Point sur les signatures de l'accord égalité professionnelle F/H

Publié le par CFE-CGC métiers de l'emploi

L' «accord du 18 mars 2011 relatif à l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes et à la conciliation vie professionnelle, familiale et personnelle au sein de Pôle Emploi» a été signé par 5 organisations syndicales (CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT-FO et UNSA).

 

Compte tenu de ce nombre de signatures, il ne pourrait y avoir suffisamment d'oppositions pour rendre ce texte non valable.

 

Cet accord apporte des solutions et un suivi concernant :

  • Les recrutements
  • Les évolutions professionnelles (accès à la formation, évolution de carrière et mixité, promotion, mixité professionnelle, accès aux postes à responsabilité)
  • Rémunération (égalité de rémunération, suppression des écarts injustifiés, congé de maternité ou d'adoption)
  • Articulation entre l'activité professionnelle et la vie personnelle et familiale (prise en compte de ma vie personnelle et familiale dans l'organisation des déplacements et des réunions, temps partiels choisi par les agents, aide financière pour prendre en compte les contraintes familiales, parentalité et évolution professionnelle, développement des services de proximité)
  • Sensibilisation et communication sur les modalité de l'accord (actions de sensibilisation et/ou de formation, actions de communication)
  • Durée et modalités de suivi de l'accord ( commission de suivi de l'accord, commission égalité professionnelle des comités d'établissement, durée de l'accord)

 

Cet accord prévoit des mesures correctives conséquentes (suppression des écarts injustifiés) mais aussi tente d'apporter des outils pour permettre une meilleure représentation des femmes (en particulier) dans tous les niveaux d'emploi. Ces éléments seront suivis par une commission via l'utilisation d'indicateurs prévus dans l'accord.

 

Nous avons aussi tenté d'apporter de solutions à ce qui peut être un frein à l'évolution des carrières comme par une aide financière pour prendre en compte les contraintes familiales.

 

Enfin, et il s'agit d'une bataille de la CFE-CGC métiers de l'emploi, nous avons obtenu l'introduction à Pôle Emploi du CESU préfinancé.

 

Pour la CFE-CGC métiers de l'emploi, la décision de signer cet accord ne fut pas aussi facile à prendre que certains veulent le faire croire ! Le CESU, par exemple, n'a absolument pas été l'élément décisif à l'apport de notre signature.

Nous pensons malgré tout que cet accord apporte des réponses aux demandes que nous avions formulées dès le début des négociations.

Notre plus grande crainte était de créer des inégalités en luttant... contre des inégalités. La loi française ne prévoit des compensations qu'en faveur des femmes. Des hommes qui auraient un écart similaire non justifié n'auront pas de compensation de cet écart. L'accord respecte la loi mais la loi est très fragile en cas de plainte au niveau européen car dans la même situation, elle discrimine entre les femmes et les hommes.

 

Malgré cette réticence, nous pensons que cet accord permet à la fois une mesure salariale correctrice massive mais aussi la mise en oeuvre d'outils, de règles et un suivi qui nous permettront de mieux travailler sur ce sujet qui nous concerne tous. Reste maintenant aussi à changer les mentalités au quotidien.

 

Accord égalité pro FH signéAccord égalité pro F/H signé