    • Pour présenter un budget à l’équilibre PE prévoit encore de puiser dans son fonds de roulement. Certes il le fait de façon plus modéré qu’en 2016, mais la continuation du plan 500 000 sur le premier semestre sans information maîtrisée à ce jour est un réel facteur de risque financier.
    • Le budget intervention est largement tronqué. Les soucis connus en 2016 sur le plan 500 000 (dépassement des volumes de prescription) ont entrainé des injonctions contradictoires importantes en direction du réseau. Cette politique de stop and go amplifie les difficultés d’appréhension, d’un système déjà complexe,  par les conseillers en charge de l’accompagnement. Il peut même arriver que les consignes stratégiques et  opérationnelles rentrent en conflit avec les consignes budgétaires.
    • Le budget de fonctionnement hors dépenses spécifiques prioritaires continue à baisser. PE affiche une baisse de 23.8% depuis 2011. 
    • Ceci a des effets sur le quotidien des agents. La pression exercée sur certains postes de dépense aboutit à des décisions caricaturales ou/et absurdes. Pour exemple, une région crée des semaines sans déplacements, il devient ainsi difficile de trouver une salle de Visio sur ces semaines-là, à contrario les véhicules de service restent au garage cette semaine et sont difficiles à réserver la semaine suivante. Autre exemple, pour tout déplacement à la DG il est nécessaire d’obtenir l’aval du CSD (par délégation du cabinet de direction) . Drôle d’idée quand on prône la déconcentration et le pari de la confiance. Enfin, pour ne pas exploser les budgets affranchissement chaque région gèle une partie des courriers, mais pourquoi existent-ils s’ils ne sont pas utiles ?

 

3. Information sur la démarche  « nouveau pari de la confiance ».

 

Pôle emploi engage une démarche qui vise à faire évoluer ses modes de collaboration et son modèle de management. L’objectif est de proposer et expérimenter un modèle renouvelé, qui tire profit de la dynamique engagée autour du tandem responsabilité et pilotage par les résultats. 

 


L’enjeu consiste à soutenir davantage encore l’initiative afin de gagner en performance : vers un modèle plus en confiance, plus agile, plus responsabilisant, plus innovant et plus performant, au bénéfice des demandeurs d’emploi, des entreprises et des agents.

 

Eléments clés :

 

  • Mobilisation accrue de l’intelligence individuelle et collective, 
  • Etre dans une logique d’apprentissage, le droit à l’erreur est accepté, 
  • Embarquer les managers en les incitants et en les aidants à endosser un rôle de facilitateurs. 

 

Démarche :

 

  • Elle s’inspire des derniers courants managériaux et modes collaboratifs.
  • Elle est construite sur le volontariat des équipes (ELD et agents).
  • Elle vise à identifier de l’ordre d’une quinzaine d’agences incubatrices, qui pourront s’appuyer sur les fonctions support et la ligne managériale.
  • Elle s’appuiera sur des propositions de chaque agence pour améliorer la performance. 

 

Afin de favoriser la créativité, et partant des principes que les acteurs connaissent la stratégie de Pôle emploi, sont responsables et ont « carte blanche », il a été convenu de procéder à un cadrage a posteriori, en réaction aux propositions du terrain.​​​​​​​

 CALENDRIER

 

La démarche a été présentée au conseil d’administration le 31 mai. 
Elle fera l’objet d’une information auprès des élus du CCE le 14 juin, puis auprès des CE des établissements engagés dans la démarche. 

 

  • Jusqu’au 12 juillet : envoi des vidéos à l’équipe-projet nationale,
  • 19 juillet : inter-COD : visionnage des vidéos et pré-sélection des agences qui seront retenues pour pitcher,
  • 6 septembre : pitch physique des agences et de l’équipe- projet nationale devant le jury composé des membres de la RMD et de personnalités externes,
  • 7 septembre : RMD : sélection finale des agences,
  • Fin septembre : rencontre de lancement avec les agences retenues (l’ELD et des agents), le CDG, les DR et DT concernés, 
  • 1er semestre 2018 : décision sur le prolongement / élargissement de la démarche. 

 

Une équipe « ressource » nationale sera constituée, associant des compétences internes et externes et un appui méthodologique, notamment pour aider à la créativité, sera proposé aux agences engagées dans la démarche.

 


Intervention CFE-CGC Métiers de l’Emploi

 

Intéressant, Positif dans l’idée générale, interrogation est sur le contexte, l’environnement et le risque de freins au changement.
Pour la CFE-CGC Métiers de l’Emploi si cela est intéressant, pour nous il ne s’agit pas comme nos autres collègues de marges de manœuvres supplémentaires mais une autre vision de l’organisation du travail, du travail ensemble, du travail dans un territoire. 

 

  • Quand on parle de nouveau pari de la confiance se pose les questions :

 

  • du bilan du 1er pari de la confiance
  • des liens entre le 1er et ce nouveau pari 
  • des conséquences du 1er sur le 2ème 

 

  • Comment s’inscrit ce pari de la confiance par rapport à la QVT et au baromètre social ?

 

  • Le management collaboratif nécessite un constat de départ pour savoir d’où l’on part ? 

 

  • Pouvez-vous nous donner des éléments de départ en termes de constat ?
  •  
  • Qu’entendez-vous par management collaboratif ? le management collaboratif selon Fougerat et ses 4 piliers ?
  • La confiance  
  • Le choix 
  • La coopération 
  • la convivialité 

 

  • Avez-vous fait un constat sur ces 4 piliers pour voir le chemin à parcourir ?

 

  • Quand vous parlez de cartes blanches aux équipes, dans quel cadre ?

 

  • Pourquoi un cadrage à postériori et quel type de cadrage ?

 

  • Comment va se faire la diffusion de l’info pour une participation des agences avant juillet ?

 

  • Quel appui pour les vidéos, sur quel temps ?

 

  • Quel critères retenus pour les  agences ? A partir de la sélection des agences « pitchées », comment se fait la participation ? Qui participe ?

 

  • Pourquoi ne pas intégrer tous les niveaux dans cette démarche, pour avoir une vraie collaboration ? 

 

Attention un collectif impliqué dans la candidature et pas retenu pourra être très déçu. Mais aussi un collectif qui aura été choisi et qui verra que le projet ne se ressemble pas à ce qu’ils ont travaillé. 
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Publié par la CFE-CGC Métiers de l'Emploi - dans CCE