CSEC du 17 juin 2020

Publié le par CFE-CGC Métiers de l'Emploi

Préalablement aux échanges sur les points à l’ordre du jour, des alertes sont faites sur la situation en Guyane et à Mayotte.

1.Information en vue d'une consultation sur l'évolution du dispositif national de reprise d'activité post-confinement

 

Dans les grandes lignes, ce second palier prévoit la réouverture des sites sur le flux le matin, ainsi que la reprise d’activités collectives, dont les sessions MRS et celles du Pack de démarrage.

Evidemment, les consignes sanitaires et gestes barrières seront maintenus. Une nouvelle communication sera adaptée pour informer de ces nouvelles modalités d’accueil.

La Direction générale informe qu’en fonction des conditions sanitaires des régions, les Directeurs ont la marge de manœuvre de ne pas ouvrir les sites au publics ou adapter ces conditions.

Plus localement, en fonction des spécificités, les ELD peuvent adapter ces accueils. Malgré tout, un protocole national avec des consignes et bonnes pratiques à suivre, a été élaboré et sera à disposition des managers.

Après une phase de tests entre la mi-juin et la mi-juillet sur 12 régions et 34 agences ou équipes, visant à valider les nouvelles modalités, la DG prévoit une reprise à partir du 3 Août des sessions de MRS pour certains métiers et du pilote « Pack de démarrage ». Ces nouvelles modalités visent à adapter spécifiquement certaines organisations (aménagement des espaces, sécurisation de l’animation, sécurisation des entrées sorties et sur sites externes pour la MRS).

  • 1er dossier : l'accueil en flux et collectif, hors MRS et pack de démarrage

Interventions CFE-CGC Métiers de l’Emploi

La CFE-CGC convient que la mise en œuvre de ce deuxième palier de la reprise d’activité est nécessaire pour renforcer notre action auprès des demandeurs et entreprises dans le contexte économique à venir et proposer une offre de service plus complète.

Pour autant, nous sommes évidemment attachés aux garanties de protections sanitaires des personnels de Pôle emploi et seront vigilants quant à la faisabilité opérationnelle et organisationnelle de cette reprise en palier 2. 

  • Concernant la jauge maximum de DE à l’accueil, dans les salles de réunions et la jauge d’agents :

Le Go – No/Go du 18 mai prévoyait l’évaluation de la jauge des DE à l’accueil et la jauge maximum d’agents, mais qu’en est-il avec ce pallier 2 ? Seront-elles réévaluées  et intégreront-elles les jauges des salles de réunions ?

Nous tenons à alerter sur le risque avec l’ouverture sur le flux d’une affluence importante. Que prévoyez-vous pour gérer efficacement l’attente générée au point sanitaire sans que cela ne provoque des files d’attente sur les trottoirs et parkings mais surtout pour éviter une montée de l’agressivité, car de nombreuses agences sont sous-dimensionnées, même si les tensions et conflits relevées restent assez bas, le risque de les accroître est potentiel.

  • Concernant les masques dans le cadre des réunions collectives :

Nous pensons qu’il serait bien venu d’envisager le port obligatoire du masque par les usagers lors de ces animations collectives et que les stocks dans les agences soient ainsi donc adaptés.

Quand précisément, ces évolutions, liées au palier 2, vont-elles intervenir, car aucune date n’est communiquée dans le document ; attendons-nous des précisions gouvernementales ?

  • Concernant la possibilité qu’auraient les ELD de fermer le site sur flux le matin en cas d’une affluence trop importante d’usagers avec la possibilité de repasser en vidéo portier si nécessaire :

La CFE-CGC métiers de l’Emploi vous demande que vous portiez cette consigne très clairement et fermement à l’encadrement supérieur, DT et DR afin que la pression des chiffres et du nombre d’entretiens à réaliser, qui a été faites il y a 15 jours encore sur les managers, ne les obligent pas à laisser leur site ouvert sur flux continu même en cas de dépassement des jauges.

  • Concernant le sujet RH des effectifs :

Ce point est prégnant pour le personnel et pour l’encadrement. Sur la question de la ressource nécessaire pour assurer dans les meilleures conditions notre mission à l’accueil, nous attendons des précisions pour faire face à la charge engendrée par ce palier 2 et le risque d’un chômage de masse. Sur certaines régions, comme en Normandie, où la région doit rendre des ETPT, on note par exemple une baisse importante jusqu’à 20 % du nombre de volontaires services civiques sur ce second semestre 2020. Le management local nous fait part de ces difficultés organisationnelles à venir et s’interroge sur les budgets qui seront libérés pour y répondre.

Réponse DG :

La DG rappelle que la jauge sanitaire doit être respectée à l’accueil, les mêmes règles persistent ; cependant, en fonction des consignes gouvernementales qui pourraient évoluer dans les prochains jours, la mise à jour de celles de Pôle emploi interviendrait inévitablement.

Le passage au palier 2 ne modifie en rien l’organisation prévue actuellement, ne modifie en rien les règles sanitaires, les gestes barrières à respecter, notamment la persistance du télétravail qui demeure la norme et la rotation sur site.

Date de reprise sur flux : le lundi 29 juin

RH : pas de changement pour le moment, en attente de l’intervention du 1er Ministre, si il y a des changements, alors une nouvelle note serait produite et un nouveau CSEC pourrait être convoqué.

 

  • 2ème  dossier : MRS et pack de démarrage

 

Intervention de la CFE-CGC Métiers de l’Emploi :

  • Questionnement sur l’organisation préconisée par la direction concernant le point suivant : « un conseiller ou l’animateur de la session accompagne les usagers vers la salle de réunion collective dès leur arrivée », même si la proposition d’organisation nous parait intéressante, , sur le terrain, beaucoup de session MRS se font avec 1 ou 2 animateurs maximum, et des agences installées sur plusieurs niveaux dans lesquelles un aller-retour entre la salle de test et l’accueil peuvent prendre de nombreuses minutes, cela pourrait alors mettre en péril la maîtrise des flux à l’accueil. Pourquoi ne pas envisager de faire ces sessions dans des salles extérieures ?

 

La DG précise d’abord que le choix des métiers pour les tests MRS sont ceux en tension et ceux issus des remontées des DR. Si les conditions d’animations sont trop complexes, ces métiers ne seraient pas évalués. Le nombre de DE prévu pour la passation de tests respecte les normes sanitaires et la jauge DE.

  • Page 9 : « les modalités pédagogiques doivent veiller à restreindre les manipulations de matériel et les déplacements dans la salle au strict nécessaire ». Quand on connaît les modalités de passation de certains tests MRS, demandant beaucoup de manipulations et de déplacements, on a du mal à imaginer le respect de cette préconisation. Un appui de la DG MRS est-il prévu pour accompagner ces évolutions pédagogiques ? Dans de nombreuses régions les équipes MRS sont réduites, 2 agents sur certaines DTD, et ces modifications risquent d’être lourdes à porter pour les collègues.
  • Page 10 : dans le cadre de l’externalisation des tests MRS, pourquoi ne préconisez-vous pas systématiquement que les animateurs prévoient un stock de masques si l’entreprise n’en n’a pas.

Réponses DG :

  • Consultation en CSEC le 20 juillet et date de démarrage est plus tardive, le 3 août.
  • Les tests vont concerner des entreprises qui ont exprimé des besoins ; métiers en tension remontés par les régions.
  • Ce n’est pas un pack dégradé ; même contenu mais avec la distance, intervention à l’oral et pas en interaction avec les DE via du papier par exemple.

2.Information en vue d’une consultation sur les prestations externes concernant les demandeurs d’emploi alternant emploi et chômage et les demandeurs d’emploi autonomes: « Toutes les clés pour mon emploi durable » et « Un emploi stable, c’est pour moi » :

 

Ces deux prestations n’offrent pas des modalités très différentes des cahiers des charges de celles déjà connues. On peut malgré tout reconnaître qu’il y a de la part de la DG une volonté d’adapter notre offre de service au contexte actuel et par rapport aux besoins des DE.

Les différences entre les 2 nouvelles prestations :

Emploi stable :

  • mesurer l’effet de l’intéressement sur le marché ; le prestataire sera payé au résultat ; il sera libre mais avec un livrable obligatoire et un 1er entretien obligatoire.
  • Clause de révision possible en  fonction du contexte économique.

Emploi durable :

  • Cahier des charges très normé
  • Modalité collectif au vu des expériences menées
  • Passeport pour l’emploi : présent dans les 2 prestations.
  • Réunion de service : forte préconisation d’une présentation en RS et si possible avec le prestataire.
  • Prestation pour les personnes éloignées de l’emploi : oui il existe déjà des adaptations de nos prestations ; et notre cœur de métier c’est bien sur les publics les plus éloignés
  • Budget : grosse capacité car l’enjeu est important ; des personnes vont s’inscrire et seront autonomes.
  • Les prestataires seront informés par presta pli de listes de DE qui pourraient rentrer dans la prestation.
  • Nature du marché : marché à bons de commande ; les régions passent les marchés.

Publié dans csec, COVID 19

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :