Présentation

  • : CFE-CGC Métiers de l'Emploi
  • CFE-CGC Métiers de l'Emploi
  • : Facile d'accès, ouvert à tous, ce blog est fait par la CFE-CGC Métiers de l'Emploi, pour vous informer au quotidien, de ce qui se passe dans Pôle Emploi.
  • Contact

Adhérer

Rejoignez-nous en 1 clic !

 

Bulletin d'adhésion
Mandat de prélèvement SEPA
Les statuts du syndicat

Élections 2016-17


Votre région

Cliquez sur la carte 

France DOM 200 bleu 4Vous souhaitez prendre contact avec un de nos élus ou représentants dans votre région, envoyez-nous un mail à :
syndicat.cfe-cgc@pole-emploi.fr

Calendrier

Calendrier social 2017 (màj 08/03/2017)

 

Adresse postale

CFE-CGC Métiers de l'Emploi
38 rue des frères Flavien
75020 Paris

28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 20:54

Après le suicide de notre collègue Jacques Potelet, le 9 septembre 2013

 

CHSCT du Siège :

Lorsque le pari de la confiance est rompu,

que peut-on encore faire ?

 

En septembre dernier, suite au suicide de notre collègue Jacques Potelet, les syndicats mais aussi l’Etablissement semblaient d’accord sur la démarche à mener après un tel drame : recueillir tous les éléments pour comprendre et éclairer le lien entre la vie professionnelle et cette mort. D’abord, cela s’est traduit par une commission d’enquête paritaire décidée par le CHSCT du Siège. Ensuite, au niveau national, la CFE-CGC souhaite le recours à un diagnostic réalisé par l’ANACT (Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail).

 

Deux mois après que se passe-t-il ? La démarche initiale ne semble plus, ni partagée, ni portée par la Direction. La déclaration ci-dessous des élus et représentants CFDT et CFE-CGC lors du CHSCT de ce mardi 26 novembre le montre clairement.

 

Dans ce contexte très compliqué, vos élus agissent. Un courrier d’alerte, étayé et précis, est adressé à Jean Bassères ; courrier qui ne pourra pas rester sans réponse. Notre devoir et notre responsabilité d’élus des personnels est de mener nos actions à leur terme afin que des décisions concrètes soient prises… Nous attendons des actes afin qu’un tel drame ne puisse pas se reproduire ! 

 

 

La déclaration des élus et représentants CFDT et CFE-CGC

 lors du CHSCT du 26 novembre

 

 

Diffusion du texte suspendue provisoirement.

 

Publié par la CFE-CGC Métiers de l'Emploi - dans Actualités
7 novembre 2013 4 07 /11 /novembre /2013 15:03

Nous avons été destinataire, ainsi que les autres OS de Pôle Emploi, du témoignage d'un collègue sur une journée de travail ordinaire à Pôle Emploi ! 

Après avoir reçu son accord, nous avons décidé de publier celui-ci. Bonne Lecture.

 


06h30 : je me lève,

J'arrive au travail à 07h30, je connecte mon PC sur ma session IXXX9999. Heureusement je n'ai pas oublié mon code... heureusement.
15 minutes plus tard ma session s'ouvre enfin ! "Écran bleu", j'attends que NOVELL Zenworks 7 ait lancé tous mes applicatifs en espérant que tout fonctionne cette fois-ci !... tout fonctionne (pour le moment)

07h45 : Je lance en priorité ma boite mail pour vérifier que je n'ai pas d'autres mails "urgents" à traiter pour hier... J'ai une dizaine de mails que j'arrive à épurer. Il m'en reste une dizaine encore, on verra plus tard.
Je ne désespère bien sûr pas mais en attendant je dois finaliser le travail de montage de l'Action de Formation Préalable au Recrutement (AFPR)  que je n'ai pas eu le temps de faire hier au SERVICE EMPLOYEUR parce que j'étais seul en ACCE (Accueil téléphonique Employeur) à courir dans tous les sens pour tout gérer "à temps"...

Convention Action de Formation Préalable au Recrutement (AFPR), Rémunération de Formation Pôle Emploi (RFPE), Demande d'Aides aux Frais Associés à la Formation (DAFAF),... et Jourform, et Viamichelin qui plantent en permanence...une histoire de Mozilla Firefox surement !
30 minutes après, il est temps que j'aille enfin (re-)consulter mon planning pour vérifier que depuis hier 17h30, mon planning n'ait pas changé... et il a changé je suis en Entretien Individuel Diagnostic (EID) finalement, mais cette fois je dois former une collègue nouvellement arrivée qui est en "immersion".
3 RDV programmés durant la matinée, 3 RDV qui s'enchainent de 50 minutes qui en nécessiteraient 1h de temps voir 1h10.

9h10, 10h20, 11h10 : je ne sais pas, je ne sais plus, je suis déconnecté de l'espace temps... je me répète machinalement.

11h30 : (vu sur la barre d'outils), le MANAC m'informe qu’à cause de surbooking en EID (12 conseillers de prévus - 14 RDV par tranche de 50 minutes) je dois recevoir un 4ème RDV EID qui attend depuis 10h30.
Je le reçois, je l'inscris, tout va bien cette fois-ci, il s'en va... 12h45.

12h45 : Je pars en pause déjeuner pour normalement 45 minutes : cet après midi je dois reprendre en Gestion de Portefeuille (GPF) à 13h30 dans quel bureau ?? On verra bien tout à l'heure, j'ai faim, j'ai soif.

13h15 : Alors que je débauche, une collègue me sollicite pour une aide à la mobilité que j'ai initié la semaine dernière.elle en profite pour m'interroger sur le CUI-CAE de M. AZER (où ? quand ? comment ?), sur la possibilité ou non de monter d'autres mesure pour "forcer" le recrutement, j'en profite pour lui demander des informations sur les orientations des TH. Rien n'est clair, rien n'est officiel tout n'est que "bruit de couloirs" mais je prends, même sur mon temps de pause, même dans ses conditions...

13h25 : Me revoilà à la cuisine, j'y ai perdu quelques collègues qui ont couru vers leur poste de travail. Je fini de déjeuner à grande vitesse (DGV).

13h30 : je m'aperçois via GOA que j'ai mon premier RDV - Il a été positionné par la plateforme téléphonique pour une durée de... 5 minutes. Dans le doute, je consulte ce planning de RDV et je me rends compte que je vais être sur la dent toute l'après midi, pas manqué !!
Malgré mon alerte auprès des Équipe Locale de Direction (ELD), personne n'est en mesure de pouvoir m'aider, pas même un(e) des membres de l'ELD, réunion ELD trop récurrente oblige, tous mes collègues étant dans la même position que moi... je me débrouille comme je peux après tout je suis autonome (comprendre débrouillard et magicien) !

14h00, 15,00 15h05, 15h25, 15h30... je ne sais toujours pas, je ne sais toujours plus…je continue malgré tout, mon retard s'accumule : je veille à ne pas dépasser 15 minutes de retard.

D'autres collègues me sollicitent parce que je suis CLI (correspondant local informatique) pour des demandes d'interventions, d’informations et autres.
Les appels à l'Accueil Diagnostic, le changement de Toner, le papier coincé, les câbles débranchés, les néons qui clignotent que je me vois obligé de débrancher. Je m'impose électricien, plombier, femme de ménage,... je travaille à Pôle Emploi je dois être polyvalent ! Dromadaire, je tiendrai jusqu'à la fin de la journée pour aller boire et faire pipi (Pour résumé, je suis débrouillard, magicien, autonome, conciliant mais aussi dromadaire!!)

....

16h14 : mon dernier RDV : j'avais officieusement espéré qu'il ne viendrait pas. Il est là, je le reçois pour les 30 minutes règlementaires.
Allocation de Retour à l'Emploi (ARE), Allocation de Solidarité Spécifique (ASS), aide fin de droit, activité reprise, activité perdue, Conditions d'Ouverture de Droit (COD), Formations conventionnées (AFC), formations prévues au Programme Régional de Formation (PRF), Rémunération de Fin de Formation (RFF ou R2F pour les habitués), différents arrêtés préfectoraux, indus, etc. j'essaie de répondre à toutes les questions, j'y réponds car j'ai la chance d'avoir été formé à la double compétence..et que ce soit mon dernier rdv de la journée !!
La double compétence, parlons-en... ou pas (enfin parlons-en plus, elle a été oubliée, mise au placard, il paraît même qu'elle n'est plus indispensable, il paraît !!!) !

17h00 : j'ai terminé ma journée marathon, sur les rotules je quitte mon poste de travail.
Je débadge et récupère mes affaires mais…y'a toujours un "mais" on me coince dans le couloir pour encore m’interroger sur l'informatique, sur les aides à la reprise d'emploi, sur les CAE, sur la convention d'assurance chômage, etc. Je vais une dernière fois soutenir un collègue.

17h20 : soit 20 minutes après avoir débadgé, je quitte enfin les locaux en ayant commencé à planifier ma journée de demain... (je suis prévoyant)

Pas d'inquiétude je suis encore en EID le matin puis d’Accueil Relation Client (ARC) l'après-midi.. 2 activités dites "contraintes" que la convention collective interdit normalement !!!

J'aurai très certainement le temps de réaliser mes activités en toute quiétude et de répondre à toutes les sollicitations de mes demandeurs d'emploi :


Demain s'annonce, un jour comme les autres.


Publié par la CFE-CGC Métiers de l'Emploi - dans Actualités
25 octobre 2013 5 25 /10 /octobre /2013 12:30

Dès le 12 septembre, la CFE-CGC Métiers de l'Emploi interpellait avec force, mais ouverture, le Directeur Général suite au 3ème suicide d'un cadre supérieur en 7 mois.

 

Le 4 octobre dans un article sur le blog, nous vous faisions un point sur les propositions de la Direction. Parmi ces propositions, il y avait la programmation d'une multilatérale sur le baromètre social afin de compléter et enrichir ce dernier.

 

Cette multilatérale, qui s'est tenue le mardi 22 octobre, a été l'occasion de balayer le prochain document (le 3ème). Cet exercice avait déjà été fait pour le 1er baromètre mais la Direction avait baissé les bras suite à un CCE, écoutant plus les contestations de certaines organisations syndicales que l'avis général.

 

Il convient bien entendu de dire que le baromètre social est et reste avant tout le document de la Direction, mais, la CFE-CGC Métiers de l'Emploi pense que si par le dialogue, nous pouvons introduire un questionnement complémentaire et différent, cela ne pourra que mieux faire ouvrir les yeux de l'employeur à des problématiques qu'il ne voit pas... ou ne veut pas voir.

 

La réunion du 22 octobre a donc tout d'abord été l'occasion pour les organisations syndicales présentes (FO, SNU et SUD étaient absents) de dire qu'une multilatérale préalable était indispensable et que l'organisme en charge du baromètre devait être présent. En effet, le questionnement n'est que la matière première qui permet ensuite, de par les méthodes utilisées, de ressortir des éléments que la seule lecture des chiffres ne peut pas mettre en évidence.

 

Le document présenté par la Direction garde certains éléments stables, sans quoi aucune évolution ne pourrait se distinguer. Mais il évolue aussi avec des questions nouvelles, avec des possibilités de questions fermées parfois plus larges et sur lesquels la réunion a pu apporter quelques ajouts...

 

Au milieu d'autres demandes, la CFE-CGC Métiers de l'Emploi a demandé à la Direction Générale  l'intégration d'une "évaluation du moral des agents de Pôle Emploi", sur le modèle « du moral des français » ou du « du moral des cadres ». Nous pensons que cette information, qui va au-delà du seul champ de Pôle Emploi, est l'occasion de sortir du travail, des outils ou de l'organisation pour s'intéresser aux agents en tant que personnes et non seulement en tant que salariés.

 

Si la Direction ne semble pas avoir marqué d'hostilité face à cette demande, nous ne parlerons pas non plus d'un enthousiasme débordant ! Reste maintenant aussi à voir avec IPSOS si cette demande peut se réaliser et à la Direction de décider si, après la forte interpellation interne et externe, elle compte innover dans son baromètre, même si cela se fait progressivement, par petites touches.

 

Au delà du baromètre social, la CFE-CGC Métiers de l'Emploi continuera d'agir dès le Comité Central d'Entreprise extraordinaire du 29 octobre prochain sur le thème " Nature et conséquences sur les conditions de travail de l'organisation générale du travail auxquelles les personnels de Pôle Emploi sont exposés".

 

"Le thermomètre est certe important mais n'oublions pas la température !"

 

La CFE-CGC Métiers de l'Emploi attendra de la Direction Générale, après ces réunions et principalement après le diagnostic à venir, que la Direction prenne des décisions d'amélioration concrètes pour tous les agents et notamment pour les cadres en situation de mobilité géographique et/ou professionnelle.

 

Sur tous ces sujets, la CFE-CGC Métiers de l'Emploi est et restera un lanceur d'alertes afin de faire bouger réellement les choses.

Publié par la CFE-CGC Métiers de l'Emploi - dans Actualités
4 octobre 2013 5 04 /10 /octobre /2013 08:47

A la suite des récents suicides qui ont frappé l’encadrement supérieur de Pôle Emploi, dont celui de notre collègue Jacques Potelet, la CFE-CGC Métiers de l’Emploi a interpellé très fortement la Direction Générale sur la souffrance au travail des agents et notamment celle de l’encadrement.

 

La CFE-CGC Métiers de l’Emploi qui a toujours mis au cœur de ses analyses, revendications et discussions avec la Direction Générale, les conditions de travail des agents de Pôle Emploi et particulièrement de l’encadrement agit sans relâche, de manière coordonnée (régionalement et nationalement) sur ce dossier.

 

La CFE-CGC Métiers de l’Emploi a obtenu :

   

  1. Au siège, le vote d’une enquête sur le suicide de Jacques Potelet, enquête qui a déjà commencé.
  2. La réalisation d’un diagnostic national qui sera mené avec le concours de l’ANACT. Ce diagnostic concernera l’encadrement à partir de 350 base et élargi aux DAPEs (demande de la CFE-CGC Métiers de l’Emploi) et hors cadres dirigeants. Ce travail devrait se mettre en place sous 10 jours.
  3. La programmation d’un CCE extraordinaire sur l’organisation et les conditions de travail à Pôle Emploi qui se tiendra le 29 octobre.
  4. La programmation d’une multilatérale pour enrichir et compléter la troisième édition du baromètre social.

 

Parce que nous refusons les amalgames et conclusions hâtives,

Parce que nous refusons la chasse aux sorcières,

Parce que notre responsabilité est de ne pas instrumentaliser ce drame,

Parce que nous avons un  devoir d’efficacité, de pragmatisme et de vérité,

 

La CFE-CGC Métiers de l’Emploi a pris ses responsabilités et a décidé de ne pas s’associer  aux motions votées en CCE dont certaines souhaitaient mettre en cause dès à présent et a priori la responsabilité pénale de la Direction Générale sans attendre les résultats de l’enquête.

 

La CFE-CGC Métiers de l’Emploi préfère mettre toutes ses forces dans l’obtention de résultats concrets et efficaces en respectant le travail des collègues qui agissent dans le cadre de la commission d’enquête.

La multiplication des actions aujourd’hui aurait comme seul résultat de noyer le poisson et de n’apporter aucune réponse à nos collègues en difficultés.

 

Ces débats trop souvent stériles, nous éloignent tristement du devoir de vérité et d’action qui est le nôtre à la suite de tels drames. Il faut prendre en compte la souffrance des agents, sans hiérarchie dans le  ressenti et surtout veiller à ce que ces événements ne se reproduisent plus.

 

Nous ne sommes ni dupes, ni naïfs ! La CFE-CGC Métiers de l’Emploi ne ferme pas la porte à une expertise ultérieure ; nous estimons simplement qu’il faut respecter les procédures en cours pour ne pas nuire à l’efficacité des actions engagées.

 

Communication souffrance au travail Communication souffrance au travail

Publié par la CFE-CGC Métiers de l'Emploi - dans Actualités
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 08:21

Après le drame du Languedoc-Roussillon en mars et celui de l’Île-de-France en juillet, nous venons d'apprendre, ce lundi 9 septembre, la disparition tragique de l’ancien Directeur Territorial du Rhône. Nous sommes profondément peinés par ces décès.

Ces disparitions dramatiques de trois cadres supérieurs en 7 mois seulement, nous touchent fortement car de tels gestes sont, sans nul doute, le reflet d’une souffrance humaine terrible ; ils sont aussi les révélateurs d’un réel malaise social. À chaque fois, ces gestes nécessitent une très grande prudence dans l’analyse mais leur répétition nous oblige à réagir fortement. Comment des professionnels très investis peuvent-ils en arriver à de telles extrémités ?

La CFE-CGC Métiers de l’Emploi a toujours et systématiquement refusé les conclusions hâtives et les amalgames simplistes. Mais cette série de drames doit conduire à interpeller sévèrement et profondément notre institution dans toutes ses composantes : culture d’entreprise, management...

Pôle Emploi n’est pas différent des autres établissements et la souffrance au travail y existe aussi. Le nier serait irresponsable et dangereux !

Depuis la fusion, notre établissement n’a pas connu une journée sans son lot de réorganisations trop souvent réalisées en oubliant la dimension humaine. L'encadrement est véritablement entre le marteau et l’enclume en devant gérer simultanément la mise en œuvre de changements toujours plus urgents et les difficultés vécues quotidiennement par les agents placés sous leur responsabilité.

Depuis de nombreux mois, la CFE-CGC Métiers de l’Emploi alerte la direction sur les dangers causés par l’organisation du travail à Pôle Emploi : perte de sens et d’identité au travail, injonctions contradictoires, isolement professionnel...

Aujourd’hui, la CFE-CGC Métiers de l’Emploi exige de la direction qu’elle prenne en compte la souffrance des agents et notamment celle des cadres. Il est grand temps de se mettre autour de la table pour, au-delà des baromètres sociaux, analyser finement la situation, mieux comprendre le mal-être et les difficultés afin de prendre enfin des décisions pour éviter de nouveaux drames.

Cadres et managers,

l’isolement ne peut être la solution

 

Suicide à Pole EmploiSuicide à Pôle Emploi

Publié par la CFE-CGC Métiers de l'Emploi - dans Actualités
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 10:19

Après un été ensoleillé ! Nous vous souhaitons une Bonne Rentrée !

 

Fotolia 43893453 XS

 

N'oubliez pas, notre nouvelle adresse postale est :

 

Pôle Emploi

CFE-CGC Métiers de l'Emploi

1 avenue du Docteur Gley

75020 Paris

Publié par la CFE-CGC Métiers de l'Emploi - dans Actualités
29 juillet 2013 1 29 /07 /juillet /2013 13:31

Nous vous demandons de bien vouloir noter que, depuis le 15 juillet 2013, notre nouvelle adresse postale est :

 

demenageur011Pôle Emploi

CFE-CGC Métiers de l'Emploi

1 avenue du Docteur Gley

75020 Paris

 

 

Nous vous remercions de bien vouloir utiliser dès maintenant ces coordonnées pour vos correspondances courriers.

 

media playback pause

 

  Durant le mois d'août, le blog et ses animateurs seront au repos.

  Nous vous souhaitons à tous et toutes un bon été !

 

 

Publié par la CFE-CGC Métiers de l'Emploi - dans Actualités
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 09:58

Vous trouverez sur cette page la dernière version de la CCN amendée que la CFE-CGC Métiers de l'Emploi vous propose.

 

Cette version intègre les avis de la réunion du 12 avril 2013. Cette réunion s'est prolongée le 5 juillet et fera l'objet d'un avis complémentaire que nous intégrerons dès qu'il sera écrit et validé.

Publié par la CFE-CGC Métiers de l'Emploi - dans Actualités
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 12:46

"Pour la CFE-CGC la conférence sociale doit répondre à une seule urgence,  mettre en place un vrai plan de relance de l'emploi. Créer et recréer de l'emploi en France nous permettra d'amorcer la spirale vertueuse et in fine apportera des cotisations donc des recettes nouvelles à notre dispositif de protection sociale.

Nous attendons du gouvernement qu'il ne se contente pas d'une feuille de route, d'un agenda social mais bien  qu'il engage des actions concrètes à effet immédiat pour l'emploi.
 
Nous attendons de vous un nouvel élan afin de sortir de la crise que nous traversons.
Nous venons à cette conférence exigeants, déterminés et constructifs avec des propositions répondants aux attentes des techniciens, agents de maîtrise, cadres et ingénieurs, mais aussi de nos collègues des 3 fonctions publiques.

Nos représentants CFE-CGC vont porter des propositions concrètes dans l'intérêt des salariés, des entreprises et des  administrations afin d'être dans une logique gagnant-gagnant. Notre intérêt à tous est bien celui de la relance de la croissance et de l'emploi.

C’est pourquoi nous suggérons de porter la création d'un serpent fiscal européen pour harmoniser notamment l’impôt sur les sociétés, la  fiscalité des brevets, l'impôt sur les revenus. Il s’agit  de réduire les écarts de fiscalité entre les pays, d'arrêter la concurrence déloyale entre états membres de l'union européenne, mettre un terme aux délocalisations et au dumping social.

Cette proposition portera ses fruits à moyen et long terme.

Pour un véritable plan de relance de l'emploi nous vous demandons de travailler sur la mécanique de calculs de l'impôt sur les sociétés pour redonner de l'oxygène aux TPE et PME afin qu'elles puissent créer de nouveaux emplois.

Nous souhaitons aussi voir deux nouveaux critères dans l'attribution du crédit impôt recherche : dépôt des brevets et développement des filières en France afin que ce crédit puisse bénéficier à l’économie française.

Nous souhaitons travailler à l'image des métiers de l'industrie afin de lever les freins à l'implantation de nouvelles industries.

Nous suggérons de travailler ensemble à la montée en gamme des produits fabriqués en France mais aussi au passage du consommateur au consom'acteur afin que dans nos actes d'achat nous puissions chacune et chacun mesurer les conséquences de nos choix sur l'emploi.
 
Pour l’emploi, nous vous proposons  de relever les limites d'âges de 26 à 30 ans sur tous les contrats aidés. (Ex contrat de génération). Nous souhaitons développer l'apprentissage et l'alternance sur les cursus post bac.

Nous demandons une formation tout au long de la vie et une formation pour accompagner nos collègues de l'encadrement qui pourraient créer une SCOP ou reprendre une entreprise afin la aussi d'avoir un impact sur la création d'emploi.

Sur le dossier retraite : nous refusons l'opposition des régimes ou des catégories comme nous refusons la désindexation.

Nous tenons à redonner des perspectives aux jeunes avec la prise en compte des années d'études post bac dans le calcul de la retraite. C'est un préalable pour la CFE-CGC à tout débat sur l'allongement de la durée de cotisation ou le report de l'âge légal de départ à la retraite.

Concernant la modernisation de l'action publique : nous vous demandons la mise en place d'une véritable fonction publique de métier, avec une vraie politique de ressources humaines, une gestion prévisionnelle des emplois et compétences et une politique salariale dynamique. L'annonce du gel de l'indice pour la 4ème année successive n'est pas de bon augure pour cet atelier. Et nos collègues le vivent comme une provocation.
 
Concernant le dialogue social
 
La loi du 20 août 2008 ne répond pas à la question du développement de l'adhésion. Or l'adhésion c'est  la légitimité des organisations syndicales.

Pour faciliter l'adhésion la CFE-CGC  souhaite  réserver les bénéfices de la négociation collective aux seuls adhérents des organisations syndicales.

Nous pourrions aussi imaginer que certains services soient  gérés uniquement  par les organisations syndicales et destinés aux adhérents (ex en suède 85% de syndiqués car ce sont les organisations syndicales qui distribuent l'assurance chômage).

Ces deux propositions sont compatibles avec notre constitution de 1946 qui prévoit dans son préambule "tout homme peut défendre ses droits et ses intérêts par l'action syndicale et adhérer au syndicat de son choix".
 
En ce qui concerne la  représentativité patronale nous demandons un parallélisme des formes . cela suppose une saisine officielle du gouvernement du CESE. Cela a été le cas pour la représentativité syndicale des organisations représentants les salariés, c'est une occasion de redorer l'image du dialogue social, de démontrer que nous fonctionnons en démocratie et non  avec des arrangements entre amis. Cela permettra à l'ensemble de la société civile de pouvoir s'exprimer et cela renforcera ainsi la légitimité des acteurs. Le dialogue social nous concerne tous.
 
Nous sommes prêts à discuter du financement des organisations syndicales lorsque la représentativité patronale sera stabilisée. Pas avant.
 
Enfin,  il nous paraît fondamental de travailler en parallèle sur les parcours des militants syndicaux afin de pouvoir demain avoir des talents dans chacune des négociations et des concertations mais aussi pour avoir des militants qui représentent tous les secteurs économiques Français.
Nous proposons donc un financement mutualisé entre entreprises à l'identique de ce qui existe aujourd'hui avec l'UPA et l'UNAPL.

Nous souhaitons également mettre en place des dispositifs d'assesment : une évaluation externe, impartiale et objective des compétences acquises par nos militants pour qu'ils puissent avoir une rémunération et un poste à la hauteur de leurs compétences.
 
Vous le comprenez aisément nous sommes là pour échanger, proposer avec une posture responsable. Ce qui signifie que nous attendons des actions concrètes de votre part à l'issue de cette conférence. Si tel n'était pas le cas ce serait de nature à décrédibiliser les partenaires sociaux que nous sommes et cela pourrait donner le signe de partenaires déconnectés de la situation économique et sociale actuelle ce que nous dénoncerions vivement !"

 

Carole Couvert

Présidente de la CFE-CGC

 

Publié par la CFE-CGC Métiers de l'Emploi - dans Actualités
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 13:12

Après le congrès de Saint-Malo, la CFE-CGC fait connaître ses orientations prioritaires :


1. La ré-industrialisation, un enjeu crucial
2. Une préoccupation centrale : favoriser les passerelles, en faveur de l’emploi
3. Une gouvernance responsable
4. Construire une Europe sociale et fiscale

 

Retrouvez le détail en cliquant sur les pièces jointes :

 

2903Reprendre l'initiative

 

FeuilledeRouteCFECGCJuin2013Feuille de Route CFECGC Juin 2013


Publié par la CFE-CGC Métiers de l'Emploi - dans Actualités