NAO Salaire 2012: zéro + zéro ...

Publié le par CFE-CGC métiers de l'emploi

 

Le mercredi 8 février s’est tenue une réunion Négociation Annuelle Obligatoire qui avait pour objet la négociation salariale.

 

2011 vous avez eu : ZERO % d’augmentation salariale


2012 vous aurez : ZERO % d’augmentation salariale


Car d’après la DG

•    La fusion a coûté cher
•    Le droit d’option a coûté cher
•    Le déplafonnement de l’ancienneté a coûté cher
•    L’accord sénior a coûté cher
•    L’accord égalité hommes/femmes a coûté cher
•    La prime de vie chère domienne a coûté cher
•    La mutuelle a coûté cher
•    Etc.…
 

 

La CFE-CGC Métiers de l’emploi est scandalisée que la Direction Générale puisse avancer de tels arguments.

La création de Pôle Emploi s’est faite dans la douleur pour tous les personnels.
Tous les agents ont fourni des efforts immenses dans un contexte économique extrêmement difficile. Ils ont appris de nouveaux métiers, développé de nouvelles compétences, fait preuve d’une incroyable capacité d’adaptation au milieu du tumulte d’une fusion qu’ils n’ont pas demandé mais subit.

Cette fusion était la volonté des pouvoirs publics en place avec un engagement répété haut et fort de la ministre de l’époque du meilleur des deux.
Alors il est inacceptable pour la CFE-CGC Métiers de l’Emploi d’entendre la Direction Générale justifier le gel des salaires par une fusion qui a coûté trop cher.

A l’aube de la mise en place d’un plan stratégique, d’un contrat social à Pôle Emploi, alors que le Directeur Général veut redonner du sens et dit entendre les attentes très fortes des agents de Pôle Emploi, la CFE-CGC Métiers de l’Emploi revendique l’ouverture d’une véritable négociation salariale qui prenne en compte et respecte le travail et les efforts fournis par tous les salariés de Pôle Emploi depuis 3 ans.

 

NAO 2012 NAO 2012

Droit d'option : point au 31 janvier 2012

Publié le par CFE-CGC métiers de l'emploi

Si les demandes de propositions dans le cadre du droit d'option ne sont plus possibles (en dehors des cas prévus par le CCN), les agents ayant fait leur demande avant le 27 décembre 2011 peuvent toujours excercer leur droit d'option (théoriquement donc jusqu'au 26 fevrier 2012).

 

Voici donc le dernier point, avec un chiffre qui dépasse maintenant les 80%

 



Si vous ne voyez pas le tableau ou pour lire le document intégral : cliquer ICI 

CCE du 6 février 2012

Publié le par CFE-CGC métiers de l'emploi

Ce CCE était la poursuite de l'ordre du jour du CCE du 2 février 2012. Contrairement à ce dernier, ce n'est pas le Directeur Général, Mr Bassères qui a présidé cette séance mais son DGA-RH, Mr Cribier.

 

Point 1

Le premier temps de l'ordre du jour n'ayant pas été épuisé le 2 février, Mr Cribier a abordé la question des 1000 CDD faisant suite au sommet du 18 janvier 2012.

 

Ces 1000 CDD, recrutés à partir du 1er mars seront opérationnels à compter du 1er avril sur de l'accompagnement de demandeurs d'emploi avec 24 mois sans activité ainsi que sur de l'accueil. Il seront formés.

 

Nous n'avons pas eu à ce stade la répartition entre les région (pourtant décidée le 25/01/2012).

 

CFE-CGC métiers de l'emploi :

  • Ce ne sont pas des CDD dont nous avons besoin mais des CDI car le besoin est là et pour longtemps.
  • Nous avons vu en CPNF car rien n'était prévu durant leur formation sur le champ de l'indemnisation. C'est dangereux car il s'agit là de la question principal à l'accueil.

 

Mr Cribier, DGA-RH :

  • LE DG s'est battu pour avoir plus de 1000 CDD, c'est déjà cela.
  • / à la baisse des effectifs en 2011 de 1800 postes, il répond que de 2008 à 2011 c'est +3000 ETP qu'il faut compter, sans prendre en compte le SAE...
  • Consigne a été donné aux DR de regarder le vivier des anciens CDD tout en faisant attention au délai prévu entre 2 contrat pour ne pas prendre le risque d'une requalification en CDI !
  • L'Etat a versé 39m€ pour 2012 ce qui correspond exactement à 10/12ème (de mars à décembre). Malgré tout, Pôle emploi a décidé de faire des contrats de 12 mois, anticipant sur les 11m€ de 2013.
  • Ces agents seront embauchés au coefficient 170 avec la progression prévu à la CCN compte tenu de leurs activités.
  • Concernant le temps CDD de 5%, il nous dit que nous en serons très proche.
  • Rappelle que sur les derniers recrutement CDI, 90% sont en fait d'anciens CDD
  • Ces CDD iront en priorité pour le suivi des demandeurs même si, en fonction d'une expérience similaire éventuelle (ancien CDD°, ils pourront aussi aider à l'accueil.
  • Le choix a été fait de commencer par la formation
  • Ne nie pas la contrainte immobilière. Aux DR de trouver des solutions ce qui pourrait être difficile en particulier sur des sites multilocalisés

 

CFE-CGC métiers de l'emploi :

  • A la vue de la confusion dans les réponses sur le suivi et l'accompagnement, il est grand temps que le travail sur une nouvelle offre de service soit fait, car, que ce soit pour les agents ou les demandeurs d'emploi, c'est le grand flou.

 

Point 2 - Présentation de la méthodologie d'élaboration du plan stratégique

Intervention sur ce point de Mr Cazenave, Directeur de Cabinet de Mr Bassères.

 

Lors de notre première rencontre avec Mr Bassères, celui-ci nous a fait part de sa volonté de construire un plan stratégique pour les 3 prochaines années. Ce plan, il compte l'élaborer avec de multiple acteurs, dont les organisations syndicales. Plus encore, les agents seront consulté sur ce sujet (métiers, outils, gestion RH, vision au sens large de Pôle Emploi...). Cette consultation pourrait intervenir très tôt. En effet, ce plan stratégique est là pour aider à l'élaboration de l'offre de service, qui devra obligatoirement être présentée au Conseil d'Administration de Pôle Emploi avant fin juin 2012, comme le prévoit la convention tripartite.

 

Ce plan stratégique serait décliné en 7 axes (personnaliser l'offre de service aux DE, Personnaliser l'offre de service aux entreprises, agir à proximité des territoires, développer la performance de l'organisation au profit de l'accompagnement des DE, se doter d'un nouveau contrat social, optimiser les systèmes d'information, enrichir notre capacité d'innovation et notre contribution aux réflexions sur les politiques de l'emploi).

 

CFE-CGC métiers de l'emploi :

  • Nous sommes dans un processus voulu par le Directeur Général, mais, à partir du moment où les organisation syndicale font parti du processus, nous voulons être des acteurs écoutés et non pas regarder et commenter les décisions. 
  • Le rôle et l'implication des organisations syndicales ne nous semble pas très clair. Nous avons besoin d'assurances sur notre participation et sur l'écoute que vous aurez ! 
  • Attention par rapport à la consultation du personnel car une autre consultation a eu lieu sur un autre sujet et il faudrait éviter les confusions.

 

Mr Cazenave :

  • Nous assure que la Direction veut pouvoir échanger avec les organisations syndicales sur le contenu des 7 axes.
  • Contrat social : il s'agit des actions et des priorités dans le domaine RH pour les 3 prochaines années.
  • Assistance externe : CAP Gemini a été choisi mais n'interviendra que sur le champ de l'aide technique ce qui est nécessaire compte tenu des délais courts.

 

CFE-CGC métiers de l'emploi :

  • Nous attendions ce plan stratégique mais nous insistons sur le fait que la Direction Générale doit bien avoir en tête que ce qu'elle propose devra impérativement être suivi d'actes.
  • Nous ne voulons pas nous rendre compte que tout est déjà bouclé !
  • Nous ne voulons pas de cogestion, mais nous voulons pour discuter, proposer et amender.
  • La CFE-CGC est prête pour participer à ce processus.

 

Point 3 - EPA

L'ordre du jour prévoyait la consultation sur ce point qui n'en était pas à son premier passage en CCE. Le problème est qu'une délégation était entièrement absente, la CGT. La Consultation a donc été reportée... encore !

 

Malgré tout nous avons eu quelques avancées, certes timides mais importantes, notamment suite à une intervention de la CFE-CGC.

 

CFE-CGC métiers de l'emploi :

  • Le délai de prévenance de 5 jours est largement insuffisant surtout à la vue de la planification à plusieurs semaines dans les sites. Nous demandons toujours 1 mois.
  • Le temps de préparation est aussi largement insuffisant (1 heure). Nous demandons toujours 1/2 journée.
  • REP : il y a un véritable problème pour ces agents pour qui la tenue de ces entretiens sera une nouveauté. Il y a un problème de posture à laquelle la formation à l'entretien ne pourrait suffire.
  • Le questionnaire est parfois assez flou à remplir surtout qu'en parallèle il est difficile de définir les métiers ! Soit l'outil est imprécis soit l'accompagnement est insuffisant !
  • Nous alertons la Direction que, dans les circonstances actuelles, il faut faire extrêmement attention à cet outil qui est utile, nécessaire mais pour lequel les alertes précédentes amènent à la prudence.

 

Mr Cribier :

  • Nous souhaitons que ce soit le n+1 qui mène l'entretien car, agent de maîtrise ou cadre, c'est celui qui est le plus en contact avec l'agent
  • REP : est sensible la question de la difficulté de la postur.
  • Est d'accord avec la remarque de la CFE-CGC pour faire une autre proposition sur le délai de prévenance et le temps de préparation. Il trouve effectivement que c'est peu.
  • Précise que le CCE a une information/Consultation, que les CHSCT auront une information/consultation et que les CE auront une information.

Publié dans CCE

Activités sociales et culturelles : Le 2 février 2012 les OS de Pôle Emploi se sont rencontrées

Publié le par CFE-CGC métiers de l'emploi

 

NEGOCIATION DE L’ARTICLE 44 DE LA CCN
SUR LES DISPOSITIONS RELATIVES
AUX ACTIVITES SOCIALES ET CULTURELLES

 

 

Suite à la rencontre des organisations syndicales nationales (CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO, SNAP, SNU, SUD, UNSA) les organisations syndicales nationales suivantes CFDT, CFE-CGC, CFTC, FO, UNSA demandent l’ouverture d’une négociation sur l’article 44 de la Convention Collective Nationale de Pôle emploi sur la gestion des activités sociales et culturelles unifiée pour les agents de droit privé et les agents de droit public et comportant un niveau national assurant la mutualisation des ressources. Cette négociation aura pour but d’adapter les dispositions de l’article 44 maintenu, aux exigences de la décision de la Cour d’Appel.

 

 

Déclaration intersyndicale ART 44 février 2012 Déclaration intersyndicale ART 44 février 2012

CCE du 2 février

Publié le par CFE-CGC métiers de l'emploi

Pour rappel de l'ordre du jour de ce CCE (plusieurs fois reprogrammé), voir cet article.

 

Pour tuer le suspens ( Mais, y en a-t-il encore ?), nous n'avons pas dépassé le premier point à l'ordre du jour et le CCE est reconvoqué lundi 6 février à 9h30 pour poursuivre l'ordre du jour.

 

La séance était présidée pour la première fois par Monsieur Bassères, notre nouveau Directeur Général.

 

Compte tenu de la fin des mandats CPL/CPN, La direction nous a proposé de modifié l'ordre du jour ce qui nécessite un avis unanime ce qui ne sera pas possible du fait de l'opposition de certains élus CGT. Il ne reste que quelques jours pour savoir quelles solutions seront proposées et apportées, mais surtout si une solution est possible pour éviter qu'il n'y ait plus d'élus pour représenter nos collègues de droit public en CPL et CPN!

 

Le DG, avant de rentrer dans l'ordre du jour nous a fait une petite introduction qui recelle beaucoup d'éléments intéressant à suivre.

 

Nous retenons qu'il :

  • Pense que les agents ont besoin d'un Cap pour les 3 prochaines années
  • Veut que la réflexion se fasse avec les organisations syndicales (cf le point 2 de l'ordre du jour sur le plan stratégique). Il insiste sur l'importance du plan stratégique à ses yeux.
  • Veut rebatir les termes d'un contrat social à Pôle Emploi. Il complète qu'il veut une offre de service réaliste et une politique RH dynamique.
  • Sait que dans un établissement comme le notre, c'est la motivation qui amène à l'efficacité.
  • Se donne comme défit de travailler sur la perception des demandeurs et des entreprises sur Pôle Emploi. Il ne faut pas hésiter à dire ce que l'on fait et ce que nous offrons aux entreprises
  • Se dit très attaché au dialogue social et espère que celui-ci sera franc et direct dans le respect des personnes. Il parle du règlement intérieur du CCE comme outil pour aller dans ce sens.

Entrant dans le premier point de l'ordre du jour, il commence à parler de la convention tripartite :

  • Il appuie dès le départ sur le fait qu'il se sent complètement en phase avec cette convention même s'il n'a pas participé à sa négociation.
  • Le Conseil d'Administration de Pôle Emploi aura à se prononcer sur l'offre de service au cour du premier semestre et souhaite être associé aux travaux de cette offre en amont de sa consultation.

Une longue série d'interventions a alors débuté...

 

Le DG dans une premier réponse a alors dit :

  • sa surprise par rapport à des questions auxquelles il ne peut répondre puisque l'élaboration du plan stratégique est justement là pour travailler la mise en oeuvre de la convention. Il n'a donc pas d'idée préconçues car sinon ce travail qu'il présentera au point 2 n'aurait plus de sens !
  • La plan stratégique passera au CCE
  • Déconcentration et décentralisation : s'il est pour la déconcentration, n'est pas dutout favorable à la décentralisation

 

CFE-CGC métiers de l'emploi :

  • nous rappelons que la CFE-CGC s'est abstenue au Conseil d'Administration au sujet de la convention tripartite, non par par opposition de principe mais plus par rapport au contexte et au manque de moyens qui amènent à une dégradation des conditions de travail.
  • Nous notons avec satisfaction la volonté du Directeur Général d'aller vers une offre de service réaliste. C'est justement ce qu'attendent les agents, que ce que l'on fait, ce que l'on dit que l'on fait correspondent à ce que nous pouvons faire dans de bonne conditions.
  • Oui les agents ont besoin qu'un Cap soit fixé mais attention car ces caps changent souvent radicalement pour revenir souvent dans une ancienne direction. A force cela devient déstabilisant ! Exemple, la personnalisation de l'offre qui n'a rien de nouveau mais pour laquelle on nous a expliqué avec force que c'était passé et qu'il fallait faire autrement.
  • Oui à l'autonomie mais attention à ce que l'on y met derrière ! L'expérience du passé nous rend méfiant.

 

DG :

  • Ce qui me frappe dans l'EID, c'est le temps passé à la saisie sans plus value. Parle de la piste de la dématérialisation en mettant en avant l'actualisation à 85% en ligne.
  • il faut alléger au maximum les tâches administratives
  • Pas d'abandon des entreprises, ce travail est nécessaire pour proposer des offrtes mais il faut aller vers de la personalisation.
  • REFERENCE ? Oui il a ce dossier mais ne veut pas le présenter au CCE pour le moment et ce n'est qu'un document de travail (rq : semble avoir stoppé la machine).
  • Un service public qui ne peut donner ses résultats est un service public en danger. Le résultat principal étant le taux de retour à l'emploi.
  • Le flicage n'est pas sa culture mais demander et suivre l'activité d'un agent, c'est du management.
  • Un des problème à Pôle Emploi c'est que l'offre de service n'est pas réaliste !
  • Il espère une offre de service évolutive qui pourra s'adapter aux changements de conjoncture.
  • N'est pas dans une chasse aux coûts mais dans une réduction de la charge administrative.
  • Conditions de travail : oui il faut être attentif

Compte tenu de l'heure, le CCE est suspendu et reprendra le 6 février à 9h30.

 

Commentaires :

Ce CCE était véritablement important à plus d'un titre.

 

Tout d'abord il s'agit d'une première pour Mr Bassères et nous attendions de voir le changement, si changement il devait y avoir. Et nous n'avons pas été déçu car, pour le moment, aussi bien sur le fond que sur la forme, le style est différent.

 

Il n'a pas hésité à dire qu'il fallait une offre de service réaliste, ce qui n'est pas le cas actuellement. Enfin nous sortons un peu de la langue de bois et du dénis perpétuel que nous connaissions !

 

Nous avons aussi pu remarquer une volonté de présider plus fermement le CE en faisant respecter le règlement intérieur (ce qui est loin de déplaire à la CFE-CGC). Si ce n'était pas parfait pour cette fois, du fait aussi d'un ordre du jour perfectible dans son enchainement, nous espérons que cela va pouvoir donner à cette instance plus de fluidité.

 

Enfin, nous notons avec satisfaction que le court entretien que nous avons eu avec Monsieur Bassères le 5 janvier 2012 n'a pas été qu'une écoute polie ou un excercice imposé à un nouveau DG. Nous sentons qu'il y a eu une écoute de nos demandes, de nos alertes et de nos positions.

 

Reste maintenant à voir dans les semaines et les mois à venir si cette impression plutôt positive se concrétise et résiste à l'épreuve des difficultés que Pôle Emploi et son personnel traversent douloureusement.

 

La CFE-CGC métiers de l'emploi restera dans son esprit constructif mais ferme. Nous avons une opportunité pour que des choses changent et nous ne voulons pas passer à coté. A Mr Bassères aussi de comprendre que tous ses interlocuteurs sont importants en particulier la CFE-CGC qui a toujours su prendre ses responsabilités en toute objectivité.

 

Publié dans CCE

CPN6 : les avis du 26 janvier 2012

Publié le par CFE-CGC métiers de l'emploi

Vous pourrez ci-dessous les avis de la CPN 6 du 26 janvier 2012.

 

Rappel : la CPN émet des avis consultatifs. Les décisions finales de nominations relèvent du Directeur Général. Certaines décisions pourraient donc être différentes des avis diffusés dans ce tableau.

 

Région Référence Titre du Poste Niveau
offre
Nom Prénom
DSI 306751 Chef de Projet Amoa 5A BIAU MONIQUE
DSI 308645 Coordinateur National 5A LEMOINE STEPHANE
DSI 309699 Responsable opérationnel 5A CAIGNEC FABRICE
DSI 310138 Acheteur 5A Recrutement externe
DSI 310145 Aide au Pilotage 5A Report de décision
DSI 310341 Aide au Pilotage 5A Recrutement externe
DSI 310347 Chef de département Pilotage 5A SAINT AMAND ALAIN
DSI 310537 Chef de Projet Amoa 5A Report de décision
DSI 310538 Architecte Fonctionnel 5A Report de décision
DSI 310539 Architecte Technique 5A CAMPION STEPHANE
DSI 310541 Chef de Projet 5A Recrutement externe
DSI 310542 Analyste encadrant de réalisation 5A Recrutement externe
DSI 310543 Coordinateur National 5A LEMOINE STEPHANE
FRANCHE COMTE 310505 Conseiller Technique 5A CHAPEL OLIVIER
GUADELOUPE 309959 Directeur du Réseau 5A PELVOIZIN OLIVIER
HAUTE-NORMANDIE 310319 Directeur des Ressources Humaines 5A MONTANDREAU FREDERIC
ILE DE FRANCE 310624 Directeur Ressources Humaines 5A MAGNAT-MORNET CATHERINE
ILE DE FRANCE 310625 Responsable Equipe Transverse 5A SAILLIER JEREMY
ILE DE FRANCE 310628 Responsable du service gestion prévisionnelle des emplois 5A LEBOSSE CELINE
ILE DE FRANCE 310629 Responsable Service Compétences 5A WOSZCZYNSKI Christophe
ILE DE FRANCE 310630 Assistant Projet 5A COIFFARD MARIE CHRISTINE
ILE DE FRANCE 310632 Responsable Service Partenariat 5A MAYET ANGELIQUE
ILE DE FRANCE 310635 Responsable service appui production entreprises 5A POMAREDE PATRICIA
LANGUEDOC ROUSSILLON 310563 Directeur Territorial Adjoint 5A LE GOFF JEAN-YVES
LANGUEDOC ROUSSILLON 310565 Directeur adjoint Production Régionale 5A PAUL LAURENT
LANGUEDOC ROUSSILLON 310567 Adjoint au Directeur des Ressources Humaines 5A CANONI JEAN-PAUL
MARTINIQUE 310654 Directeur Finance Pilotage Cabinet 5A DENARA ANTOINE GILBERT
POITOU-CHARENTES 310595 Directeur Territorial Deux Sèvres 5A ROBINEAU JACQUES
POITOU-CHARENTES 310596 Directeur Territorial Viennes 5A CANTERO MARGOT
RHONE-ALPES 310326 Chef de département Gestion RH 5A MORARD LEMOIGNE CELINE
RHONE-ALPES 310328 Chef de département développement RH 5A SIMONIN CHRISTOPHE
SIEGE 310322 Responsable du Pôle Grands Comptes 5A GUILLOTIN LUDOVIC
SIEGE 310553 Chef Pôle Gestion Etablissement et Sécurité 5A MOISY EMMANUEL
SIEGE 310798 Chargé de mission 5A DAVID-PALLARES CLARA
LANGUEDOC ROUSSILLON 310564 Directeur Production Régionale 5B FIRMIN ROGER
LANGUEDOC ROUSSILLON 310594 Directeur Qualité-Maîtrise Risques 5B NAYRAL VINCENT
SIEGE 310548 Directeur des Ressources Humaines 5B STEVENS NADINE
SIEGE 310561 Coordinateur National du Support aux Opérations 5B GROLL PATRICIA
SIEGE 310569 Directeur Adjoint des Systèmes de Management Qualité et Contrôle Interne. 5B MEIGNAN NICOLAS

Article 48 : enfin !!!!

Publié le par CFE-CGC métiers de l'emploi

Il est de plus en plus difficile de résumer la progression du sujet lié à l'article 48, soit le régime de retraite complémentaire des exRac et des transférés de l'AFPA (n'hésitez pas à reprendre le fil des articles en choisissant la catégorie Retraite).

 

Malgré tout, retenez que d'avenant en avenant, la date prévue à l'article 48 a régulièrement été repoussée suivant les volontés des uns et la non volonté de certains autres à aboutir.

 

Le dernier avenant repoussait la date limite du 31/12/2011 au 30/06/2012. Nous sortions alors de l'épisode d'une hypothétique loi permettant la création  d'un groupe fermé, qui n'engageait que ceux qui voulait bien y croire !

 

Depuis, longtemps, la CFE-CGC métiers de l'emploi en était arrivée à la conclusion que la seule solution possible, crédible, viable et réaliste était une solution salariale individualisée.

 

En effet :

  • L'hypothèse d'un groupe fermé, non prévu par la loi nécessitait une nouvelle loi et est donc soumise à une décision politique et sanctionnée par un vote de la représentation parlementaire.
  • Le rachat de point ne semble possible, du fait des statuts des caisses de retraite, ni du coté Agirc-Arrco ni du coté Ircantec.
  • La Direction refuse la surcomplémentaire car la loi l'obligerait alors à l'appliquer à l'ensemble du personne.
  • La Direction soutient que le PERCO n'est pas possible dans un EPA (fait contesté par un organisation syndicale.
  • la surcotisation n'est pas possible par les statuts de l'Ircantec.
  • Le rachat de point ne peut se faire à titre individuel et doit se faire collectivement.
  • Donc pour la CFE-CGC métiers de l'emploi, si l'on ne peut modifier le taux de cotisation, autant changer l'assiette.

En septembre 2011, alors que le Directeur Général de l'époque, Mr Charpy, nous sortait son lapin du chapeau (ce que nous appelions "le coup du poker menteur"), nous avions demandé, à nouveau, que la piste de la valorisation individuelle soit étudiée. Nous n'avons alors eu comme réponse que le refus : la solution du groupe fermé, poussée et soutenue par certaines organisations syndicales étant la seule pour la Direction Générale de l'époque.

 

Début janvier 2012, lors de notre rencontre avec notre nouveau Directeur Général, Mr Bassères, nous avons repris ce sujet primordial, surtout qu'entre temps, nous avions appris que l'Agirc-Arrco avait posé un ultimatum au 31/03/2012 : ce qui ne laisse que peu de temps ! Nous avons déploré que notre piste n'ait pas été ne serait-ce qu'écoutée et regrettant ne pas comprendre pourquoi la Direction refusait d'étudier une piste permettant à cette dernière de gagner fortement du coté des cotisations tout en permettant aux agents d'avoir soit une meilleure retraite soit une revalorisation salariale permettant de compenser une perte prévisible.

 

Lors de la reprise des réunions sur ce sujet, le 31 janvier 2012, la Direction Générale semble revenir à plus de lucidité : ENFIN ! La piste que nous proposons depuis longtemps va être étudiée et les syndicats si farouches à cette méthode il y a moins de 6 moins commencent à regarder sérieusement cette possibilité, ENFIN !

 

la Direction nous a fourni ses calculs sur l'impact du passage à l'Ircantec de la population concernée en regardant avec cette grille :

  1. Meilleure retraite avec baisse des cotisations
  2. Baisse de la retraite mais inférieure au gain salarial sur les cotisations
  3. Baisse de la retraite non compensée par le gain en cotisation

A peu de chose près, nous retrouvons la proportion de population que les calculs de notre actuaire nous avait donné (en gros 1/4 pour le cas 1, 1/4 pour le cas 2 et un peu moins de la moitié pour le cas 3).

 

D'ici la prochaine réunion, sans écarter la vérification sur d'autres hypothèses (PERCO par exemple), la Direction Générale va travailler cette piste, étudier sa faisabilité technique et réglementaire pour nous présenter des éléments le 22 février 2012.

 

Si vous reprenez nos articles de 2011, vous pourrez voir que dès le mois de juin, (voir cet article) de façon claire, la CFE-CGC métiers de l'emploi proposait une hausse individualisée pour compenser la perte prévisible.

  • Pas de perte en retraite prévisible pour certains agents
  • Gain sur les cotisations salariales supérieur à la perte prévisible de retraite
  • Gain salarial immédiat pour compenser la perte prévisible de retraite non compensée par le seul gain de cotisation
  • Gain conséquent pour l'employeur sur les cotisations

Nous espérons tenir enfin une solution de sortie de ce qui n'a duré que trop longtemps.

Activités sociales et culturelles : motion des signataires de la CCN

Publié le par CFE-CGC métiers de l'emploi

L'unité syndicale n'est ni évidente ni systématique, mais, face aux conséquences du jugement en appel suite à la procédure contre l'article 44 de la CCN ménée par le SNU et 2 CE, les 5 organisations syndicales signataires de la CCN se sont entendues pour communiquer d'une même voix.

Ainsi, après une première communication à destination des agents, nous avons adressé à nos élus et représentants des 29 CE de Pôle Emploi, une motion à lire afin d'afficher et d'affirmer cette position commune.

 

CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT-FO et UNSA


Motion des élus et représentants syndicaux aux CE des organisations syndicales sus nommées.

Nous, élus du comité d’établissement Pôle emploi XXXX, affirmons notre attachement à l’existence d’un système de mutualisation unique, interne à Pôle Emploi, d’une partie des fonds attribués pour les activités sociales et culturelles de Pôle emploi, afin qu’une solidarité nationale puisse s’établir entre tous les agents en dépassant les inégalités liées aux différences de masse salariale entre les différentes régions.

Si nous, représentants des personnels, laissons en l’état la situation, les prestations divergeront grandement entre les régions les plus richement dotées et les établissements moins bien lotis.

A ce titre, nous, élus et représentants syndicaux  affirmons que nous agirons pour que notre comité d’établissement rejoigne un système de mutualisation commun à tous les CE et restant au sein de Pôle Emploi, maintenir la CNGASC dès lors que son fondement et ses modalités seront clairement établis; ceci dans le respect des prérogatives des CE en matière d’activités sociales et culturelles.

Nous encourageons tous les élus et les organisations syndicales à rebâtir au plus vite les conditions qui le permettent dans l’intérêt de tous les salariés et agents.

 

Motion des élus CE des OS signataires CCNMotion des élus CE des OS signataires CCN

 

Remarque : il est possible, malgré une consigne stricte, que la motion ait varié selon les établissements.

CPN 5 : les avis du 26 janvier 2012

Publié le par CFE-CGC métiers de l'emploi

Vous pourrez ci-dessous les avis de la CPN 5 du 26 janvier 2012.

 

Rappel : la CPN émet des avis consultatifs. Les décisions finales de nominations relèvent du Directeur Général. Elles seront prises dans quelques jours. Certaines décisions pourraient donc être différentes des avis diffusés dans ce tableau.

 

AVIS CPN5 de JANVIER 2012
Région Référence Intitulé du Poste Candidat pressenti
ALSACE 310678 Directeur d'agence Pôle-emploi Wissembourg ALBISSER DENIS
310679 Directeur d'agence Pôle-emploi Altkirch TICHY RUDY
AUVERGNE 310500 Directeur d'agence Pôle-emploi Clermont Est COLSON BRIGITTE
310502 Directeur d'agence Pôle-emploi Chamalières MALATRAIT THIERRY
310585 Responsable évaluation études et statistiques Rediffusion ou recrutement externe
BRETAGNE 310680 Directeur d'agence Pôle-emploi Quimperle LE LOER CHRISTELLE
310681 Directeur d'agence Pôle-emploi Brest Iroise BLOUIN PHILIPPE
310682 Directeur d'agence Pôle-emploi Rennes Atalante COUROIS SANDRA
310684 Directeur d'agence Pôle-emploi Adjoint St Malo Centre POTHIER PHILIPPE
310685 Chargé de mission DT 35 BARRIERE CATHERINE
310683 Directeur d'agence Pôle-emploi Adjoint Rennes Sud ERGAN CATHERINE
CENTRE 295848 Directeur d'agence Pôle-emploi adjoint Dreux Rediffusion
310277 Chargé de mission Stratégies Partenariales Recrutement externe
CHAMPAGNE ARDENNE 310808 Directeur d'agence Pôle-emploi Vernouillet Recrutement externe

310809 Directeur d'agence Pôle-emploi Chalons SERNICLAY FREDERIC
DSI 310137 Aide au Pilotage Rediffusion
310139 Gestionnaire SI Rediffusion
308634 Support à la relation Clients PETIT Hélène
310209 Gestionnaire SI VIAL MARC
308275 Analyste Test MERGHEM Daoud
309698 Support à la relation Clients Recrutement externe
310540 Support à la relation Clients Report décision
FRANCHE COMTE 310555 Directeur d'agence Pôle-emploi Lure Héricourt JOSEPHINE PATRICK
GUADELOUPE 310802 Directeur d'agence Pôle-emploi Basse-Terre Report décision
GUYANE 310641 Chargé de mission BRIQUET NIKITA
ILE DE FRANCE 310492 Directeur d'agence Pôle-emploi Issy Cadres PRECIADO LANZA SABINE
310570 Directeur d'agence Pôle-emploi Bel Air Bercy DRARI ABDELKADER
310571 Directeur d'agence Pôle-emploi Tremblay MARTIN DIDIER
310576 Directeur d'agence Pôle-emploi A2S Trappes BERNARD DOMINIQUE
310600 Chargé de mission - DT 75 JOLY STEPHAN
310627 Relais RH - Pit Est Creteil DESCHAMPS SEVERINE
310634 Responsable Pôle habilitations JANKY FREDDY
310638 Responsable Pôle Oriention/Formations CHESSEX VERONIQUE
LANGUEDOC ROUSSILLON 310568 Coordinateur Général VICENS-MOYA FABRICE
310597 Directeur d'agence Pole-emploi Pézenas LUTIGNEAUX CHRISTINE
LORRAINE 310536 Directeur Plateforme Services MOREL CATHERINE
310549 Directeur d'agence Pôle-emploi Saint Die WEISSELDINGER PHILIPPE
310550 Directeur d'agence Pôle-emploi Adjoint Sarreguemines SCHMITT KARINE
MARTINIQUE 310355 Responsable Pôle accompagnement à l'emploi FILIN ARLETTE
310498 Directeur d'agence Pôle-emploi Schoelcher CAMBAROT NATHALIE
310506 Directeur d'agence Pôle-emploi St Pierre BLAISE MARIE GABIN
310507 Directeur d'agence Pôle-emploi Adjoint Schoelcher DEPARIS Denis
310658 Responsable Service Communication CORDINIER Sandra
310659 Mediateur TROUDART FLORENCE
NORD-PAS-DE-CALAIS 310631 Directeur d'agence Pôle-emploi Adjoint Arras Bonnettes DUQUESNOY Jean Michel
310633 Directeur d'agence Pôle-emploi Adjoint A2S Arras Bellevue DUDA NATHALIE
310636 Directeur d'agence Pôle-emploi Adjoint Douai Gayant HERMEL FLORENCE
310637 Directeur d'agence Pôle-emploi Roubaix Sainte Elisabeth MARMUSE OLIVIER
310639 Directeur d'agence Pôle-emploi Noeux Les Mines BAILLEUL CHRISTOPHE
310640 Chargé de mission Dt Lga Rediffusion
310642 Chargé de mission DT Hainaut Rediffusion
PAYS DE LA LOIRE 310517 Adjoint au Directeur du CIDC Le Mans DESCHENES Vincent
310518 Chargé de mission CIDC Le Mans MOLARD ANNE
PICARDIE 308710 Directeur Plateforme téléphonique Regionale Amiens LEMAIRE REMI
POITOU-CHARENTES 310598 Directeur d'agence Pôle-emploi La Rochelle Bel Air BESSON DAVID
310601 Chargé de mission Médiation LEMOINE MARTINE
310607 Responsable appui prodruction CSP LOUCOUGARAY LYDIE
RHONE-ALPES 310566 Psychologue du Travail Rediffusion
SIEGE 309973 Juriste Contentieux Recrutement externe
310122 Chargé de support aux opération d'audit interne Rediffusion
310495 Chargé de mission Pilotage SI DESFOUR BRUNO
310647 Auditeur HUSS Laurent
310650 Auditeur GEORGES HENRI

Activités sociales et culturelles : vous n'y comprenez rien ?...

Publié le par CFE-CGC métiers de l'emploi

Activités sociales et culturelles : vous n'y comprenez rien ?

Malheureusement, c'est normal !

 

Le SNU  avait assigné les signataires de la CCN et la DG pour faire annuler en partie l’article 44, après avoir perdu en 1ère instance. Il a gagné en appel.

Une chose est certaine : ce jugement a des conséquences importantes, graves et immédiates pour tout le personnel de Pôle Emploi.

Le jugement rendu n’est pas d’une compréhension aisée, mais… il est très facile à interpréter selon ce que l'on souhaite en faire ! Certains s’en donnent déjà à cœur joie.

Vous vous retrouvez actuellement au milieu d'un déluge de tracts qui disent souvent tout et son contraire et qui, au final, ne vous apportent pas l'information que vous êtes en droit d'attendre.
 
Après le choc et parfois l'incompréhension du jugement, la CFE-CGC Métiers de l’Emploi agit… Elle a demandé à la Direction Générale de prendre ses responsabilités. Celle-ci ne peut se laver les mains d'une situation dont les conséquences sociales sont fortes.

Aujourd’hui, la situation est bloquée. La CNGASC ne peut plus mettre en œuvre les prestations qu'elle avait votées : dotations enfants (entre 300 et 360 euros/enfant), aides à la scolarisation des enfants handicapés, dotation agents, aides et secours ainsi que l'aide à l'amélioration de l'habitat…

 

Pourtant, le personnel de Pôle Emploi continue de compter sur ces aides !

La CFE-CGC Métiers de l’Emploi agit pour que ces aides puissent de nouveau exister dans les meilleurs délais.

Pour comprendre ce qui se passe aujourd’hui, un rappel historique est nécessaire.
Depuis la création de Pôle emploi, un syndicat, le SNU, n'a pas fait le deuil de l'ADASA. Sachez que la Direction Générale a engagé une action en justice pour demander une liquidation judiciaire de l’ADASA. Le FNOS avait été dissout en son temps pour permettre de créer une structure mutualisée, la CNGASC. Le SNU a tout fait pour que la CNGASC ne fonctionne pas au mieux. Cela continue…. ce mercredi 18 janvier le SNU a assigné la DG pour annuler une réunion CNGASC compte tenu d’un ordre du jour « trop vague ».

Que de temps et d’argent perdus ! Sûrement pas dans l’intérêt des agents…

 

La communication récente du SNU montre que ce syndicat veut recréer une nouvelle structure nationale, appelons la "New ADASA", à laquelle les CE reverseraient une partie des 2,5% de la masse salariale.
 
Bien qu’imparfaite, la CNGASC, reversait 100% de sa dotation aux agents sans frais de fonctionnement. En effet, ces frais étaient pris en charge par la Direction Générale. Avec une « New ADASA», c’en serait fini des règles transparentes de mutualisation et de péréquation entre les 29 établissements.

Enfin le SNU, a décidé de demander à la DG de reverser aux CE, la dotation CNGASC des deux dernières années en promettant la lune aux agents.

Cette attitude est totalement irresponsable et démagogique. Cette dotation a déjà été versée par l’établissement. Si l’établissement devait reverser aux régions cette dotation pour les deux années antérieures, il ne manquerait pas de se retourner vers les agents pour se faire rembourser les prestations déjà perçues.

Une fois encore, le SNU, parfois sous couvert d’un pseudo collectif d’agents qui ne trompe personne, se lance dans une action dangereuse : il joue avec le feu…. au détriment des agents.

La CFE-CGC Métiers de l’Emploi dénonce de tels agissements et milite pour que des solutions pragmatiques soient retenues.  A la CFE-CGC Métiers de l’Emploi, seul l’intérêt des agents dictera notre conduite !

 

 

Pour une version PDF du tract : cliquer ICI