Présentation

  • : CFE-CGC Métiers de l'Emploi
  • CFE-CGC Métiers de l'Emploi
  • : Facile d'accès, ouvert à tous, ce blog est fait par la CFE-CGC Métiers de l'Emploi, pour vous informer au quotidien, de ce qui se passe dans Pôle Emploi.
  • Contact

Adhérer

Rejoignez-nous en 1 clic !

 

Bulletin d'adhésion
Mandat de prélèvement SEPA
Les statuts du syndicat

Suivez-nous sur...

Page Twitter de la CFE-CGC Métiers de l'Emploi
  
Page facebook de la CFE-CGC Métiers de l'Emploi

 

Votre région

Cliquez sur la carte 

France DOM 200 bleu 4Vous souhaitez prendre contact avec un de nos élus ou représentants dans votre région, envoyez-nous un mail à :
syndicat.cfe-cgc@pole-emploi.fr

Calendrier

Calendrier social 2017 (màj 19/09/2017)

septembre 2017 
CCE extraordinairelundi 4 septembre 2017
CCE extraordinairemardi 5 septembre 2017
CCE extraordinairemercredi 6 septembre 2017
CPNFjeudi 7 septembre 2017
CPNN Classificationjeudi 7 septembre 2017
CPNN Classificationjeudi 14 septembre 2017
DSC Politique Déplacement OSvendredi 15 septembre 2017
CPNCvendredi 15 septembre 2017
CCE ordinairemardi 19 septembre 2017
CRATvendredi 22 septembre 2017
CCEvendredi 22 septembre 2017
CPNCvendredi 22 septembre 2017
Multilatérale Baromètre Socialmercredi 27 septembre 2017
DSC Politique Déplacement Régionsmercredi 27 septembre 2017
CPNFmercredi 27 septembre 2017
NAOjeudi 28 septembre 2017
CPNN Classificationvendredi 29 septembre 2017
CPNCvendredi 29 septembre 2017
octobre 2017 
CCE – Règlement Intérieurmardi 3 octobre 2017
CPNN Classificationjeudi 5 octobre 2017
CPNCvendredi 6 octobre 2017
CPNFmercredi 11 octobre 2017
CPNFjeudi 12 octobre 2017
CPNN Classificationvendredi 13 octobre 2017
CPNCvendredi 13 octobre 2017
CPNN Classificationmardi 17 octobre 2017
CPNN Classificationjeudi 19 octobre 2017
DSCvendredi 20 octobre 2017
CPNCvendredi 20 octobre 2017
CCE ordinairelundi 23 octobre 2017
novembre 2017 
CPNCvendredi 3 novembre 2017
CPNS Handicapmardi 7 novembre 2017
CPNFmercredi 8 novembre 2017
CPNFjeudi 9 novembre 2017
CPN 5vendredi 10 novembre 2017
CPNCvendredi 10 novembre 2017
CPNS Accord GPECmardi 14 novembre 2017
CPNFmercredi 15 novembre 2017
CPNFjeudi 16 novembre 2017
CPNC PV/Suivi des avisjeudi 16 novembre 2017
CPNCvendredi 17 novembre 2017
DSCmercredi 22 novembre 2017
CCE Ordinairejeudi 23 novembre 2017
CPNCvendredi 24 novembre 2017
CPNN Séniorsmardi 28 novembre 2017
Groupe de travail retraitemardi 28 novembre 2017
Groupe de travail prévoyancemercredi 29 novembre 2017
décembre 2017 
CPNCvendredi 1 décembre 2017
Commission Suivi MM/Mutexmardi 5 décembre 2017
CPNN Séniorsmercredi 6 décembre 2017
CPNS Egalité Projeudi 7 décembre 2017
CRATvendredi 8 décembre 2017
CPNCvendredi 8 décembre 2017
CPPSS mardi 12 décembre 2017
CPNFmercredi 13 décembre 2017
CPNFjeudi 14 décembre 2017
DSCvendredi 15 décembre 2017
CPNCvendredi 15 décembre 2017
Calendrier Socialmardi 19 décembre 2017
CCE ordinairemercredi 20 décembre 2017

Adresse postale

CFE-CGC Métiers de l'Emploi
38 rue des frères Flavien
75020 Paris

Élections 2016-17

18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 13:12

Après le congrès de Saint-Malo, la CFE-CGC fait connaître ses orientations prioritaires :


1. La ré-industrialisation, un enjeu crucial
2. Une préoccupation centrale : favoriser les passerelles, en faveur de l’emploi
3. Une gouvernance responsable
4. Construire une Europe sociale et fiscale

 

Retrouvez le détail en cliquant sur les pièces jointes :

 

2903Reprendre l'initiative

 

FeuilledeRouteCFECGCJuin2013Feuille de Route CFECGC Juin 2013


Publié par la CFE-CGC Métiers de l'Emploi - dans Actualités
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 13:05

 

La Commission pour l’avenir des retraites, dans son rapport remis le 14 juin au Premier ministre, propose des mesures de court et de long terme.

Pour le court terme, rétablir l’équilibre financier du système de retraite à l’horizon 2020 consiste pour l’essentiel à faire payer les retraités !

La commission suggère :

• D’une part, d’augmenter les impôts des retraités (hausse de la CSG, fiscalisation de la majoration pour enfants, suppression de l’abattement de 10 % sur les pensions). Elle invite ainsi le président de la République à revenir une fois de plus sur son engagement de ne pas accroitre la pression fiscale.

• D’autre part, de sous indexer pour une durée limitée les pensions, mesure faussement présentée comme transitoire, car il est bien évident que la diminution des pensions occasionnée ne sera jamais rattrapée, ni par les retraités actuels, ni par les retraités futurs. De plus, conformément à l’esprit du temps, la désindexation ne toucherait que les retraités assujettis à la CSG, qui se verraient ainsi appliquer une double peine.

S’agissant des mesures de long terme, la commission privilégie l’allongement de la durée de cotisation jusqu’à 44 ans pour s’adapter à l’allongement de l’espérance de vie, sans considération pour l’âge de plus en plus avancé auquel les jeunes accèdent à l’emploi, leur signifiant ainsi un départ à la retraite à 67 ans et plus ! La défiance des jeunes générations à l’égard de notre système de retraite ne pourra ainsi que se développer…

La CFE-CGC considère que seule une remise à plat du financement de notre protection sociale permettra de dégager les marges de manœuvre nécessaires à la pérennisation de notre système de retraite par répartition. Renonçant à toute avancée dans cette voie, le rapport Moreau n’a donc qu’un intérêt limité. La CFE-CGC demande la mise en place d'un vrai plan de relance de l'emploi pour sortir de la crise et augmenter les recettes.

 

Dossier de presse Dossier de presse

 

Rapport Moreau Rapport Moreau

Publié par la CFE-CGC Métiers de l'Emploi - dans Retraite
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 10:16

Veuillez trouver ci-dessous l'ordre du jour du CCE ordinaire du 26 juin 2013 :

  1. Approbation des procès verbaux des 14 et 23 mai 2013.
  2. Recueil d’avis sur le projet de simplification de la planification.
  3. Présentation du rapport «sécurité des biens et des personnes ».
  4. Information sur la procédure de gestion  de crise.
  5. Information sur les CHSCT «sécurité  accueil» et sur le bilan de la ligne d’écoute.
  6. Information sur le projet de nouveau partenariat entre PE et les conseils généraux.
  7. Questions diverses.
Publié par la CFE-CGC Métiers de l'Emploi - dans CCE
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 13:50

Cette séance fut présidée par Mr Cribier, DGA-RH.

 

Voici le rappel de l'ordre du jour de ce CCE ordinaire du 11 juin 2013 :

  1. Approbation des procès verbaux des 10, 22 et 23 avril 2013.

  2. Vote sur  la réalisation d’un cahier des charges conjoint (CCE et direction générale de pôle emploi) et des modalités de sélection de l’expert, en vue de la réalisation d’une mission d’étude confiée à un cabinet spécialisé sur l’impact du projet 100% WEB (sur lequel le CCE a émis un avis le 23 mai) sur l’organisation et les conditions de travail.

  3. Présentation du bilan EPA.

  4. Information sur la dévolution des biens de la CNGASC et du FNOS.

  5. Présentation des travaux de la commission HSCT menés depuis début 2013 et travaux prévisionnels sur le 2nd second semestre.

  6. Vote sur le choix de l’expert comptable de la CNASC.

  7. Questions diverses.

 

Point 1. Approbation des procès verbaux des 10, 22 et 23 avril 2013.

Les 3 procès verbaux ont été approuvés(à l’unanimité pour les 2 premiers et à la majorité pour le troisième).

 

Point 2. Vote sur  la réalisation d’un cahier des charges conjoint (CCE et direction générale de Pôle emploi) et des modalités de sélection de l’expert, en vue de la réalisation d’une mission d’étude confiée à un cabinet spécialisé sur l’impact du projet 100% web (sur lequel le CCE a émis un avis le 23 mai) sur l’organisation et les conditions de travail.

Lors du premier examen de ce dossier en CCE, la Direction nous a rapidement proposé qu'un expert nous accompagne dans les travaux qui suivront les 7 régions pilotes et avant le retour en CCE du projet définitif qui sera lui déployé sur l'intégralité du réseau.

Il fallait donc préalablement que le CCE donne son accord à cette démarche pour que l'on puisse ensuite travailler à l'élaboration du cahier des charges. 

Dès le début, la Direction nous informe de l'arrivée proche d'un décret d'application résultant de la loi sur la sécurisation des parcours professionnels (loi « sécurisation de l’emploi » dont le texte définitif est encours de mise au point) et permettant à l'employeur de mobiliser une instance ad hoc nouvelle de coordination des CHSCT. Cette instance a pour mission de  traiter des sujets de nature à amener une expertise commune à plusieurs CHSCT. La Direction nous pose alors la question de l'opportunité de maintenir sa proposition initiale compte tenu de l'arrivée prochaine de ce dispositif. Elle nous donne alors le projet de décret après une présentation. Elle insiste bien sur le fait qu'il ne s'agit pas d'un CNHSCT et que cela ne se substitue pas aux CHSCT...  

 

Interventions de la CFE-CGC Métiers de l'Emploi :

  • Si nous pouvons comprendre les interrogations de la Direction, nous pensons que cette future instance n'est pas sur le même champ que celui du CCE.
  • Notre objectif est bien d'avoir un regard complémentaire sur le retour des 7 régions afin de préparer les travaux avant le retour du dossier en CCE pour la généralisation du dispositif. Le dispositif résultant de ce décret lui n'a rien à voir avec le CCE et ne viserait pas nécessairement les mêmes objectifs.
  • Nous sommes prêts à voter sur le point en question mais nous accepterons aussi un report si cela s'avère nécessaire pour certains.

 

Vote(20 votants) :

Favorables: 13 (élus CFE-CGC, FO, SNAP, UNSA et SNU)

Abstention : 3 élus (CFDT)

Défavorables : 4 élus (CGT et SUD)

 

Remarque : un groupe de travail se réunira le 18 juin pour travailler sur ce cahier des charges.

 

 

Point 3. Présentation du bilan EPA.

Ce point, initialement inscrit à l'ordre du jour du CCE précédent, n'avait pas pu être traité.

 

Intervention de la Direction Générale :

  • La Direction nous a tout d'abord présenté le bilan en expliquant qu'il ne s'agissait pas de données complètes ni fiables compte tenu de la non utilisation du système d'information RH par tous les établissements. De plus, l'outil n'a pas encore toutes les fonctionnalités permettant de comptabiliser tous les indicateurs.
  • Il nous est aussi rappelé que l'EPA est régi par une instruction spécifique (dont la première version avait été vue en 2012 par le CCE). 
  • Les campagnes d'EPA sont globalement en cohérence avec la mise en oeuvre du plan de formation mais l'amplitude varie beaucoup (de 1.5 à 8 mois !). La Direction établit une corrélation entre les fortes amplitudes et les régions de grandes tailles.
  • On note un taux de 4.6% de refus de passer l'entretien.
  • Quant au taux de réalisation chiffré sur les données remontées, il s’établit à 73%, ce qui a agréablement surpris la Direction. La seule comparaison possible, avec l'assurance chômage, était un taux de réalisation de 80% environ.
  • Sur le plan qualitatif, les RH estiment que les rubriques sont globalement bien renseignées mais que le champ du bilan de l'année écoulé est peu alimenté. De plus, il a été noté, pour les besoins de formations, des erreurs de codification. Enfin, concernant la mobilité, la question de la date est peu alimentée et utilisée (on en reste concrètement à une exploitation beaucoup plus manuelle).
  • Des demandes d'évolution de l'outil ont été faites.

 

Intervention de la CFE-CGC Métiers de l'Emploi :

  • Nous ne comprenons pas l'articulation, dans le cadre de la formation obligatoire, entre les 2 modules cités (un généraliste et l'autre spécifique à l'EPA).
  • En référence à notre position lors du recueil d'avis, où nous regrettions amèrement l'absence de prise en compte par la Direction de la difficulté de la posture pour de nombreux managers qui allaient être amenés, pour la première fois à mener ce genre d'entretien, nous ne pouvons que constater que tous les acteurs ne sont pas à l'aise avec la démarche et qu'il ne s'agit pas que d'une question de formation technique mais bien de posture.
  • Comment s'explique l'écart entre les entretiens proposés et réalisés alors que les refus ne correspondent qu'à 1/10 de cet écart ? Nous connaissons des agents qui ont fait l'entretien mais dont celui-ci n'a jamais été enregistré. Attention, si la Direction est agréablement surprise par le niveau atteint par le taux de réalisation pour cette première année d'EPA pour Pôle Emploi, ce genre de dysfonctionnements peut vite démotiver et créer de la frustration ! L'adhésion peut s'améliorer mais aussi de détériorer.
  • La question des agents ayant changé de services et faisant un EPA en deux temps avec 2 interlocuteurs ne nous semble pas être une bonne solution, ni pour l'agent ni pour les 2 managers chargés de mener l'entretien.
  • Nous avons eu retour d'au moins une région faisant enregistrer un EPA... en cas de refus d'EPA ! Si la CCN prévoit bien quelque chose, cela ne peut être considéré comme un EPA !
  • Le bilan ne dit que trop peu de choses sur ce qui fait le fondement de l'EPA (un moment de dialogue, d'écoute,...). Nous aimerions un retour sur les effets induits par ces EPA. Est-ce que cela a servi à quelque chose ? Enfin, qu'est ce que la Direction Générale en attend ? Plus globalement, quelle est l'efficacité de l'EPA sur ces critères ?
  • Nous ne comprenons pas la corrélation entre durée de la campagne et taille de la région. A moins que le taux d'encadrement soit de plus en plus faible au fur et à mesure que la région est grosse, la corrélation nous intrigue ?!
  • Plan de Formation : il nous semble que le taux d'abandon pour des formations inscrites au plan est très important. Cela conduit à se poser des questions sur ce qui se passe réellement au cours de l'EPA ou après (peur de refuser la demande, mauvaise codification...) ?
  • Les explications sur le référentiel des métiers nous laissent toujours autant dans le flou par rapport à l’utilisation réelle qui sera faite de cet outil au cours des prochains EPA.
  • Enfin, si l’on se réfère aux discussions qui ont lieu en commission de conciliation, nous tenons à redire que le mélange de l'EPA et de l'article 20.4 de la CCN ne doit pas se faire. Le premier est facultatif et le second non (il est même "systématique"). Nous réaffirmons que le 20.4 doit se faire après 3 ans et non 3 ans plus le délai vers d'autres cycles de gestion (EPA et campagne de promotion). Le résultat est une application qui va de 3 ans a minima à (plus régulièrement) 4 ans, ce qui ne respecte absolument pas la CCN que nous avons signée et qui est absolument claire sur ce point.

 

   Réponses de la Directions aux questions des membres du CCE :

  • La Direction insiste sur le fait que 73% c'est un bon résultat.
  • Lorsqu'il est question des champs où il y a des difficultés, il ne s'agit que de 5 champs sur 26 !
  • Il y a effectivement un travail à faire sur les entretiens acceptés mais qui n'ont soit pas eu lieu soit qui n'ont pas été enregistrés. 73%, cela correspond a ce qui a été fait, enregistré et validé par l'agent.
  • Par rapport au référentiel des métiers, il n'a jamais été dit que le référentiel devait être détaché de l'EPA. Lorsque nous avions prévu l'entretien de rattachement, il était prévu que celui-ci soit détaché de l'EPA...
  • Nous avons dit aux régions que l'EPA n'est pas un entretien de rattachement. De ce fait, on ne doit pas dire à un agent à quel emploi il est rattaché. Mais, lorsqu'il est question des activités, il est possible d'utiliser les activités du référentiel car elles correspondent mieux aux activités actuelles de Pôle Emploi.
  • Il y a deux libellés de formation car la formation généraliste existait avant la formation EPA ce qui fait qu'elles n'étaient pas simultanées. Il s'agit de modules proches.
  • Cette année, la durée de la campagne d'EPA a été réduite. En 2013, cela devra être terminé fin octobre.
  • Corrélation durée de campagne / aux effectifs : la Direction pense qu'il s'agit là d'un effet surtout lié à la mise en œuvre pour la première année. Cela devrait surtout se voir pour la première année seulement.
  • Nous avons besoin d'une deuxième année pour consolider le dispositif. Il faut de plus des améliorations de l'outil informatique qui a généré beaucoup de déconnexions.
  • Les cadres étaient plus représentés dans le groupe pour le bilan car il y avait un travail spécifique pour comprendre comment étaient fixés les objectifs individuels.
  • L'EPA pré-alimente les besoins de formation, d'où le regard sur la qualité de la codification.
  • Il y a une très grosse différence entre la saisie des objectifs individuels des cadres et la saisie concernant la contribution aux objectifs collectifs des non cadres.
  • 20.4 : la Direction estime que le débat dépasse l'EPA mais déclare être sur le fait que cela sorte de l'EPA... mais pas pour la campagne en cours !!!
  • S'il y a eu formalisation d'EPA pour des agents ayant refusé, il ne peut y avoir comptabilisation par le système.
  • Sur le référentiel des métiers, la Direction rejoint la remarque sur le besoin de publicité pour que les RH déploient à titre d'information le référentiel aux managers et aux agents.
  • Référentiel toujours : si des activités ont changé depuis l'année dernière, la Direction pense qu'il est alors tout à fait légitime de se référer au référentiel des métiers.

 

 Point 4. Information sur la dévolution des biens de la CNGASC et du FNOS.

La Direction nous précise dès le départ qu'il ne s'agit pas là de présenter l'arrêté des comptes mais de donner des éléments de compréhension.

Elle précise que 6 régions (Aquitaine, Bretagne, Basse-Normandie, Lorraine, Corse et Martinique) récupèrent les sommes des prêts FNOS et CNGASC mais ne les font pas remonter comme elles le devraient. Ce non-remboursement réduit de 18% la cote-part reversée à chaque CE.

Si les sommes avaient été reversée, cela aurait fait l'équivalent de 60euros par agent mais compte tenu de ces 18%, cela ne fera que 49euros.

Ces 49euros (par agent) ne seront pas versés à ces 6 établissements tant qu'ils n'auront pas remonté les retours de prêts. Les sommes retournés seront reversées sur l'exercice de l'année suivante.  

La Direction indique qu'elle va relancer les 6 CE en question en leur expliquant à quoi serviront ces sommes. En fonction des positions des secrétaires et des trésoriers, elle nous dit qu'elle pourra engager des actions en justice (en précisant que dans ce cas ce n'est pas le CE qui sera visé mais les secrétaires et les trésoriers).  

Le versement vers les CE (sauf les 6) se fera fin juin.

 

 

Point 5. Présentation des travaux de la commission HSCT menés depuis début 2013 et travaux prévisionnels sur le 2nd second semestre.

Le Président de la Commission HSCT du CCE nous a présenté le bilan effectué sur les bilans des CHSCT ainsi que la synthèse du travail sur la simplification des actes métiers.

 

Concernant le bilan des bilans, nous n'avons pu obtenir le retour que de 17 établissements sur 29 !

L'analyse démontre avant tout une très grande hétérogénéité aussi bien sur la forme et sur le fond. Pire, certains documents ne comprennent même pas certains item légaux obligatoires !

 

Il est donc difficile à ce stade d'en tirer une analyse et encore moins des conclusions. Donc la commission a proposé à la Direction une trame plus complète que l'on espère pouvoir être commune à tous les CE. 

 

Concernant la simplification, la commission n'a peu obtenir que les éléments de 2 établissements sur 6 (la DG a refusé de fournir les éléments).

Voici les conclusions de la commission :

  • Si la simplification n’est pas une modification des actes métiers, c’est clairement une intensification du travail
  • Les gains de productivités dégagés peuvent l’être au détriment de l’autonomie des conseillers.  

Intervention de la CFE-CGC Métiers de l'Emploi :

  • Nous rappelons que ce bilan des bilans était au moment de la mise en place de cette commission une demande forte de notre part afin d'avoir une compréhension précise de ce qui se passe à Pôle Emploi. Certains d'entre nous, à l'ANPE, ont connu le bilan annuel du CNHSCT qui était riche d'enseignements et permettait de mieux comprendre ce qui se passait dans le réseau, bien au-delà des seuls éléments chiffrés légaux.
  • Les travaux de la commission démontrent le manque flagrant d'outils de même niveau et nous ne pouvons qu'appuyer la proposition d'une trame commune à tous les établissements.
  • La Direction doit nous informer de sa volonté d'améliorer les choses.

 

  Réponses de la Direction aux questions des membres du CCE :

  • Tout d'abord elle met en avant le fait que la commission s'est beaucoup réunie, au-delà des engagements pris par la Direction dans le règlement intérieur. Elle en profite pour mettre en avant des coûts, tout en ajoutant que cela n'a rien d'obligatoire (remarque : sauf que la CCN la prévoit !)
  • La Direction, tout en précisant tout de suite ne pas vouloir de CNHSCT, affirme sa volonté de contribuer au bon fonctionnement de cette commission et qu'il faudra voir avec le prochain CCE comment faire évoluer les choses.
  • Trame nationale : la Direction nous parle de la présentation prochaine en CCE du rapport sur la sécurité des biens et des personnes. Elle ajoute ne pas être opposée à s'en inspirer pour les années à venir et qu'un travail d'harmonisation entre les CE pourrait se faire, comme pour les bilans sociaux.
  • La Direction n'est pas ouverte à l'idée d'une compilation national renvoyant aux prérogatives des CHSCT !!! 

 

Remarque : la CFE-CGC Métiers de l'Emploi se battra pour qu'un bilan national existe et soit le plus complet possible, bien au-delà des quelques chiffres et mentions obligatoires. Nous pensons qu'il s'agit d'un élément de compréhension indispensable au niveau national et que ce système sera source d'amélioration des travaux des CHSCT. 



Point 6. Vote sur le choix de l’expert comptable de la CNASC.

Nous avions le choix entre deux propositions :

  • BEC
  • DIACOMEX

 

BEC a recueilli 11 voix Pour. Le choix se porte donc sur ce cabinet.

DIACOMEX a recueilli 3 voix Pour

 

 

Point 7. Questions diverses.

La Direction a annoncé que Pôle emploi va procéder au recrutement d’Emplois d’Avenir.
 

 

 

Prochain CCE : le 26 juin 2013 

 

 

Publié par la CFE-CGC Métiers de l'Emploi - dans CCE
1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 10:17

Vous trouverez ci-dessous l'ordre du jour du CCE du 11 juin 2013 :

  1. Approbation des procès verbaux des 10, 22 et 23 avril 2013.
  2. Vote sur  la réalisation d’un cahier des charges conjoint (CCE et direction générale de pôle emploi) et des modalités de sélection de l’expert, en vue de la réalisation d’une mission d’étude confiée à un cabinet spécialisé sur l’impact du projet 100% web (sur lequel le CCE a émis un avis le 23 mai) sur l’organisation et les conditions de travail.
  3. Présentation du bilan EPA.
  4. Information sur la dévolution des biens de la CNGASC et du FNOS.
  5. Présentation des travaux de la commission HSCT menés depuis début 2013 et travaux prévisionnels sur le 2nd second semestre.
  6. Vote sur le choix de l’expert comptable de la CNASC.
  7. Questions diverses.
Publié par la CFE-CGC Métiers de l'Emploi - dans CCE
28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 06:38

Rappel de l'ordre du jour de ce CCE ordinaire :

  1. Approbation des procès verbaux des 10, 22 et 23 avril 2013
  2. Amélioration du dispositif de conception des outils SI et de leur appropriation.
  3. Recueil d’avis sur le dossier présenté relatif à la mise en place des pilotes portant sur le projet 100% Web dans le cadre de l’accompagnement guidé dématérialisé des DE.
  4. Information sur les résultats de l’appel à candidature du projet « TMT».
  5. Information sur le projet « Planification ».
  6. Présentation du bilan EPA.
  7. Information sur la dévolution des biens de la CNGASC et du FNOS.
  8. Questions diverses.

 

Cette séance fut présidée par Mr Cribier, DGA-RH.

 

Point 1 - Approbation des procès verbaux des 10, 22 et 23 avril 2013

Point reporté. Certaines organisations syndicales ont fait part en séance de demandes de corrections.

 

Point 2 - Amélioration du dispositif de conception des outils SI et de leur appropriation.

Il s’agit là aussi d’un point résultant de la mise en œuvre de Pôle Emploi 2015.

La Direction introduit le sujet et revient plus particulièrement sur la journée de fermeture prévue pour travailler sur l'appropriation des outils. 

 

Interventions de la CFE-CGC Métiers de l'Emploi 

  • Comme les autres organisations syndicales, nous nous interrogeons  sur le hiatus existant entre  l'intitulé du point à l'ordre du jour et le contenu du document remis aux membres du CCE.
  • Nous attendions au moins autant d’éléments sur l'amélioration de la conception des outils SI que d’éléments concernant leur appropriation. Or le dossier ne traite au final que de ce second point !
  • Il y aura 3 versions de SI en 2013. Y aura-t-il à partir de maintenant une journée d'appropriation à chaque fois ?
  • Si la journée de fermeture peut être considérée comme une solution nécessaire elle n’est pas suffisante pour les régler toutes les  situations. Les besoins peuvent être très différents selon les métiers et les parcours des agents. Il faut donc une seconde étape d’appropriation.
  • La question de la mise en oeuvre, qui n’a pas été abordée est tout aussi importante que la conception et l’appropriation.
  • Enfin, nous restons très dubitatifs quant la façon dont sera appréciée l'efficacité de cette journée.


 

Réponses de la Direction aux questions des membres du CCE : 

  • La Direction confirme que le sujet du jour ne traite que de l'appropriation. 
  • Le rôle du RRA est majeur dans le dispositif d'appropriation (La direction en profite pour ajouter que le parcours de formation du RRA a été approuvé en CPNF (11 pour, 1 contre et 1 abstention)).
  • Les prochaines versions du SI sont prévues pour la mi-juin et la mi novembre.
  • Dans les évolutions, il y a des parties majeures, d'autres mineures et enfin des parties purement techniques.
  • Le besoin d'appropriation peut être différent selon les versions et  l'importance des changements apportés.
  • Cette journée ne sera pas comptabilisée comme du temps de formation.
  • Les DR ont la responsabilité des modalités de la mise en œuvre de cette journée (choix du jour, de la date, etc.). Certains pourront choisir la demie-journée de fermeture hebdomadaire, d'autres choisiront un autre jour.
  • L objectif de cette journée de fermeture sera exclusivement  réservé à l'appropriation.
  • On fera un état des lieux pour constater les difficultés, les échecs , les manques... Ce dispositif a pour but de construire un socle plus homogène de connaissances. Des compléments et  des rattrapages pourront être envisagés pour les absents...
  • Pour tenter de combler l’absence d’information sur la conception, M. Cribier se lance dans l'explication du processus (mais cela ne répondaitpas à la question de l'amélioration de la conception !).
  • Il faudra tout évaluer pour voir si la méthode est efficace ou pas et quelles peuvent être les améliorations. D'ailleurs certains DR aurait émis l'hypothèse de deux demi-journées espacées dans un court espace temps, avec une mise en oeuvre intermédiaire sur laquelle on reviendrait ensuite.
  • Chaque livraison (du SI) peut nécessiter des modalités différentes d’appropriation.
  • Les versions SI2 et SI3 ne seront pas impactées par la nouvelle réglementation assurance chômage. Ce ne sera pas avant 2014. On ne peut pas anticiper sur le contenu et les changements avant l'aboutissement des négociations.
  • Cette journée de fermeture ne se substitue pas aux demi-journées de fermeture utilisées pour d'autres besoins (rattrapage de production...).
  • Les pilotes permettront avant tout de vérifier la capacité technique des bases d'entraînement.

 

Point 3 - Recueil d’avis sur le dossier présenté relatif à la mise en place des pilotes portant sur le projet 100% web dans le cadre de l’accompagnement guidé dématérialisé des DE.

C’est la quatrième fois que le sujet arrivait en CCE.

Avant le vote, suite à la proposition faite par la Direction lors de la réunion précédente, nous avons eu une longue discussion sur la possibilité d'un accompagnement par un expert. Cet accompagnement porterait sur les 7 pilotes et permettrait d'avoir un double regard, à la fois pour la Direction et pour les organisations syndicales, ceci avant le déploiement du projet définitif.

La CFE-CGC Métiers de l'Emploi a toujours été favorable à ce genre de démarche. Plus encore, elle a toujours été moteur pour proposer de pouvoir travailler en amont et préalablement sur ces questions.de ce fait, elle ne peut qu’adhérer à cette proposition.

 

Vote (19 votants) :

  • 8 votes Pour (élus CFE-CGC, CFTC, FO et SNAP)
  • 3 votes Contre (élus CGT)
  • 7 abstentions (élus SNU, CFDT et SUD)

 

Explication de vote de la CFE-CGC Métiers de l'Emploi :

Depuis le début de l'examen de ce dossier, la CFE-CGC Métiers de l'Emploi a affirmé accueillir favorablement le principe du 100 % Web. Il nous semble accompagner l'évolution de notre société et de son environnement technologique maintenant fortement présente dans une large majorité de foyer. C'est pourquoi nous avons apporté aujourd'hui un avis favorable en CCE.
Malgré tout, nous tenons à affirmer plusieurs points :

  • l'hypothèse n°2, de plateforme, nous semble compliquée et ne pas répondre à tous les besoins notamment en cas de besoin d'entretien physique.
  • nous restons toujours dans l'incompréhension concernant le changement de conseiller en cas de changement de modalité dans le même accompagnement.
  • nous prenons cette modalité comme une modalité complémentaire, dont l'objectif est d'apporter un outil nouveau répondant à des besoins modernes. Par contre, nous resterons vigilants à ce que les bonnes intentions d'aujourd'hui ne transforment pas le dispositif pour atteindre d'autres objectifs amenant par exemple à déshumaniser les relations avec les demandeurs d'emploi voire à l'extrême à réduire les effectifs.
  • nous maintenons notre alerte sur la nécessité d'un aménagement de toutes les solutions, en site local ou en plateforme. Ces aménagements doivent être spécifiques à chaque situation et viser une réduction maximale des nuisances entre agents sur cette activité mais aussi vis à vis des autres activités voisines.

 

Point 4 - Information sur les résultats de l’appel à candidature du projet « TMT».

Tout d'abord, il semble utile de rappeler que TMT veut dire : Transparence du Marché du Travail. Il s’agit là encore d’un sujet découlant de la mise en œuvre de Pôle Emploi 2015.

L'appel d'offre comprenait 2 lots (explications extraites du dossier de présentation) :

 

lot 1 - offres :

Agrégation

Les offres des différents partenaires (y compris celles de Pôle emploi) sont disponibles sur le site pole-emploi.fr qui devient de fait un agrégateur ou métamoteur d’offres. La qualité des informations fournies par le partenaire détermine le niveau d’intégration : recherche simplifiée, recherche avancée. Le candidat postule sur le site du « détenteur de l’offre ».

Diffusion ciblée ("push")

Pôle emploi permet la diffusion de certaines offres vers les nouveaux partenaires: les offres PE sont extraites (panel restreint à certaines offres sur quelques entreprises et DR) puis transférées aux partenaires. Le candidat postule sur le site du « détenteur de l’offre d’emploi ».

Accès libre ("pull")

Pôle emploi ouvre ses données à l’externe pour permettre à ses partenaires de récupérer tout ou partie de la base des offres et ainsi de les publier par la suite sur leurs propres canaux (démarche open data).

 

lot 2 - CV :

Diffusion ciblée ("push")

Pôle emploi permet à des DE en accompagnement guidé dématérialisé, selon leur profil et éventuellement sur suggestion du conseiller, de diffuser leur CV à des partenaires sélectionnés. Les CV ainsi diffusés seront intégrés dans les CVthèques des partenaires et de fait accessibles aux entreprises.

Accès libre ("pull")

Par le biais d’un service de diffusion de CV, Pôle emploi permet à tout DE de rendre son CV accessible par des sites partenaires et publiés sur leurs sites / services. 

 

La Direction nous a expliqué les critères d'évaluation (qui comprenaient 10 000 offres avec des doublons et des éléments discriminatoires pour évaluer la capacité de contrôle qualité des candidats).

 

Sur le lot 1, 8 sites ont été choisis (3 en juin, 3 en septembre et 2 en novembre)

Pour le lot 2, 4 sites sont retenus (2 en novembre et 2 en janvier 2014).

 

Les sites n'ont pas tous le même fonctionnement ni la même technique. Certains sont des pures sites emploi alors que d'autres sont des agrégateurs. Certains sont plus spécialisés sur un domaine (ex : ETT et d'autres sur une méthode (plus réseau social)).

 

Intervention de la CFE-CGC Métiers de l'Emploi : 

  • Quelles sont les régions pilotes (lot 2) 
  • Si il y a contrôle de la redondance entre les sites et Pôle Emploi, quid de cette redondance entre les sites ? 
  • Enfin l'appropriation annoncée vers juin/juillet nous parait arriver à un moment déjà très chargé !

 

 

Réponses de la Direction aux questions des membres du CCE :

  • La Direction rappelle que la présentation du jour concerne l'appel d'offres, le sujet ayant déjà été traité en mars en CCE. 
  • Gestion des doublons : 
    • Si une entreprise confie son offre à Pôle Emploi et à un autre site, l'offre d'emploi restituée sur pole-emploi.fr sera celle de Pôle Emploi. 
    • Si une offre est sur un site emploi et sur un agrégateur, on ne présentera que l'offre du site emploi. 
    • Si plusieurs sites ont la même offre, on mettra la liste des sites concernés. 
  • Le détail et le contact se fera auprès du site d'origine de l'offre. De la même manière, un demandeur qui voit une offre sur un site emploi, devra venir sur le site pole-emploi.fr pour déposer sa candidature. 
  • La plupart des sites veulent aller progressivement (pour s'assurer du consentement de leurs clients) vers l'élargissement de la diffusion à d'autres sites. 
  • Les réponses sur la question des doublons amènent aussi à répondre sur le suivi des offres. 
  • Nous n'aurons pas le retour des actions d'un demandeur d'emploi sur une offre agrégée à Pôle Emploi mais non prise par Pôle Emploi.    
  • Les deux régions pilotes sur le volet "offres" pour tester la multidiffusion seraient Pays de la Loire et Poitou-Charentes (en attente de confirmation pour cette dernière). Si celle-ci n'y va pas, la région Languedoc-Roussillon serait sur les rangs pour la remplacer. 
  • Seule l'agrégation commence au mois de juin. 
  • La gratuité va bien évidemment jusqu'à la candidature. 
  • Détection des doublons : il s'agit de procédés techniques sur lesquels des points et bilans seront régulièrement faits.   

Point 5 - Information sur le projet « Planification ».

Pôle Emploi 2015 prévoyait un travail sur la simplification de la planification.

Si les premières explications fournies dans le dossier semblent logiques (accompagnement des offres de service pour les demandeurs d'emploi et les entreprises et unification de la nomenclature), il est rapidement devenu évident que les membres du CCE avaient du mal à comprendre le dossier.

Nous avons tous exprimé notre difficulté à entrevoir les gains envisagés, à voir comment au quotidien, pour les managers mais aussi pour les agents utilisateurs de ces planings, la simplification serait effective.

Personne ne s’est opposé à un changement sans doute souhaitable au sujet de la planification mais nous avons pu constater une incompréhension globale à évaluer les gains promis.

La version informatique serait unique et la mise à jour est prévue pour la mi-juin. Pour la Direction, il serait éventuellement envisageable de retirer cette mise à jour afin de travailler le sujet dans une réunion complémentaire.

La très large majorité des organisations syndicales a approuvé cette démarche de bon sens. En effet, devant les difficultés de compréhension du dossier  rencontrées en CCE, on peut facilement imaginer que sa mise en œuvre serait délicate et l’atteinte des objectifs difficile.

Sujet à suivre donc... 

 

Point 6 - Présentation du bilan EPA.

Point non traité faute de temps.

 

Point 7 - Information sur la dévolution des biens de la CNGASC et du FNOS.

Point non traité faute de temps.

 

Point 8 - Questions diverses.

Point non traité faute de temps.

 

 

Prochain CCE : le 11 juin 2013

 

Publié par la CFE-CGC Métiers de l'Emploi - dans CCE
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 12:39

Tout est dit !

 

Tract Prime CFECGC MDE B Normandie 24 05 2013

Publié par la CFE-CGC Métiers de l'Emploi - dans Actualités
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 16:06
Publié par la CFE-CGC Métiers de l'Emploi - dans Actualités
17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 13:00

Voici le message que nous venons de recevoir de la Direction Générale par Mme Blondel.

 

"J’ai le regret de vous informer que le projet d’accord relatif à la NAO, n’ayant été signé que par la CFDT et la CFE-CGC (soit pour une représentation inférieure à 30% des suffrages du premier tour des élections CE) n’est pas valide. En conséquence, je vous indique que je  vous adresserai dans le courant de la semaine prochaine une proposition de PV de désaccord."

 

Que faut-il ajouter si ce n'est que nous passons à coté d'un accord qui prévoyait 30M€ à destination des agents de Pôle Emploi ?

Publié par la CFE-CGC Métiers de l'Emploi - dans Actualités
16 mai 2013 4 16 /05 /mai /2013 06:45

Pour rappel, voici l'ordre du jour de ce CCE

 

1. Consultation et recueil d’avis sur le projet d’accord relatif à la NAO 2013.
2. Poursuite de l’information et recueil d’avis sur le projet d’évolution de l’Accueil.
3. Poursuite de l’information et recueil d’avis sur l’offre de services 100% web dans le cadre de l’accompagnement guidé dématérialisé des demandeurs d’emploi.
4. Présentation du budget prévisionnel de la CNASC et vote sur logiciel de gestion.

 

La séance était présidée par Monsieur Cribier, DGA-RH.

 

 

1. Consultation et recueil d’avis sur le projet d’accord relatif à la NAO 2013.

 

En guise d'introduction, la Direction est revenue sur les données de contexte de la négociation et a fait une rapide présentation du contenu de l'accord ouvert à signature :

  • prime exceptionnelle de 460 euros bruts pour les agents non cadres et 400 euros bruts pour les cadres (hors cadres dirigeants),
  • proratisation en fonction du temps de travail,
  • ancienneté minimum requise de 9 mois.

Le coût de l'opération est d'environ 30 millions d'euros selon la Direction qui répète qu'il ne lui est pas possible de mettre en oeuvre de revalorisation du point d'indice du fait de l'effet pluriannuel engendré par une telle solution.

 

Intervention de la CFE-CGC Métiers de l'Emploi :

  • Nous avons eu le sentiment de participer à une pseudo négociation
  • Le chantage à la solidarité ne nous paraît pas être à la hauteur de l'investissement demandé à tous les agents, cadres, non cadres, publics ou privés. Le résultat est dérisoire et en décalage par rapport à Pôle Emploi 2015.
  • Est-ce ainsi que se décline le pari de la confiance ? Nous ne le pensons pas vraiment.
  • Pour autant, nous notons la prise en compte de nos demandes d'augmentation de la prime et de réduction de l'écart cadres/non cadres, autrement plus important à un moment de la négociation.
  • Mais, compte tenu de la situation des agents, de leur entourage... nous voterons malgré tout favorablement cet accord et le signerons.

 

Réponses de la Directions aux interventions des membres du CCE :

  • La Direction tient à rappeler le contexte budgétaire actuel fortement contraint.
  • La mesure couterait 30 M€ mais il était impossible de reproduire le coût sur les années suivantes.
  • La Direction ne veut pas envisager le scénario du pire et se poser la question "que faisons nous des 30 M€ si il n'y a pas d'accord". Elle rappelle que, dans le contexte actuel, les ministères sont régulièrement à l'affût de nouvelles économies. Elle reste optimiste et pense qu'un accord valable est possible !
  • La Direction rappelle qu'il s'agit d'un accord d'entreprise négocié par les organisations syndicales représentatives dans l'entreprise (CFE-CGC, FO, CGT CFDT et SNU). Pour être valable, l'accord doit recueillir les signatures d'organisations syndicales représentant au moins 30% et qu'il n'y ait pas d'opposition motivée d'organisations syndicales représentant au moins 50%.
  • La proratisation a aussi été un moyen d'avoir une prime plus élevée et d'atteindre ainsi un niveau de prime significatif.

 

Vote :

18 votants

 

FO sort et ne participe pas au vote....

 

7 Favorables : élus CFE-CGC, CFDT, SNAP & UNSA
1 Abstention : élu CFTC
6 Défavorables : élus CGT & SNU

Bilan : 14 exprimés, 7 favorables, 6 contres et 1 abstention

 

Explication de vote de la CFE-CGC Métiers de l'Emploi

La CFE-CGC Métiers de l'Emploi a décidé d'exprimer en CCE un avis favorable sur le projet d'accord relatif à la NAO 2013.
En cohérence, elle signera l'accord ouvert à signature.
Pour autant, le principe même d'une prime ne nous convient pas, et clairement, l'effort n'est pas à la hauteur des investissements demandés actuellement à l'ensemble des personnels, cadres et non cadres, tous niveaux et statuts confondus. Malgré tout, dans la situation actuelle vécue par les agents et leur entourage, cette prime, certes trop basse, sera malgré tout la bienvenue. De ce fait il nous semblait impensable de priver les agents de cette prime, notamment dans cette période de restriction budgétaire imposée à des organismes comme le notre.
Dans la dernière ligne droite de cette « négociation » nous avons noté de timides avancées correspondant à certains souhaits exprimés par notre organisation syndicale : il en va notamment ainsi pour le relèvement du montant de la prime destinée aux non cadres, et pour la réduction de l'écart entre cadres et non cadres.
A l'heure des bilans, la CFE-CGC Métiers de l'Emploi regrette profondément le climat dans lequel la négociation a été installée par la direction. L'utilisation du chantage à la solidarité n'est pas une pratique constructive notamment quand il est imposé au personnel qui exprime par son travail quotidien sa solidarité.
Est-ce là la manifestation du pari de la confiance ?

 

2. Poursuite de l’information et recueil d’avis sur le projet d’évolution de l’Accueil.

 

Nous sommes encore une fois sur un sujet qui découle de Pôle Emploi 2015. Préalablement au CCE, des réunions multilatérales ont été proposées aux organisations syndicales (la CFE-CGC avait fortement insisté pour pouvoir agir ainsi). 

 

Intervention de la CFE-CGC Métiers de l'Emploi :

  • Le point principal de ce dossier qui nous pose question est celui du Responsable de l'Accueil. La possibilité d'un poste dédié ou alterné entre les Responsables d'équipes nous laisse craindre que la seconde solution soit largement plébiscitée par les régions afin d'économiser leur taux d'encadrement. Si nous sommes d'accord sur le fait que la fixation de seuils n'est pas la solution, arriver au final au constat qu'il y ait très peu de postes dédiés serait à notre sens une mise en cause du sens même de ce projet et de sa réussite. De notre part, c'est une alerte forte.
  • Nous continuons à ne pas être convaincus par ce qui est dit dans le dossier concernant le fonctionnement de l'équipe accueil par équipe professionnelle.
  • Quel sera le processus d'évaluation et de correction du dispositif ?
  • En l'absence de l'ELD, il n'est pas fait mention du volontariat de la personne qui devrait assumer l'interim !
  • Si le 3949 (sur site) fait partie de l'accueil, les configurations des bureaux risquent de ne pas faciliter ce travail d'équipe (bureaux souvent assez éloignés/isolés).
  • Enfin il nous parait important, dans ce dossier sur l'accueil, d'insister sur l'importance du travail en amont. C'est souvent par un évènement antérieur qu'un agent se déplace (suite à un appel téléphonique...). Améliorer l'accueil c'est aussi faire en sorte qu'un demandeur n'est pas besoin de multiplier les contacts.

 

Réponses de la Direction aux questions des membres du CCE :

  • Responsable accueil : la Direction réaffirme que cette fonction est une fonction à part entière. Elle doit être planifiée en tant que telle. Le choix est effectivement laissé aux DR de la définir comme dédiée ou d'organiser cette fonction par rotation. La raison est que les situations diffèrent d'une région à une autre et d'un site à un autre. Il sera important que les responsable accueil ne soient pas perturbés par d'autres tâches durant l'exercice de cette fonction !
  • La présence du bureau est claire car dans le référentiel.
  • L'absence du responsable accueil et de l'ELD. Ce que nous prévoyons, c'est que cela se produise dans les cas de situations d'urgence, non prévisibles (maladie...).
  • La Direction est d'accord pour préciser que l'intérim se fait avec l'accord de la personne préssentie.
  • Articulation avec l'action 89 (simplification) de Pôle Emploi 2015. L'objectif est de gagner des ressources pour mieux les allouer.
  • La formation est un élément majeur de ce dossier.
  • La Direction est très favorable à un point d'étape. Elle rajoute qu'il estnécessaire de mettre en place des gardes fous pour pouvoir faire un bilan et éventuellement ensuite réajuster.
  • Le meuble présenté tient compte de la question de l'agressivité. La Direction indique que la largeur permet une distance physique minimale...
  • Il est de la prérogative des CHSCT de s'emparer de la mise en place des changements de l'accueil en fonction des spécificités de chaque site.
  • Information, information/consultation dans les établissements ? Chaque région, en fonction de son écart initial à la cible engagera un processus qui pourra n'être que de l'information ou de l'information/consultation. Sans oublier le CHSCT.
  • La Direction parle d'un bilan à faire début 2014

 

Vote (18 votants)

  • La CFDT ne prend pas part au vote et quitte la salle
  • Avis favorables : 3 élus (CFE-CGC et CFTC)
  • Abstentions : 6 élus (FO, SNAP et UNSA)
  • Avis défavorables : 6 (SNU et CGT)

 

Explication de vote CFE-CGC MDE sur le chantier accueil :

Le chantier accueil est un élément particulièrement important car au cœur des relations entre les demandeurs d'emploi et les entreprises avec les services de Pôle Emploi.
Le dossier soumis aujourd'hui au recueil d'avis du CCE a pu bénéficier de l'apport en amont de réunions où l'échange a permis une meilleure compréhension du dossier et des évolutions de celui-ci.
Nous nous trouvons au final face à un dossier cohérent clair et globalement bien construit ce qui nous a amené à apporter un vote favorable.
Malgré tout, il reste pour nous une alerte sur la question des responsables de l'accueil. Si nous comprenons que mettre un seuil n'est pas la bonne solution, l'absence d'éléments forts allant vers des postes dédiés nous semble faire porter aux agents concernés de futures conditions de travail difficiles sur beaucoup de sites. Il s'agit là d'une activité à nos yeux essentielle à la réussite de ce projet.
Nous prenons note de l'engagement de la Direction de faire un bilan en fin d'année sur ce point et de le présenter au CCE.

 

 

3. Poursuite de l’information et recueil d’avis sur l’offre de services 100% web dans le cadre de l’accompagnement guidé dématérialisé des demandeurs d’emploi.

De même que pour le point 2 (accueil), nous sommes là face à l'un des résultats voulus par Pôle Emploi 2015, mais aussi dans les suites de la convention tripartite. 

Il s'agissait de la suite du processus d'information (cf le compte rendu du premier CCE où ce sujet a été abordé).

 

Intervention de la CFE-CGC Métiers de l'Emploi :

  • Nous ne comprenons toujours pas pourquoi un changement de modalité d'accompagnement guidé implique un changement de conseiller !
  • Comment vont faire les conseillers pour apprécier l'"autonomie technologique" des demandeurs pour l'utilisation de cette modalité ?
  • Si des limites théoriques fixes de présence dans cette modalité ne sont pas nécessairement la solution, la question se pose d'avoir des alertes régulières pour que des demandeurs d'emploi ne restent pas trop longtemps sans résultats dans ce processus.
  • Pour ce qui est de la gestion de la liste, le dossier donne un point de vue sur la question de la modalité d'entretien mais il n'est pas très clair concernant la modalité de la convocation (dématérialisée ou pas ?).
  • L'aménagement des postes est important mais il faut aussi avoir une attention particulière à la cohabitation entre les activités à distances et celles de réception physique. Par écran interposés, nous avons tous tendance à parler plus fort !
  • Pour ce qui est de l'hypothèse n°2 (équipe en plateforme) : nous ne comprenons toujours pas le sens de ce dispositif. Comment rencontrer physiquement un demandeur qui en a besoin ?
  • La question de la sécurité de l'échange (risque de captation de l'entretien) : il y a là un risque important et un frein potentiel à l'utilisation du dispositif ? Quels sont les protections prévues ?

 

Réponses de la Direction aux questions des membres du CCE :

  • La démarche présentée consiste à tester le dispositif dans 7 régions pilotes qui opteront entre les 2 hypothèses. Nous n'avons donc pas aujourd'hui toutes les réponses.
  • La Direction n'est pas favorable à une expertise sur les nouvelles technologies mais est prête à proposer un accompagnement dans ce sens par un expert. Les modalités resteraient à définir.
  • Le conseiller aura des alertes sur l'utilisation des services faite (ou pas) par les demandeurs d'emploi, notamment les services en ligne.
  • Il a été évoqué une cible de 15 à 20% mais ce n'est pas fiable, il vaut donc mieux attendre les pilotes. Donc on ne se prononce pas à ce stade sur un chiffre.
  • Les coûts annoncés sont les coûts pour les régions pilotes
  • La taille de 5 par équipe (sur site ou en plateforme) nous semble être un minimum. Certains DR vont peut-être aller un peu au delà.
  • Les solutions techniques prises sont assez générales mais des incompatibilités sont toujours possibles. Un kit permettra au DE de faire le test de chez elle pour vérifier la compatibilité.
  • Pour le volet sécurité, le consentement mutuel est un engagement de chacun à respecter certains éléments. On va formuler les engagements mutuels pour nous protéger.
  • Le consentement porte aussi sur la réception des convocations dématérialisées.
  • Les aménagements seront différents entre les plateformes et les sites (où il y aura quasi systématiquement cohabitation de modalités de réception différentes).
  • Il s'agit d'un pilote qui n'exclut pas que certains services puissent être généralisés à plus de demandeurs d'emploi.
  • Il n'y a pas de retard dans le calendrier qui va permettre des processus complets d'information/consultation dans les établissements.
  • La Direction rappelle que la consultation du jour concerne le pilote et non l'offre de service généralisée.
  • Le sujet de l'aménagement des locaux est systématiquement abordé avec les DR des pilotes. D'ailleurs, c'est rapidement un sujet que ceux-ci mettent en avant.

Compte tenu de l'ambiguïté de l'ordre du jour, la Direction propose une modification de celui-ci afin de clarifier l'objet même de la consultation. Cette modification sera repoussée par la CGT ce qui repousse de fait la consultation au 23 mai 2013.

La Direction a alors exprimé son regret alors que le processus d'information a été complet et que visiblement l'avis des organisations syndicales est déjà largement défini.

 

 

4. Présentation du budget prévisionnel de la CNASC et votre sur logiciel de gestion.

  Par vote (12 votes Pour et 6 abstentions), a permis de valider le choix du logiciel de gestion (ProwebCE).

 

 

 

Prochain CCE : le 23 mai 2013 (voir ici son ordre du jour) 

 

Publié par la CFE-CGC Métiers de l'Emploi - dans CCE