Pourquoi la CFE-CGC ne participe pas aux manifestations du 1er Mai ?

Publié le par CFE-CGC métiers de l'emploi

  

Le bureau national de la Confédération a décidé de longue date de ne pas participer aux manifestations du 1er mai pour deux raisons : 

1) Cela n'est pas dans nos traditions, nous avons fait une seule exception : au début de la crise économique et sociale, en 2009.


2) Nous sommes en période d'élection présidentielle et nous ne voulons pas donner de signes en faveur de l'un ou l'autre des deux candidats en lice.

Notre organisation est indépendante des partis politiques et tient à le rester tant dans cette campagne que pour celle des législatives à venir. Cette position est intangible, quels que soient les propos tenus par les candidats.

La CFE-CGC n’entrera dans aucune polémique : elle travaille sur le fond des dossiers au service de l'ensemble de ses adhérents dans une période où s’annonce une nouvelle vague de licenciements et de plans de sauvegarde de l'emploi.

Vos idées et vos intentions de vote vous appartiennent, en revanche elles ne doivent pas circuler dans le réseau CFE-CGC. Nos statuts sont très clairs en la matière. Ceci est un rappel à l'ordre et à la discipline !

La CFE-CGC ne donnera aucune consigne de vote et ne se laissera piéger par aucune provocation. Notre rôle est d'éclairer nos adhérents, c’est l’objectif de notre Pacte social (http://www.cfecgc.org) qui regroupe l'ensemble de nos propositions faites aux candidats à la présidentielle.

 

Publié dans Actualités

Partager cet article

Repost0

Activités sociales et culturelles : annulation de la dotation supplémentaire 1,3%

Publié le par CFE-CGC métiers de l'emploi

·         5 janvier 2012 : jugement de la cour d’appel qui met fin à la CNGASC et par voie de conséquence au versement des prestations nationales qui existaient.

 

·         4 avril 2012 : jugement du tribunal administratif qui annule l’arrêté interministériel qui agrée les dispositions des paragraphes 2, 4 et 5 de l’art 44 de la CCN de Pôle Emploi.

 

Cette perte d’agrément a entre autre conséquence la disparition pure et simple de la dotation supplémentaire nationale de 1,3% de la masse salariale.

 

On a franchi avec ce jugement une étape supplémentaire dans l’affaire des ASC déclenchée par le SNU.

 

La DG ne peut donc pas verser les 23 Millions d’euros aux CE régionaux pour mettre en place pour l’année 2012 des prestations régionales qui viendraient en remplacement des prestations nationales (une dotation agent de 170 €, une dotation par enfant de 360 €, une dotation Enfant Handicapé, les secours, le prêt à l’amélioration de l’habitat).     

 

La mise en œuvre de la dotation supplémentaire nationale de 1,3% et la création des prestations nationales n’ont pu se faire que grâce à la pugnacité des signataires de la CCN  la CFE-CGC, CFDT, CFTC, FO et UNSA.

 

 

Aujourd’hui où en sommes nous ???

 

La DG a écrit au Directeur Général du Travail pour savoir si la DG avait la capacité de mettre en œuvre le 1,3% après la perte de l’agrément suite au jugement du TA. En clair la DG demande au DGT l’autorisation de verser les 1,3% qui ont été annulés par le TA !!!

 

 

La DG a engagé des négociations pour réécrire l’art 44 de la CCN, mais aussi un nouvel accord de gestion des ASC et un accord à durée déterminée de versement du 1,3% pour l’année 2012.

 

La CFE-CGC Métiers de l’Emploi met tout en œuvre pour qu’une solution soit trouvée.

 

Cette solution devra :

 

  • Être juridiquement fiable car nous l’avons bien compris certains syndicats n’hésiteront pas à engager de nouvelles actions en justice.
  • Être pérenne
  • Permettre la mutualisation
  • Offrir des prestations à tous les agents de Pôle Emploi

IMPORTANT


A ce jour aucune solution n’a encore été trouvée et aucune solution ne pourra être mise en œuvre sans accord formel du Directeur Général du Travail.

 

Celui-ci rendra-t-il une réponse, prendra-t-il une décision dans l’entre deux tours de la présidentielle, alors que le futur locataire de Bercy, qui aura sûrement son mot à dire sur la question, n’est pas encore connu ?

 

Une chose est certaine, si nous en sommes là aujourd’hui, c’est du fait des multiples actions en justice du SNU.

 

Alors, ceux qui aujourd’hui vous disent tout va bien et que la dotation nationale supplémentaire de 1, 3% va être versée par la DG aux CE, vous trompent.

 

 

ASC avril 2012 ASC avril 2012

 

Jugement Jugement du TA

 

arrêt de la cour d'appel Arrêt de la cour d'appel

Partager cet article

Repost0

Ordre du jour du CCE extraordinaire du 25 avril 2012

Publié le par CFE-CGC métiers de l'emploi

1.     Consultation sur le projet de mise en œuvre de la dématérialisation de l’Attestation employeur.

2.     Information sur le bilan social 2010 en vue d’une consultation ultérieure.

3.     Information sur l’application de la loi n° 2011-1977 du 28 décembre 2011  et sa circulaire d’application concernant le jour de carence en cas d’absence maladie des  agents de droits public.

4.     Information sur le Règlement Intérieur de Pôle emploi et la charte informatique en vue d’une consultation.

Publié dans CCE

Partager cet article

Repost0

REPERE : Disparition organisée des adjoints

Publié le par CFE-CGC métiers de l'emploi

La CFE-CGC Métiers de l'Emploi a écrit au Directeur Général pour attirer son attention sur la situation difficile de nos collègues Adjoints suite à la mise en œuvre de REPERE.  

 

 


logo petit

Permanence Nationale CFE-CGC Métiers de l’emploi

74 rue Championnet-75018-Paris

Tel: 01.42.59.23.00 / Fax: 01.42.59.97.07

Mail : syndicat.cfe-cgc@pole-emploi.fr

Site Web: www.cfecgc-metiersdelemploi.fr 

 

 

Paris, le 26 mars 2012 

 

La Présidente de la CFE-CGC Métiers de l’Emploi

A

Monsieur LE Directeur Général de Pôle Emploi

1 avenue du Docteur Gley

75020 Paris

 

 

Réf : 2012 / 08/ SP

Objet : Impact dossier REPERE sur les Adjoints

 

 

Monsieur le Directeur Général,

 

La CFE-CGC Métiers de l'Emploi tient à vous alerter sur la situation professionnelle, de nos collègues adjoints, engendrée par les conséquences de REPERE.

 

Si nous avons bien compris que REPERE est un document complexe regroupant principalement des données issues de plusieurs notes/instructions/dispositifs, nous savons aussi que REPERE introduit une normalisation de l'organisation des sites notamment au sein des équipes de Direction.

 

S'il est vrai que les résultats de la fusion font que des réalités très différentes existent selon les sites, nous sommes en train d'assister à une casse humaine de grande ampleur.

En effet, sur les sites ayant un adjoint avec un effectif inférieur à 40, malgré les propos rassurants de la Direction Générale depuis plusieurs mois, nos collègues sont très fortement incités à partir et à se reconvertir. Si tous les agents ne sont pas poussés à partir, beaucoup, par perte de confiance dans l’établissement, entre les discours officiels et les discours officieux, préfèrent abandonner d’eux même une fonction et ses compétences plutôt que de se voir contraint de le faire.

 

Les alertes régulières de la CFE-CGC Métiers de l’Emploi avaient conduit Christian Charpy à reconnaître que la barre fixée arbitrairement à 40 était peut-être un peu haute et qu'il fallait réfléchir  à une baisse vers 35. Il avait de plus parlé d'un accompagnement du personnel concerné via un cabinet similaire à celui utilisé dans le cadre de l'accord de reclassement du personnel du SAE.

 

Nos collègues ont des compétences, ils sont essentiels sur les sites et sont souvent surchargés de travail.

 

La CFE-CGC Métiers de l'Emploi peut comprendre qu'il faille des repères dans l’organisation des sites mais ne comprend pas qu'il ne puisse y avoir une remise en cause de ce seuil de 40. A une période où la vie sur les sites est difficile, où vous souhaitez construire un nouveau contrat social, nous vous demandons de bien vouloir stopper cette partie du déploiement de REPERE afin d'étudier un ajustement du seuil pour le maintien de cette fonction, à nos yeux, essentielle sur les sites.

 

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Directeur Général, l’assurance de ma respectueuse considération.

 

La Présidente de la CFE-CGC Métiers de l’Emploi

 


Suzie Petit 

Nous vous transmettrons les réponses dès que nous aurons celles-ci.

 

courrier REPERE DGCourrier REPERE DG

Publié dans Actualités

Partager cet article

Repost0

Le pacte social de la CFE-CGC

Publié le par CFE-CGC métiers de l'emploi

Si à Pôle Emploi nous attendons toujours de comprendre ce que veut vraiment dire le nouveau contrat social promis par le Directeur Général, la Confédération CFE-CGC, dans le cadre des élections présidentielles présente "Le pacte social de la CFE-CGC.

 

Ce pacte est pour nous l'occasion de démontrer, par du concret, que la CFE-CGC reste force de propositions et toujours aussi fortement attachée à rester apolitique.

 

 

Le pacte social de la CFE-CGC :

La campagne présidentielle tente d'apporter dans l'urgence et la précipitation des solutions à la gravité de la situation économique, à l'atonie de la croissance et au besoin de justice fiscale...


La CFE-CGC s'adresse à chacun des candidats pour leur proposer un Pacte social qui répond à ces urgences. Elle les invite à s'en inspirer pour modifier en profondeur le mode de gouvernance et à réfléchir à la construction d'un nouveau dialogue social.

 
 
Ce pacte social est issu d'une vaste consultation par Internet, qui a recueilli plus de 28 000 contributions, notamment du personnel d'encadrement (65 %). Il est la source d'un débat continu que la CFE-CGC anime dans le cadre d'un Tour de France du dialogue social auprès des adhérents ou non de treize grandes régions.
 
Ce qui permet à la Confédération d'alerter les candidats à l'élection présidentielle sur les priorités exprimées par cette enquête de terrain : l'emploi, l'éducation, la réindustrialisation et la répartition des richesses. Déjà, ces forums ont révélé des pistes de solutions, présentées dans ce Pacte social.
 
C'est cette démarche d'écoute et d'échanges, préalable à toute réforme efficace qui donnera à ces candidats leur légitimité...

Publié dans Actualités

Partager cet article

Repost0

CCE du 5 avril 2012

Publié le par CFE-CGC métiers de l'emploi

Pour rappel, voici ci-dessous l'ordre du jour :

  1. Vote pour la constitution d’un groupe technique du CCE relatif aux présentations du plan stratégique.
  2. Consultation sur les protocoles électoraux.*
  3. Présentation des résultats de la grande consultation.
  4. Information sur le bilan social 2010 en vue d’une consultation ultérieure.
  5. Information sur l’application de la loi n° 2011-1977 du 28 décembre 2011 et sa circulaire d’application concernant le jour de carence en cas d’absence maladie des agents de droits public.

* sous réserve de la finalisation des négociations les 2 et 3 avril et des documents de référence le 4 avril 2012

 

La séance fut présidée par Mr Cribier en l'absence de Mr Bassères, pris par un Conseil d'Administration de Pôle Emploi.

 

Point 1 - Vote pour la constitution d’un groupe technique du CCE relatif aux présentations du plan stratégique.

La Direction n'organisera pas ce vote suite à un premier tour de parole où, clairement, il n'y aurait pas eu beaucoup d'adhésion à cette proposition (les motivations sont parfois très différentes...).

 

Point 2 - Consultation sur les protocoles électoraux.* (* sous réserve de la finalisation des négociations les 2 et 3 avril et des documents de référence le 4 avril 2012)

(Pour rappel, il est ici question de l'organisation des élections spécifiques aux agents sous statut public.)

En premier lieu, la Direction s'excuse pour la fourniture tardive du document (donné par mail la veille de la réunion !) et nous précise que c'est l'accord régional primera sur l'accord national.

Après quelques ajustements sur les protocoles d'accord (notamment sur des dates), et après à une suspension de séance, nous sommes passés au vote.

 

Vote sur le protocole relatif aux élections des Commissions Paritaires Nationales :

Pour : 18 (dont les 2 élus CFE-CGC)

Contre : 2 (1 partie des élus CGT)

 

Vote sur le protocole relatif aux élections des Commissions Paritaires Locales :

Pour : 15

Abstention : 1

Contre : 4 (les 2 élus CFE-CGC + 1 partie de la délégation CGT)

 

Explication des votes de la CFE-CGC métiers de l'emploi :  La CFE-CGC reste sur la logique de son vote antérieur sur le décret (voir le compte-rendu). Notre demande était d'avoir des Commissions Paritaires Nationales par niveau d'emploi et non des Commissions Paritaires locales uniques.

 

 

Point 3 - Présentation des résultats de la grande consultation.

Il faut remarquer qu'aucun document ne nous a été transmis avant la séance alors que préalablement à l'ouverture du CCE, la lettre Info-manager avait le document en question ainsi qu'un courrier du DG (on en reparle plus loin...).

 

La Direction nous avait proposé qu'un représentant d'IPSOS (le prestataire) soit présent pour commenter et expliquer le document remis sur table mais certaines organisations syndicales ont refusé qu'il en soit ainsi... C'est donc Monsieur Lemerle qui s'est chargé de l'exercice. 

 

Première intervention de la CFE-CGC métiers de l'emploi

  • La remise sur table du document n'est vraiment pas respectueuse de l'instance et de ses représentants
  • Lors des multilatérales, nous avions eu un engagement de transparence ainsi que l'engagement de fournir toutes les données, y compris les expressions libres. A première vue, ces dernières sont absolument absentes du compte rendu ! La fourniture plus que tardive du document ne va pas non plus dans le sens de la transparence !
  • Comment le titre peut-il indiquer "résultats globaux" alors qu'il manque de nombreuses données ?
  • Il nous est nécessaire d'obtenir le questionnaire définitif qui ne nous a pas été donné.
  • Plus globalement, à quoi sert la première partie du questionnaire, la signalétique, si les chiffres ne ventilent pas les données par catégorie ?
  • Nous avons absolument besoin d'une séance complémentaire.
  • Nous sommes déçus, non pas par le questionnaire mais par ce travail de restitution. Nous ne comprenons pas comment la rigueur nécessaire pour cette profession peut  amener à un document aussi incomplet et imprécis dans la forme (on donne des exemples).

 

Réponses de la  Direction à l'ensemble des questions et présentation du document :

  • La présence d'IPSOS aurait pu lever les doutes sur la sincérité du travail.
  • Le document, en plus de ces questions propres, a le mérite d'avoir des questions identiques à celles posées dans des organismes similaires, ce qui permet de noter les similitudes ou les écarts.
  • Accepte de nous transmettre le questionnaire final.
  • Lors de la lecture, insiste régulièrement sur les écarts par rapport aux autres organismes, avec souvent la mise en évidence d'un gros décroche (plus de 15% d'écart).
  • Le coût de cette enquête a été de 90.000€
  • La présentation met en évidence qu'il y a beaucoup de progrès à faire et beaucoup à travailler sur un certain nombre de pistes.
  • Pour la Direction, un des gros sujet est l'organisation du travail

 

Seconde intervention de la CFE-CGC métiers de l'emploi :

  • En réponse à la Direction qui semblait nous faire tenir des propos non tenus, nous rappelons que nous n'avons pas parlé de "manipulation" mais que nous nous posions des questions sur la rigueur de la restitution.
  • La CFE-CGC s'estime légitime à être exigeante compte tenu de sa participation active dans les multilatérale. Mais nous rappelons aussi que la condition à notre participation était d'avoir une sincérité réciproque de la Direction.
  • Comme dit par d'autres membres du CCE, le courrier d'accompagnement du CCE dans "Info Manager" est pour le moins surprenant.
  • La Direction va-t-elle entendre les agents qui demandent moins de changements alors que le plan stratégique est en cours ?
  • La présence du DG est absolument nécessaire face à une situation dégradée.  Nous voulons pouvoir mesurer son degré de prise de conscience de la gravité de la situation. 

 

Réponses de la Direction :

  • Le mail de Mr Bassères met en évidence les points sur lesquels nous pouvons nous appuyer mais aussi les points sur lesquels il faut travailler.
  • Les résultats de cette enquête mettent en évidence des points de progrès à réaliser.
  • Confirme que dans la partie signalétique, il n'y a pas eu le choix de demander l'établissement d'origine. C'est peut-être regrettable pour certains, mais nous ne souhaitions pas le faire.
  • Concernant intranet, le constat est qu'il est l'outil d'information le plus utilisé. SI cela devait rester ainsi, il faudra le revoir car ce n'est pas un outil de documentation du poste de travail.
  • Concernant la mise en oeuvre d'une deuxième enquête RPS (pour mesurer les écarts), la Direction semble vouloir changer d'outil et mettre en oeuvre un baromètre social (via des enquêtes) qui aura l'avantage d'être régulier et d'avaluer les évolutions. Il existe déjà un baromètre demandeurs d'emploi ainsi qu'un baromètre pour les entreprises.
  • Globalement, ce sont les réponses que la Direction apportera qui permettront de juger la Direction.
  • Le plan stratégique sera étudié à l'occasion d'un CCE spécifique dédié à ce sujet.

 

Commentaire : la CFE-CGC a demandé le questionnaire définitif mais surtout les chiffres détaillés avec les verbatims. Si sur le questionnaire, Monsieur Lemerle nous a répondu positivement, nous n'avons pas obtenir de réponse sur la fourniture des données complètes avec les verbatims. Pourtant après le survol en séance du document, un travail complémentaire semble plus que nécessaire.

 

 

Le CCE s'arrêtera à cet endroit de l'ordre du jour, les points suivants seront repris à une date ultérieure.

Publié dans CCE

Partager cet article

Repost0

Ordre du jour du CCE extraordinaire du 5 avril 2012

Publié le par CFE-CGC métiers de l'emploi

 

Ordre du jour du CCE extraordinaire du 5 avril 2012

  1. Vote pour la constitution d’un groupe technique du CCE relatif aux présentations du plan stratégique.
  2. Consultation sur les protocoles électoraux.*
  3. Présentation des résultats de la grande consultation.
  4. Information sur le bilan social 2010 en vue d’une consultation ultérieure.
  5. Information sur l’application de la loi n° 2011-1977 du 28 décembre 2011 et sa circulaire d’application concernant le jour de carence en cas d’absence maladie des agents de droits public.

* sous réserve de la finalisation des négociations les 2 et 3 avril et des documents de référence le 4 avril 2012

Publié dans CCE

Partager cet article

Repost0

CPN 6 : les avis du 28 mars 2012

Publié le par CFE-CGC métiers de l'emploi

La CPN 6 émet des avis consultatifs. Les décisions finales de nominations seront prises dans quelques jours. Certaines décisions pourraient donc être différentes des avis diffusés dans ce tableau.

 

Les AVIS de la CPN 6 du 28 mars 2012
Région de l'offre Référence Titre du Poste Nom Prénom
BOURGOGNE 311212 Directeur Territorial Côte d'Or Report de décision
HAUTE-NORMANDIE 311213 Directeur plateforme régionale JAHIER GWENAEL
ILE DE FRANCE 311440 Responsable SAPP ALEXANDRE THOMAS
PICARDIE 311055 Directeur territorial délégué Aisne APPREDERISSE JEAN LOUIS
PICARDIE 311055 Directeur territorial délégué Aisne Retiré de la diffusion
DSI 310145 Aide au pilotage MARNE GUINARD
SIEGE 309424 Coordinateur MOA AF gestion des marchés Report de décision
SIEGE 311199 Chef de département MRS Report de décision
SIEGE 311210 Adjoint directeur trésorerie finance Recrutement externe

Publié dans CPN 5 & CPN 6

Partager cet article

Repost0

CPN 5 : les avis du 28 mars 2012

Publié le par CFE-CGC métiers de l'emploi

La CPN 5 émet des avis consultatifs. Les décisions finales de nominations seront prises dans quelques jours. Certaines décisions pourraient donc être différentes des avis diffusés dans ce tableau.

 

Les avis de la CPN 5 du 28 mars 2012
Région Référence Titre du Poste Candidat(e) pressenti(e)
AUVERGNE 310585 Responsable évaluation études statistiques Report
BOURGOGNE 310966 Responsable qualité, développement durable et maîtrise des risques Report
BRETAGNE 311191 Directeur d'agence Pôle-emploi Carhaix AYISSI-JEZEQUEL NATHALIE
BRETAGNE 311192 Directeur adjoint d'agence Pôle-emploi Brest Marine Rediffusion
CORSE 311135 Directeur plateforme régionale de production NICOLI LAETITIA
CORSE 311137 Directeur adjoint d'agence Pôle-emploi Ajaccio FAGNI MURIEL
DSI 310137 Aide au Pilotage Report
DSI 310139 Gestionnaire SI Report
DSI 311211 Gestionnaire RH Report
HAUTE-NORMANDIE 310703 Chargé mission grands projets BARON HERVE
HAUTE-NORMANDIE 311215 Directeur du pôle traitements centralisés CLAIN JEAN PAUL
HAUTE-NORMANDIE 311216 Directeur du pole régional s@d LESUEUR JEROME
HAUTE-NORMANDIE 311218 Directeur du pole prestations et formations DELAUNE CAROLINE
HAUTE-NORMANDIE 311219 Direct adjoint pole régional s@d Rediffusion
ILE DE FRANCE 311339 Directeur d'agence Pôle-emploi La Chapelle/Cottin CHEVALLIER STECYNA SANDRINE
ILE DE FRANCE 311342 Directeur d'agence Pôle-emploi USP Spectacle Paris Alhambra TRAVERSE PHILIPPE
ILE DE FRANCE 311344 Directeur d'agence Pôle-emploi Créapass POIRIER PATRICIA
ILE DE FRANCE 311345 Directeur d'agence Pôle-emploi 19ème Est ROCHER CATHERINE
ILE DE FRANCE 311346 Directeur d'agence Pôle-emploi Lecardin CAUSIN ALAIN
ILE DE FRANCE 311347 Directeur d'agence Pôle-emploi Chanez cadres RAFFIN PHILIPPE
ILE DE FRANCE 311348 Directeur d'agence Pôle-emploi Les Mureaux GOETZ MARJORIE
ILE DE FRANCE 311350 Directeur d'agence Pôle-emploi Antony PEGOURIE STEPHANIE
ILE DE FRANCE 311351 Directeur d'agence Pôle-emploi Sarcelles THOMAS DIDIER
ILE DE FRANCE 311352 Directeur adjoint d'agence Pôle-emploi Montreuil La Beaune Rediffusion
ILE DE FRANCE 311380 Directeur adjoint d'agence Pôle-emploi Les Mureaux ROUSSELIN NORA
ILE DE FRANCE 311393 Directeur d'agence Pôle-emploi Montreuil La Beaune DAMOLIDA SOPHIE
ILE DE FRANCE 311394 Directeur d'agence Pôle-emploi Rosny SOULIE CLAIRE
ILE DE FRANCE 311395 Directeur d'agence Pôle-emploi Bobigny TROQUEREAU ERIC
ILE DE FRANCE 311396 Chargé de mission appui fonctionnel - DT 75 DE BLIGNIERES MONIQUE
ILE DE FRANCE 311402 Chargé de mission appui fonctionnel - DT 75 VANCASSEL CHRISTOPHE
ILE DE FRANCE 311407 Chargé de mission appui fonctionnel - DT 75 HERVOIR VINCENT
ILE DE FRANCE 311417 Chargé de mission appui fonctionnel - DT 93 VERGNES ANICETTE
ILE DE FRANCE 311418 Chargé de mission appui fonctionnel - DT 93 Retrait
ILE DE FRANCE 311419 Chargé de mission appui fonctionnel - DT 94 PILLOT ISABELLE
MARTINIQUE 311236 Chef de service Employeurs et Recouvrement DRU-SAMSON DOMINIQUE
PAYS DE LA LOIRE 311133 Directeur d'agence Pôle-emploi La Flèche UROZ LAURENT
PAYS DE LA LOIRE 311134 Directeur d'agence Pôle-emploi Sable sur Sarthe HEULIN ANNICK
PICARDIE 311349 Chargé de mission DT Oise MORITZ ERIC
POITOU-CHARENTES 311397 Chargé de mission prestations formations AMIR Ali
POITOU-CHARENTES 311397 Chargé de mission prestations formations DOUX DANIEL
POITOU-CHARENTES 311400 Responsable service orientation formation GELPE DOMINIQUE

Publié dans CPN 5 & CPN 6

Partager cet article

Repost0

Activités sociales et culturelles : Le SNU poursuit son offensive procédurale... Les Agents trinquent !

Publié le par CFE-CGC métiers de l'emploi

Une dotation agent de 170 €, une dotation par enfant de 360 €, une dotation Enfant Handicapé, les secours, les prêts à l’amélioration de l’habitat... C’est de ces prestations là dont vous ne pouvez plus bénéficier depuis le jugement du 5 janvier suite à l’action en justice du SNU contre la CNGASC (Commission Nationale de Gestion des Activités Sociales et Culturelles). La CNGASC a été contrainte d’arrêter son fonctionnement et donc le versement de vos prestations 2012 !

Comme si cela ne suffisait pas le SNU poursuit son offensive procédurale. Une audience a eu lieu le 21 mars 2012 au Tribunal Administratif de Paris, suite à un recours du SNU contre l’arrêté d’agrément de l’article 44 de la CCN qui concerne les ASC. Le risque encouru est l’annulation rétroactive de l’agrément de l’article 44  de la CCN. En clair, cela conduirait à perdre le bénéfice de la dotation du 1,3 %, c’est à dire le budget qui a permis pendant ces dernières années la mise en place des prestations nationales précédemment citées.

La CFE-CGC Métiers de l’Emploi dénonce le comportement irresponsable du SNU.  Celui-ci n’a pas renoncé à sa démarche procédurale alors qu’il en connaît les risques pour les Agents. L’issue de cette procédure sera connue le 3 avril et nous vous tiendrons informés des conséquences de celle-ci. En ouvrant cette boite de pandore, ces gens là n’ont rien oublié et rien appris ! En cette année d’élections, il appartiendra à chacun(e) d’entre vous de se souvenir de ces initiatives procédurales aux effets pervers et négatifs pour chaque agent. A la CFE-CGC, notre seule préoccupation, c’est l’intérêt des Agents !

La CFE-CGC Métiers de l’Emploi rappelle son attachement au principe de mutualisation du 1,3% au niveau national qui permettrait à tous les salariés de compenser au moins en partie les inégalités de ressources entre les établissements et de créer une solidarité nationale entre tous.

Afin de sortir de l’impasse actuelle, la CFE-CGC met tout en œuvre pour négocier un nouvel accord sur les ASC,
un accord enfin juridiquement stabilisé !

 

ASC tract mars 2012 Télécharger le tract

Partager cet article

Repost0