CCE extraordinaire du 21 mai 2012

Publié le par CFE-CGC métiers de l'emploi

 

Ce CCE, uniquement consacré à la poursuite de l'examen du plan stratégique, devait être intégralement présidé par Monsieur Bassères. Compte tenu d'un entretien avec notre nouveau Ministre, M. Sapin, la séance a été présidée le matin par M. Cribier, DGA-RH.

 

Durant cette séance, nous avons poursuivi l'examen du document pour sa partie 2 « réussir ensemble ». De nombreuses questions ainsi que des demandes de corrections ont été formulées, notamment par la CFE-CGC métiers de l'emploi. Mais, malgré une programmation sur une journée entière, celle-ci ne fut pas suffisante pour débattre de tous les points abordés par ce texte. C’est pourquoi, avant la séance finale du processus de consultation prévue le 19 juin 2012, une séance supplémentaire a été ajoutée le 13 juin 2012.

 

Compte tenu des délais réglementaires de transmission des documents (8 jours), l'articulation entre ces 2 séances de CCE a fait débat. L'accord unanime demandé par la Direction n’a pas été obtenu en raison de la défection d’au moins une organisation syndicale.

 

Situation quasi-ubuesque : nous devrions recevoir avant le 13 le document prévu pour le CCE de consultation du 19 alors que nous aurons une séance le 13 juin 2012.

 

L'examen de ce document n'étant pas terminé, et dans l'attente des corrections/ajouts éventuels, nous vous ferons part de nos commentaires après la consultation du CCE sur les documents définitifs, consultation prévue le 19 juin.

 

D'ici là, un autre CCE est programmé au calendrier le 8 juin 2012 (nous sommes dans l'attente de l'ordre du jour).

 

Nous ne manquerons pas de vous tenir informés de nos avis sur les documents dès lors que la clause de confidentialité sera rompue.

Publié dans CCE

Partager cet article

Repost0

CCE du 15 mai 2012 après-midi (plan stratégique)

Publié le par CFE-CGC métiers de l'emploi

Ce CCE extraordinaire, le second de la journée, avait pour seul et unique point à son ordre du jour : "Information, en vue d’une consultation ultérieure, sur le projet Pôle emploi 2015. La séance du 15 mai est consacrée à la partie 1 du projet.


Le Directeur Général, M. Bassères, présidait ce CCE. Suite au vote du CCE du 15 mai matin, il était accompagné de M. Cazenave et de M. Lucas. M. Cribier et Mme Blondel complétaient la délégation employeur.

 

Directeur Général :

  • Introduit tout d'abord le sujet en partant de la convention tripartite. Il explique ses choix de méthodes (multilatérales, questionnaires agents...). Donne ses 6 principes structurants.
  • Le document présenté n'est pas encore définitif, pour tenir compte des débats
  • Le conseil d'administration de Pôle Emploi se réunira sur le sujet les 30 mai et 21 juin 2012
  • Voulait un document confidentiel, par respect du CCE, mais il y a eu une fuite et au moins une organisation syndicale a jugé bon d'intervenir dans les médias sur le sujet. Pour lui, c'est un problème grave du point de vue de la confiance entre lui et les représentants du personnel.

 

Durant ce CCE, la CFE-CGC métiers de l'emploi a fait une déclaration que vous trouverez ci-dessous.

 

Le débat n'étant pas terminé (2 autres réunions sont programmées les 21/05 et 19/06), nous publirons ultérieurement les éléments recueillis durant ce CCE.

 

 

Déclaration CFE-CGC métiers de l'emploi - CCE du 15 mai 2012

 

Monsieur le Président,


Nous sommes réunis ce jour pour débattre de votre projet de plan stratégique. Pour cette première version, notre organisation syndicale a pleinement joué, avec d’autres, son rôle d’interlocuteur soucieux de faire en sorte que ce projet prenne en compte les intérêts des agents, de Pôle Emploi, des demandeurs d’emploi et des entreprises. Cette collaboration a pris la forme de participations actives aux réunions multilatérales que vous avez proposées.


Selon toute vraisemblance, la volonté d’adhérer à une telle démarche n’est pas partagée par tous autour de cette table ! Mais après tout, rien de plus normal que de constater des approches différenciées du dialogue social.


Mais quelle ne fut pas notre stupeur, jeudi dernier, au journal télévisé d’une grande chaîne nationale, d’entendre le SNU prendre ouvertement position sur la V1 de votre projet qui nous réunit aujourd’hui.

Rappelons-nous, chers collègues, le principe cardinal du dialogue social : transparence à l’interne, confidentialité à l’externe.


Au regard de l’enjeu représenté par ce plan stratégique, nous considérons qu’une telle initiative est tout à fait inadmissible et contre-productive dans un contexte dominé par le désarroi des salariés.

Les attentes des salariés de Pôle emploi, notamment exprimées à travers l’enquête nationale, ne sauraient se satisfaire d’effets de manche démagogiques, fussent-ils talentueux…

Ces événements illustrent toute la difficulté qu’il y a à construire, au sein de Pôle emploi, un dialogue social responsable et apaisé, celui- là même que vous appeliez de vos vœux Monsieur le Président, lors de votre arrivée.


A travers cette prise à témoin de l’opinion publique, faisant fi de la clause de confidentialité explicitement prévue par le texte (article 2325-5 alinéa 2 du code du travail), une étape supplémentaire a été franchie dans la dégradation du dialogue social !


Mais peut être notre étonnement est-il empreint d’une certaine naïveté ? En effet, qu’attendre d’une organisation qui nous a depuis longtemps habitué à égrener la même sempiternelle partition : NON, NON, NON !


Le dossier des ASC, ouvert depuis trop longtemps, nous en offre une attristante illustration. La non-signature de l’accord provisoire par cette organisation, assortie en parallèle d’une démarche auprès de la Direction Générale du Travail, s’inscrit en droite ligne dans la poursuite d’un positionnement bien peu constructif.


Nous avons l’impression que certaines organisations syndicales s’installent dans un dialogue dominé par un double langage digne d’une autre époque.


Même s’il n’est pas parfait, cet accord a le grand mérite de débloquer pour 2012 une situation qui n’a que trop duré au détriment des agents.


Nous, nous voulons que les agents puissent au plus vite bénéficier des prestations ASC qu’ils attendent depuis trop longtemps. Nous souhaiterions que ce soit l’évidente préoccupation de tous nos collègues, y compris ceux du SNU ?


Signataires de la CCN, la CFE-CGC continue d’assumer ce choix. Pour nous, l’intérêt des agents doit primer.


Monsieur le Président, nous vous demandons de ne pas céder à la facilité qui consisterait à conclure trop vite à une responsabilité syndicale collective que nous ne saurions, pour notre part, endosser. Rien ne serait plus dommageable que de procéder à des amalgames réducteurs et factices.

Le syndicalisme, ce n’est pas « bonnet blanc et blanc bonnet ». Il existe des syndicats responsables et d’autres pyromanes. Revenons aux fondamentaux du dialogue social, faute de quoi, il sera vidé de son sens.


Des règles du jeu existent, nous tenons à ce qu’elles soient respectées sous peine de devoir, le moment venu, nous poser la question fondamentale portée par les CLASH : SHOULD I STAY OR SHOULD I GO ? Rester ou s’en aller ? S’agissant de la CFE-CGC, elle restera fidèle à son attitude constructive et responsable. Nous ne nous déroberons pas !

 

Aussi, nous vous demandons instamment de prendre les mesures qui s’imposent pour arrêter cette surenchère qui nuit au bon fonctionnement de notre institution. Nous ne pouvons pas croire que vous ayez renoncé à vos ambitions d’un dialogue social renouvelé.


Puisqu'il semble que « le changement, ce soit pour maintenant », permettez-nous Monsieur le Président, de souhaiter ardemment que ce changement atteigne au plus vite les rives du Cinétic pour le plus grand bénéfice du fonctionnement de cette assemblée.

 

Déclaration CFECGC mde CCE 15052012Déclaration CFECGC métiers de l'emploi - CCE 15 mai 2012

 

Publié dans CCE

Partager cet article

Repost0

CCE extraordinaire du 15 mai 2012 (matin)

Publié le par CFE-CGC métiers de l'emploi

 

Ce CCE, présidé par le DGA-RH, Mr Cribier, avait 2 points à son ordre du jour :

  1. Consultation sur l’avenant à l’accord cadre du 13 avril 2012 relatif aux élections des commissions paritaires locales au sein de PE.
  2. Vote, en application de l’article 13 du Règlement intérieur du CCE,  sur la participation de deux experts internes à Pôle emploi, en complément de la délégation de la Direction générale au CCE, pour les séances portant sur le projet « Pôle emploi 2015 ».

 

Point 1

Suite aux corrections demandées par le Conseil d'Etat, un avenant a été fait pour une mise en place de Commissions Paritaires locales Uniques dans tous les établissements. L'accord initial prévoyait le maintien de CPL par niveau dans 3 établissements (IDF, PACA et Rhône-Alpes).


L'avenant a reçu un vote majoritaire avec : 9 POUR, 8 CONTRE et 1 ABSTENTION.


Dans la logique de sa position antérieure, la CFE-CGCmétiers de l'emploi a voté contre et a expliqué être restée sur sa demande d'une mise en place de Commissions Paritaires Nationales pour chaque niveau d'emploi.

 

Point 2

La Direction a profité de ce point pour rappeler que 3 dates sont déjà programmées pour l'information et la consultation de ce sujet en CCE  (15/05, 21/05 et 19/06) et que si besoin, il serait toujours possible de rajouter du temps.


La CFE-CGC métiers de l'emploi a demandé des précisions sur les experts que la Direction compte faire intervenir (qui, combien...) ainsi que sur le besoin de recevoir les documents promis relatifs au questionnaire.


Ce point a reçu un vote favorable unanime.


Publié dans CCE

Partager cet article

Repost0

ASC : La CFE-CGC Métiers de l'Emploi prend ses responsabilités

Publié le par CFE-CGC métiers de l'emploi

 

Souvenez-vous !

 

A la suite d’une action irréfléchie du SNU et de l’imbroglio juridique en résultant, la situation sur les ASC était bloquée. La CNGASC ne pouvait plus mettre en œuvre les prestations qu'elle avait votées : dotations enfants (entre 300 et 360 euros/enfant), aides à la scolarisation des enfants handicapés, dotation agents, aides et secours, aide à l'amélioration de l'habitat…

 

La CFE-CGC Métiers de l’Emploi a dénoncé à plusieurs reprises de tels agissements et a milité pour que des solutions pragmatiques soient retenues.

 

Signataires de la CCN, notre organisation continue d’assumer ce choix.

 Pour la CFE-CGC Métiers de l’Emploi, seul l’intérêt des agents doit primer !

 

C’est pourquoi, face à l’attitude totalement irresponsable et démagogique du SNU, nous avons pris nos responsabilités et avons signé l’accord provisoire sur le versement 2012 des activités sociales et culturelles (ASC).

L’accord prévoit à titre transitoire de verser 1,3% de la masse salariale à chaque CE au titre des ASC. Même s’il n’est pas parfait, cet accord a le grand mérite de débloquer une situation qui n’a que trop duré et handicapé l’année 2012… au détriment des agents et des prestations qu’ils attendent.

 

De nombreux aléas subsistent, notamment au regard de la mutualisation  des sommes versées à ce titre. Cette mutualisation prévalait du temps de la CNGASC : elle est aujourd’hui à reconstruire. Il appartiendra aux Comités d’établissement de faire face à leurs responsabilités nouvelles en prenant la mesure de la situation d’urgence à laquelle ils seront confrontés.

 

L’urgence pour la CFE-CGC Métiers de l’Emploi, loin des idéologies partisanes éculées, c’est de verser rapidement les prestations de façon équitable à tous les agents !

A cause de l’attitude inconséquente du SNU, vous n’avez pas pu profiter de ces aides pour les vacances de février et de printemps… nous voulons que cette situation soit débloquée avant l’été.

 

A cet égard, sur ce dossier comme sur tous les autres, la CFE-CGC Métiers de l’Emploi prendra toutes les mesures nécessaires pour que soit enfin reconnu le principe qu’elle soutient avec force :

 

Un CE pour tous, au bénéfice de tous et sans exclusive.

 

Au moment des échéances électorales professionnelles qui se préparent, sachez vous souvenir des organisations qui défendent vraiment vos intérêts ! N’oubliez pas ! Démarquez-vous des organisations qui vous entrainent dans des impasses en jouant avec vos valeurs.

 

la CFE-CGC signe l'accord à durée déterminé la CFE-CGC signe l'accord à durée déterminé

Partager cet article

Repost0

CPN 5 : les avis du 25 avril 2012

Publié le par CFE-CGC métiers de l'emploi

Vous trouverez ci-dessous :

  • Le tableau concernant les mouvements
  • Les opérations de carrières.

 

Rappel : la CPN émet des avis consultatifs.  Les décisions finales de nominations seront prises dans quelques jours. Certaines décisions pourraient donc être différentes des avis diffusés dans ce tableau.

 

 

Région Référence Titre du Poste Candidat(e) pressenti(e)
AQUITAINE 311231 Psychologue A2S 33 Report de la décision
311232 Psychologue A2S 64 Report de la décision
311462 Responsable Statistiques Etude CLUZES GREGORY
311477 Chargé de mission DT64 LARRIEU NICOLAS
311488 CHARGE MISSION DT 40 Rediffusion
AUVERGNE 310585 Resp Evaluation Etudes Statist GIQUET VINCENT
BASSE NORMANDIE 311452 Resp.Pôle Dével offre de service LUZON MONIQUE
311454 Resp. Pôle Polit. d'Interventi MARQUAND-THOYON PATRICIA
311458 Responsable du Pôle Sécurité, Santé et Conditions de travail FOURNIGAULT CATHERINE
311451 Resp.Pôle Gest. Prestation/Formation HECKLI GEORGES
311472 Directeur Adjoint A2S 14 Rediffusion
311474 Directeur d agence A2S 14 Report de la décision
311475 Directeur d agence A2S 50 BRISSET ODILE
311476 Directeur d'agence A2S 61 GANDON CHRISTOPHE
311489 Resp pole DE activités central MARTIN FREDERIC
311490 Superviseur S@d BRAUD RENE
BOURGOGNE 310966 Responsable qualité, développement durable et maîtrise des risques Report de la décision
BRETAGNE 311661 DAPE ADJT BREST MARINE LE GOFF SANDRINE-GWENAELLE
CENTRE 311403 Chargé Mission Qualité Report de la décision
CORSE 311543 Directeur d'Agence Pôle emploi Ajaccio FERRANDINI FREDERIC
DSI 310137 Aide au Pilotage Report de la décision
310139 Gestionnaire SI Retrait de la diffusion
310540 Support à la relation clients Report de la décision
311211 Gestionnaire RH Décision en cours
ILE DE FRANCE 311554 DAPE LAGNY - DTD 77 Nord PREV MANHIABAL CATHERINE
LORRAINE 311430 DAPE Nancy Majorelle PAJER MICHEL
POITOU CHARENTES 311526 Directeur d'Agence Pole emploi Montmorillon HOUILLER PATRICE
SIEGE 311567 CM optimisation des pratiques XAVIER DESOBLIN
311064 CM Qualité Report de la décision

 

 


 

 

Les avis de la CPN 5 carrières du 25 avril 2012


I) Les avancements accélérés


Les collègues dont les noms suivent obtiennent un avancement accéléré de douze mois : 

  • Alsace : Pascal KELLER
  • DSI : Elsa Jacquemet, Michel SUNEE HUMBERT
  • Guadeloupe : Betty BELAIR
  • Languedoc-Roussillon : Eliane REY
  • Martinique : Marie Hélène BERISSON, Marietta POMPIERRE
  • Midi Pyrénées : Abdelaziz SAIBI, Christophe ANDRIEUX, Patrick BLANCAFORT
  • Réunion : Dany RAMAYE
  • Rhône Alpes : Florence GODE
  • Siège : Alice SICHE-PAPPALARDO, Yvan TURGIS


 II) La carrière exceptionnelle

 

Régis NESTOUR (Bretagne) accède à la carrière exceptionnelle.

Publié dans CPN 5 & CPN 6

Partager cet article

Repost0

CPN 6 : les avis du 25 avril 2012

Publié le par CFE-CGC métiers de l'emploi

La CPN 6 émet des avis consultatifs. Les décisions finales de nominations seront prises dans quelques jours. Certaines décisions pourraient donc être différentes des avis diffusés dans ce tableau.

 

Il convient de remarquer qu'il n'y aura pas d'avancements accélérés ni de carrières exceptionnelles cette année. La Direction semble prendre particulièrement "soin" de ses agents qui ont fait le choix de rester sous statut public. C'était un droit, cela ne doit pas être une punition !

 

 

Région Référence Titre du Poste Niveau de l'offre Nom Prénom
ALSACE 311568 Secrétaire général 5A BREUN MARLYCE
BASSE NORMANDIE 311455 Adjoint au Directeur Administratif et Financier 5A MEINGAN JEAN LOUIS
BASSE NORMANDIE 311460 Resp. Plate.Regio de Produc 5B LAIGNEAU VINCENT
BASSE NORMANDIE 311464 Adjoint Direct Support aux Opé 5A LAMACHE YVON
BASSE NORMANDIE 311473 Adjoint au responsable PRP 5B ECOLASSE ARNAUD
BOURGOGNE 311212 Directeur Territorial Côte d'Or 5A ATTENTE DE DECISION
DSI 311485 Ingénieur Moyens rés téléph 5A RECRUTEMENT EXTERNE
FRANCHE COMTE 311519 Directeur Support aux opérat° 5A CHEVAL JEAN MICHEL
ILE DE FRANCE 311555 Directeur Plateforme Tél. Rég. 5A GIGUET ALAIN
LANGUEDOC ROUSSILLON 311491 Directeur Territorial Aude 5A REPORT DE DECISION
SIEGE 309424 Coordinateur MOA AF H/F 5A ATTENTE DE DECISION
SIEGE 311199 Chef de département MRS h/f 5A CADEDDU MARYSE
LANGUEDOC ROUSSILLON 311552 MEDIATEUR 5A LUMINET Bernard
LANGUEDOC ROUSSILLON 311522 AFFAIRES INTERNATIONALES 5A ORGAMBIE PALFROY BRIGITTE
SIEGE 311566 RESP,performance réseau 5A GABARET Pascal

 

Publié dans CPN 5 & CPN 6

Partager cet article

Repost0

Pourquoi la CFE-CGC ne participe pas aux manifestations du 1er Mai ?

Publié le par CFE-CGC métiers de l'emploi

  

Le bureau national de la Confédération a décidé de longue date de ne pas participer aux manifestations du 1er mai pour deux raisons : 

1) Cela n'est pas dans nos traditions, nous avons fait une seule exception : au début de la crise économique et sociale, en 2009.


2) Nous sommes en période d'élection présidentielle et nous ne voulons pas donner de signes en faveur de l'un ou l'autre des deux candidats en lice.

Notre organisation est indépendante des partis politiques et tient à le rester tant dans cette campagne que pour celle des législatives à venir. Cette position est intangible, quels que soient les propos tenus par les candidats.

La CFE-CGC n’entrera dans aucune polémique : elle travaille sur le fond des dossiers au service de l'ensemble de ses adhérents dans une période où s’annonce une nouvelle vague de licenciements et de plans de sauvegarde de l'emploi.

Vos idées et vos intentions de vote vous appartiennent, en revanche elles ne doivent pas circuler dans le réseau CFE-CGC. Nos statuts sont très clairs en la matière. Ceci est un rappel à l'ordre et à la discipline !

La CFE-CGC ne donnera aucune consigne de vote et ne se laissera piéger par aucune provocation. Notre rôle est d'éclairer nos adhérents, c’est l’objectif de notre Pacte social (http://www.cfecgc.org) qui regroupe l'ensemble de nos propositions faites aux candidats à la présidentielle.

 

Publié dans Actualités

Partager cet article

Repost0

Activités sociales et culturelles : annulation de la dotation supplémentaire 1,3%

Publié le par CFE-CGC métiers de l'emploi

·         5 janvier 2012 : jugement de la cour d’appel qui met fin à la CNGASC et par voie de conséquence au versement des prestations nationales qui existaient.

 

·         4 avril 2012 : jugement du tribunal administratif qui annule l’arrêté interministériel qui agrée les dispositions des paragraphes 2, 4 et 5 de l’art 44 de la CCN de Pôle Emploi.

 

Cette perte d’agrément a entre autre conséquence la disparition pure et simple de la dotation supplémentaire nationale de 1,3% de la masse salariale.

 

On a franchi avec ce jugement une étape supplémentaire dans l’affaire des ASC déclenchée par le SNU.

 

La DG ne peut donc pas verser les 23 Millions d’euros aux CE régionaux pour mettre en place pour l’année 2012 des prestations régionales qui viendraient en remplacement des prestations nationales (une dotation agent de 170 €, une dotation par enfant de 360 €, une dotation Enfant Handicapé, les secours, le prêt à l’amélioration de l’habitat).     

 

La mise en œuvre de la dotation supplémentaire nationale de 1,3% et la création des prestations nationales n’ont pu se faire que grâce à la pugnacité des signataires de la CCN  la CFE-CGC, CFDT, CFTC, FO et UNSA.

 

 

Aujourd’hui où en sommes nous ???

 

La DG a écrit au Directeur Général du Travail pour savoir si la DG avait la capacité de mettre en œuvre le 1,3% après la perte de l’agrément suite au jugement du TA. En clair la DG demande au DGT l’autorisation de verser les 1,3% qui ont été annulés par le TA !!!

 

 

La DG a engagé des négociations pour réécrire l’art 44 de la CCN, mais aussi un nouvel accord de gestion des ASC et un accord à durée déterminée de versement du 1,3% pour l’année 2012.

 

La CFE-CGC Métiers de l’Emploi met tout en œuvre pour qu’une solution soit trouvée.

 

Cette solution devra :

 

  • Être juridiquement fiable car nous l’avons bien compris certains syndicats n’hésiteront pas à engager de nouvelles actions en justice.
  • Être pérenne
  • Permettre la mutualisation
  • Offrir des prestations à tous les agents de Pôle Emploi

IMPORTANT


A ce jour aucune solution n’a encore été trouvée et aucune solution ne pourra être mise en œuvre sans accord formel du Directeur Général du Travail.

 

Celui-ci rendra-t-il une réponse, prendra-t-il une décision dans l’entre deux tours de la présidentielle, alors que le futur locataire de Bercy, qui aura sûrement son mot à dire sur la question, n’est pas encore connu ?

 

Une chose est certaine, si nous en sommes là aujourd’hui, c’est du fait des multiples actions en justice du SNU.

 

Alors, ceux qui aujourd’hui vous disent tout va bien et que la dotation nationale supplémentaire de 1, 3% va être versée par la DG aux CE, vous trompent.

 

 

ASC avril 2012 ASC avril 2012

 

Jugement Jugement du TA

 

arrêt de la cour d'appel Arrêt de la cour d'appel

Partager cet article

Repost0

Ordre du jour du CCE extraordinaire du 25 avril 2012

Publié le par CFE-CGC métiers de l'emploi

1.     Consultation sur le projet de mise en œuvre de la dématérialisation de l’Attestation employeur.

2.     Information sur le bilan social 2010 en vue d’une consultation ultérieure.

3.     Information sur l’application de la loi n° 2011-1977 du 28 décembre 2011  et sa circulaire d’application concernant le jour de carence en cas d’absence maladie des  agents de droits public.

4.     Information sur le Règlement Intérieur de Pôle emploi et la charte informatique en vue d’une consultation.

Publié dans CCE

Partager cet article

Repost0

REPERE : Disparition organisée des adjoints

Publié le par CFE-CGC métiers de l'emploi

La CFE-CGC Métiers de l'Emploi a écrit au Directeur Général pour attirer son attention sur la situation difficile de nos collègues Adjoints suite à la mise en œuvre de REPERE.  

 

 


logo petit

Permanence Nationale CFE-CGC Métiers de l’emploi

74 rue Championnet-75018-Paris

Tel: 01.42.59.23.00 / Fax: 01.42.59.97.07

Mail : syndicat.cfe-cgc@pole-emploi.fr

Site Web: www.cfecgc-metiersdelemploi.fr 

 

 

Paris, le 26 mars 2012 

 

La Présidente de la CFE-CGC Métiers de l’Emploi

A

Monsieur LE Directeur Général de Pôle Emploi

1 avenue du Docteur Gley

75020 Paris

 

 

Réf : 2012 / 08/ SP

Objet : Impact dossier REPERE sur les Adjoints

 

 

Monsieur le Directeur Général,

 

La CFE-CGC Métiers de l'Emploi tient à vous alerter sur la situation professionnelle, de nos collègues adjoints, engendrée par les conséquences de REPERE.

 

Si nous avons bien compris que REPERE est un document complexe regroupant principalement des données issues de plusieurs notes/instructions/dispositifs, nous savons aussi que REPERE introduit une normalisation de l'organisation des sites notamment au sein des équipes de Direction.

 

S'il est vrai que les résultats de la fusion font que des réalités très différentes existent selon les sites, nous sommes en train d'assister à une casse humaine de grande ampleur.

En effet, sur les sites ayant un adjoint avec un effectif inférieur à 40, malgré les propos rassurants de la Direction Générale depuis plusieurs mois, nos collègues sont très fortement incités à partir et à se reconvertir. Si tous les agents ne sont pas poussés à partir, beaucoup, par perte de confiance dans l’établissement, entre les discours officiels et les discours officieux, préfèrent abandonner d’eux même une fonction et ses compétences plutôt que de se voir contraint de le faire.

 

Les alertes régulières de la CFE-CGC Métiers de l’Emploi avaient conduit Christian Charpy à reconnaître que la barre fixée arbitrairement à 40 était peut-être un peu haute et qu'il fallait réfléchir  à une baisse vers 35. Il avait de plus parlé d'un accompagnement du personnel concerné via un cabinet similaire à celui utilisé dans le cadre de l'accord de reclassement du personnel du SAE.

 

Nos collègues ont des compétences, ils sont essentiels sur les sites et sont souvent surchargés de travail.

 

La CFE-CGC Métiers de l'Emploi peut comprendre qu'il faille des repères dans l’organisation des sites mais ne comprend pas qu'il ne puisse y avoir une remise en cause de ce seuil de 40. A une période où la vie sur les sites est difficile, où vous souhaitez construire un nouveau contrat social, nous vous demandons de bien vouloir stopper cette partie du déploiement de REPERE afin d'étudier un ajustement du seuil pour le maintien de cette fonction, à nos yeux, essentielle sur les sites.

 

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Directeur Général, l’assurance de ma respectueuse considération.

 

La Présidente de la CFE-CGC Métiers de l’Emploi

 


Suzie Petit 

Nous vous transmettrons les réponses dès que nous aurons celles-ci.

 

courrier REPERE DGCourrier REPERE DG

Publié dans Actualités

Partager cet article

Repost0