216 articles avec actualites

Les élections à Pôle Emploi sont lancées : la CFE-CGC Métiers de l’Emploi 1ère organisation syndicale au Siège !

Publié le par CFE-CGC Métiers de l'Emploi

 

Les agents de Pôle emploi Siège ont massivement voté ce jeudi 17 mars ; le taux de participation s’élève à 74,45 %.

 

Par leurs votes, les personnels ont très clairement fait de la CFE-CGC Métiers de l’Emploi la première organisation syndicale du Siège.  

 

Avec une représentativité de 44,31 %, 5 élus titulaires au Comité d’Etablissement (idem en suppléants) et 5 élus titulaires comme Délégués des Personnels (idem en suppléants), la CFE-CGC Métiers de l’Emploi du Siège continue de progresser.  

 

Concernant la représentativité des Organisations Syndicales, vous constaterez, à la lecture des chiffres ci-dessous, que la CFE-CGC Métiers de l’Emploi, tout en se situant à un niveau très élevé, continue de progresser.  

 

La représentativité des Organisations Syndicales du Siège.

 

Vous avez été 784 à voter. Le taux de participation s’élève à 74,45 %.

 

N° 1 : CFE-CGC : 296 bulletins et 44,31 %*

* 38,84 % en prenant en compte l’ensemble des collèges

(36,86 % en 2012, 23,56 % en 2009) 

 

 

  • CFDT :           255 bulletins et 33,46 %
  • FO :                128 bulletins et 16,80 %
  • CGT :             41 bulletins et 5,38 %
  • CFTC :           17 bulletins et 2,23 %
  • SNAP :          14 bulletins et 1,84 %
  • SNU :             11 bulletins et 1,44 %

 

Merci à tous les agents qui nous on fait confiance en votant CFE-CGC Métiers de l’Emploi au siège.

 

 

Nous comptons sur vous pour confirmer le beau score du siège

dans tous les autres établissements de Pôle Emploi.

 

 

Vous avez le pouvoir de changer les choses

et de faire de la CFE-CGC Métiers de l'Emploi

la première organisation de votre établissement.

 

 

VOTEZ CFE-CGC METIERS DE L'EMPLOI.

 

 

Publié dans Actualités

Partager cet article

Repost0

Projet de loi El Khomri : la CFE-CGC prête à se mobiliser

Publié le par CFE-CGC Métiers de l'Emploi

Pour Carole Couvert, Présidente de la CFE-CGC, le projet de loi El Khomri est inacceptable en l’état.

Si rien ne bouge, la CFE-CGC envisagera de manifester contre ce projet de loi.

Pour rappel, la CFE-CGC refuse :

  • la barémisation des indemnités prud'homales,
  • les nouveaux critères pour les licenciements économiques,
  • le fractionnement du repos quotidien,
  • le renforcement des décisions unilatérales de l'employeur,
  • le fait d'aller vers davantage d'accords d'entreprise sans avoir réglé la problématique de la jurisprudence Yara,
  • le recours au référendum pour entériner la validité d'un accord d'entreprise qui recueillerait un engagement de 30 % des suffrages,
  • les changements proposés pour la médecine du travail qui ne garantissent plus le suivi médical...

 

Le printemps 2016 sera-t-il l’équivalent du printemps 2006 contre le CPE ?

Publié dans Actualités

Partager cet article

Repost0

Mutuelle, où en sommes nous ?

Publié le par CFE-CGC Métiers de l'Emploi

Après plusieurs semaines de négociation, l’ « Accord du 25 janvier 2016 portant révision de l'Accord du 18 mars 2011 et ses avenants relatif à l'Assurance complémentaire santé et la prévoyance au sein de Pôle Emploi » a été valablement signé (CFE-CGC, CFDT, FO, CFTC, SNU). Seule la CGT n’a pas apporté sa signature.

 

Comme nous vous l’expliquions durant la négociation, cette accord portant révision se déroulait dans la contrainte du Contrat Responsable (voir document sur wwww.cfecgc-metiersdelemploi.fr ) ; contrainte quasi incontournable.

 

Ainsi certaines baisses étaient inévitables afin de nous ramener au plafond. Malgré tout, la grille de prestation reste de qualité.

 

La CFE-CGC Métiers de l’Emploi demandait que les changements à la baisse restent sur la seule contrainte du contrat responsable et que les économies permettent de concentrer l’effort sur la partie dentaire. Notre objectif était que ces changements soient peu nombreux et faciles à comprendre. La négociation a amené à un peu plus de changements, avec des baisses que nous n’aurions pas souhaitées comme sur la prime naissance. Mais, comme pour tous les accords, c’est sur la globalité d’un texte que l’appréciation à apporter la signature s’évalue et ce panier reste un panier de bon niveau, de très bon niveau même. C’est pourquoi, après avis unanime de son Conseil d’Administration, la CFE-CGC Métiers de l’Emploi a apporté sa signature.

 

Et maintenant, que va-t-il se passer ?

 

Rien ne change en 2016, le contrat actuel courant jusqu’à la fin de l’année 2016. Le nouveau contrat ne commencera lui qu’à partir du 1er janvier 2017.

Cette révision de l’accord de 2011 était nécessaire avant de se lancer dans le long et lourd processus de l’appel d’offre. Celui-ci prendra plusieurs mois et, selon le résultat, il fallait aussi prévoir le temps technique nécessaire à l’installation du nouveau prestataire éventuel. En effet, si le prestataire actuel remporte l’appel d’offre il n’y aurait alors qu’une transition technique mais il faut prévoir le cas tout aussi probable où le prestataire désigné à l’issue du processus est différent.

 

Quels vont être les changements à partir de 2017 ?

 

Vous trouverez ci-dessous la nouvelle grille de prestation pour le volet santé.

 

 

 

Mutuelle, où en sommes nous ?

N’oublions pas qu’au delà de la seule partie maladie, cet accord portait aussi sur la prévoyance. Pour ce dernier, les changements seront surtout le résultat de la volonté d’équilibrer le processus, certaines options s’annonçaient ainsi potentiellement très déficitaires.

 

Voici les garanties concernant le volet prévoyance à partir de 2017

Mutuelle, où en sommes nous ?

Partager cet article

Repost0

Classification : Personne ne gagne ! Tout le monde y perd !

Publié le par CFE-CGC Métiers de l'Emploi

Après un jugement en premiere instance favorable à l’action commune de la CFE-CGC, de la CFTC et de la CFDT, le Tribunal de Grande Instance a jugé en appel, le 7 janvier 2016, que les oppositions formulées par la CGT, FO et le SNU sont régulières.

 

De ce fait et à ce stade, l’accord classification est déclaré non écrit.

 

La CFE-CGC Métiers de l’Emploi prend acte de cette décision avec respect et responsabilité.

 

Au même moment, d’autres se réjouissent, se congratulent, tombent dans les bras les uns des autres, voire même, chantent l’internationale en signe de victoire !

 

Mais qu’ont-t-ils vraiment gagné, on se le demande ?

 

Si la CFE-CGC Métiers de l’Emploi s’est engagée dès janvier 2015 dans cette démarche, c’est qu’elle estime que cet accord est indispensable à la consolidation d’un Pôle Emploi toujours en construction et de plus en plus attaqué de toutes parts.

 

Ces derniers mois et ces dernières années nous montrent à quel point le système actuel est arrivé à bout de souffle et ne fonctionne carrément plus. Cette fragilisation est un signe adressé à ceux qui souhaitent démanteler Pôle Emploi.

 

Nous ne souhaitons pas nous rabaisser aux campagnes de dénigrement, de désinformation massive et d’insultes que nous connaissons depuis janvier 2015.

 

Si la CFE-CGC Métiers de l’Emploi a défendu et défend cet accord, c’est que nous avons la conviction de son importance pour tous les agents de Pôle Emploi, pour l’institution Pôle Emploi et pour l’avenir du service public de l’emploi.

 

Quelles organisations syndicales peuvent penser, même l’espace d’un instant, qu’une classification qui a plus de 20 ans, alors négociée pour un établissement d’un peu moins de 15 000 salariés et dont les activités et les emplois ont tellement changé, peut encore vivre, produire tous ses effets et permettre un déroulement de carrière digne de ce nom pour tous les salariés de Pôle Emploi….

 

Pensez-vous réellement qu’une organisation syndicale comme la CFE-CGC Métiers de l’Emploi signerait un accord en défaveur des agents qu’elle défend ? Simpliste et absurde notamment de la part de ceux qui défendent des intérêts non avoués et dont le principe de base est de dire :

 

  • Non, parce que ce n’est jamais assez !
  • Non, parce qu’il n’y a qu’eux qui savent ce qui est bien pour vous !

 

A force de tant d’opposition, servent-ils encore l’intérêt des salariés ?

 

Pour illustrer, voici quelques exemples de ce que nous perdons tous :

 

  • L’inscription en dur du 0,8% minimum pour les campagnes de promotion
  • L’accélération des débuts de carrière sur certains emplois
  • Déplafonnement de l’emploi de conseiller au-delà du coefficient 260
  • La valorisation de l’effort demandé aux agents dits « double compétents »
  • La clarification des évolutions par échelon, niveau, …
  • Une véritable articulation, EPA, plan de progrès, campagne de promotion
  • L’ouverture de concertation sur le statut des agents publics
  • la création de la catégorie professionnelle des Techniciens
  • L’accès à la catégorie professionnelle de Cadre pour les REP

 

Ce ne sont que quelques exemples significatifs mais la liste est en réalité beaucoup plus longue que cela… !!!

 

Combien d’agents, sont aujourd’hui sur des emplois qui ne correspondent en rien à leurs activités ?

 

Enfin, lorsqu’ils nous disent que les revalorisations étaient minimes, faut-il rappeler que 30 millions € correspondent à une bonne année de NAO ! Et cette somme devait bénéficier directement aux agents, des premiers niveaux jusqu’à l’encadrement supérieur.

 

Mais cela ne semble pas être un problème pour les opposants à la classification, ils vont bientôt vous demander de faire grève pour un meilleur salaire !

Car leur leitmotiv, c’est dire non, construire la mobilisation et faire grève ! Tout un programme, mais pour quel résultat ?!

 

Alors, tous les espoirs sont-ils perdus ?

 

Parce que nous avons la conviction qu’il est important de doter enfin Pôle Emploi d’une classification, la CFE-CGC Métiers de l’Emploi ne va pas se contenter de ce jugement en appel avant d’avoir épuisé les recours. 

 

Aussi, après la lecture du jugement, la CFE-CGC Métiers de l’Emploi a décidé de former un pourvoi en cassation.

 

A télécharger : Communication Classification

Publié dans Classification, Actualités

Partager cet article

Repost0

Joyeuses Fêtes et à l'année prochaine !

Publié le par CFE-CGC Métiers de l'Emploi

Joyeuses Fêtes et à l'année prochaine !

.

Publié dans Actualités

Partager cet article

Repost0

Mutuelle / prévoyance : poursuite de la négociation

Publié le par CFE-CGC Métiers de l'Emploi

La dernière réunion de négociation sur la mutuelle/prévoyance s'est tenue le jeudi 10 décembre 2015.

 

Pour comprendre le contexte, les enjeux et les contraintes de la négociation, merci de vous reporter à l'article précédent.

 

Cette dernière réunion, dans la continuité de la précédente, a été l'occasion de faire le point sur les demandes de modification de la grille des prestations que ce soit pour la mutuelle et pour la prévoyance. 

 

Du côté de la Mutuelle Santé

 

La CFE-CGC Métiers de l'Emploi est restée sur la même position que lors des précédentes réunions. Nous nous inscrivons dans les modifications imposées par le contrat responsable (optique et plafonnement pour le hors CAS (Contrat d'Accès aux Soins) et surtout nous ne demandons pas de baisser les taux de remboursement de certaines prestations alors que nous pouvons réviser l’accord sans cela.

 

Les seules modifications, imposées par le contrat responsable, génèrent une économie sur les dépense de près de 7%. Ainsi la CFE-CGC Métiers de l'Emploi a demandé en retour une amélioration de la partie dentaire et en particulier de ce qui touche aux implants et aux prothèses.

En effet, à nos yeux, il faut que cette amélioration soit visible et que l'impact soit significatif pour les agents qui renoncent souvent à se soigner dans ce domaine.

 

A coté de cela, d'autres organisations syndicales ont fait une demande commune de modifications.

Cette proposition, commune à 3 OS, prévoit 9 baisses de taux de remboursement !

Si nous retrouvons la même demande que la notre sur les prothèses et les implants, nous voyons apparaitre une demande de remboursement de la parodontologie non remboursée par la Sécurité Sociale. Mais, pour apporter une nouvelle prestation, il faut bien trouver une ressource supplémentaire et  c’est pour cela que leur panier de remboursement comporte 9 baisses par rapport à notre contrat actuel et surtout qui ne sont absolument pas du fait du contrat responsable. I s’agit bien une demande de FO, de la CFDT et du SNU.  Ainsi ils demandent la baisse de certains plafonds sur les actes médicaux généralistes, les chambres particulières pour les hospitalisations ordinaires et les chambres particulières pour la maternité, les frais d’accompagnement enfants à charge – de 14 ans ou adulte de + de 70 ans, les spécialistes, la radiologie et sur le forfait naissance.

 

La CFE-CGC Métiers de l'Emploi a exprimé son incompréhension face à ces demandes dont l'impact sur l'économie du dispositif est minime du fait de la faible occurrence avec un impact de -0.1% (chambre), généraliste (-0.07%), spécialiste     (-0.08%), et de -0.15% (radiologie). De plus, et c'est surtout sur ce point que la    CFE-CGC Métiers de l'Emploi demande à FO au SNU et à la CFDT de réviser leur demande, c'est sur les naissances. En effet, leur demande de passage du forfait de 20% à 10% est réellement significative. Le plafond mensuel de la sécurité sociale étant actuellement de 3170€, le passage de 20% à 10% entraine une baisse du forfait de 317€ par naissance !

Nous gardons malgré tout une lueur d'espoir dans la mesure où durant la réunion la baisse demandée est passée de -10% à -5% et qu'une des 3 organisations syndicales, FO pour la citer, en est même arrivée à évoquer une demande possible de maintien du forfait actuel.

 

Plus globalement, nous ne comprenons pas comment certaines organisations syndicales, qui produisent des tracts qui inquiètent les agents en parlant de casse du dispositif, proposent des modifications supplémentaires avec pour certaines un impact effectif faible et pour d'autre touchant au forfait naissance. La CFE-CGC Métiers de l'Emploi pense important de maintenir au maximum le dispositif actuel en l'état, de limiter les baisses aux contraintes du contrat responsable et de proposer une amélioration suffisamment significative sur un champ où le renoncement au soin est fort.

 

Du côté de la Prévoyance : Incapacité / Invalidité / Décès

 

Sur la prévoyance, coté décès, nous partons probablement vers un système à 3 options (capital seul, capital et rente éducation, capital et rente conjoint). Si nous avons un temps émis plutôt le souhait d'un système à 2 options, nous ne voyons pas d'obstacle majeur à la proposition de 3 options, même si la répartition des pourcentages restent à nos yeux à discuter.

 

Toujours sur la prévoyance mais côté incapacité/invalidité, tout le monde va dans le sens du maintien du dispositif. Il ne reste que la question de la subrogation totale demandée par certains.

La CFE-CGC Métiers de l'Emploi n'a aucune religion sur le sujet mais a surtout demandée qu’un dispositif soit mis en place pour qu’il n’y ait plus de ruptures de rémunération. Pour la CFE-CGC Métiers de l’Emploi, ce qui compte plus que tout c’est  le résultat bien plus que la modalité.

L'employeur a présenté un dispositif qui semble pouvoir fonctionner et surtout a affiché sa volonté d'avoir un système unique dans tous les établissements et non plus une application plus ou moins suivie de consignes et méthodes de gestion, ce qui produit de grosses difficultés pour certains agents de certains établissements.

 

Enfin, pour terminer ce point, reste à parler de la fin de cette négociation. Une dernière réunion est programmée le 17 décembre. En fait, comme il s'agit d'une révision de l'accord précédent et non d'un nouvel accord, il s'agit de l'adoption d'amendement au texte actuel et non d'une réécriture complète. La réunion du 17 décembre consistera donc à une relecture de ces points (rapidement balayés en fin de séance de la réunion du 10 décembre) et à une discussion finale sur le panier de prestation sur la mutuelle et la prévoyance.

 

Il est clairement de l'intérêt de tous, direction, organisations syndicales et donc des agents, de clôturer rapidement ce sujet pour lancer le processus d'appel d'offre, processus très long et fastidieux et qui ne peut souffrir la moindre approximation.

 

Communication Mutuelle Prévoyance , Cliquez ICI

 

Partager cet article

Repost0

Classification : il faudra attendre 2016 pour savoir ! màj

Publié le par CFE-CGC Métiers de l'Emploi

Nous venons d'apprendre par notre avocate que la décision en appel concernant la classification, qui devait sortir le 10 décembre, ne sortira pas avant le 6 ou le 7 janvier 2016.

 

Toujours selon notre avocate, il ne faut pas y chercher d'explications particulières ; la surcharge de travail à la cour d'appel est très certainement la cause probable de ce report.

 

En attendant, le processus de mise en œuvre de la classification continue, comme le prévoit le jugement en première instance.

 

màj le 10/12/2015 à 16h45

Publié dans Classification, Actualités

Partager cet article

Repost0

Négociation accord mutuelle/prévoyance

Publié le par CFE-CGC Métiers de l'Emploi

Les deux premières réunions de négociation de l'accord mutuelle/prévoyance se sont tenues les 29 octobre et 5 novembre 2015, la prochaine est prévue pour le 27 novembre.

 

Pour la première, l'objectif n'était pas tant de commencer concrètement la négociation mais plutôt de mettre sur la table des constats, des bilans et prendre connaissance des nouvelles réglementations et contraintes qui vont obligatoirement devoir être prises en compte dans les semaines à venir.

 

Cette négociation s’est ouverte dans un contexte nouveau :

 

  • Le contrat solidaire et responsable issu de la réforme de l’assurance maladie.

Le principe étant la maîtrise des dépenses de santé par une modification des comportements des assurés.

Ce qui a pour conséquence, que les complémentaires santé d’entreprises doivent respecter un cahier des charges, définissant à la fois des interdictions et des obligations de remboursement pour conserver le bénéfice des exonérations sociales et fiscales.

 

 

Important, le contrat actuel, qui a débuté en janvier 2012 se terminera fin décembre 2016, soit après 5 ans.

 

Le processus de négociation qui s’est ouvert  vise donc à définir, par accord, le cahier des charges qui servira à lancer l'appel d'offres.

Comme il s'agira, comme en 2011 et compte tenu de l'importance du dossier, d'un appel d'offre Européen, il faut prévoir au moins 9 mois de processus, sachant qu'il faut aussi prévoir le délai de préparation de mise en œuvre (ce qui peut être plus que nécessaire en cas de changement de prestataire). La négociation doit donc aboutir pour la fin d'année 2015 ou en début d'année 2016.

 

Dans la majeur partie des postes de remboursements, le niveau de prestation pourrait quasiment être le même qu’aujourd’hui, même avec le contrat responsable.

 

Certains postes seront impactés de diverses manières :

 

  • Le poste lunettes : pas de changement en ce qui concerne le remboursement des verres mais plafond maximum de 150 euros pour les montures.

 

  • Le poste dentaire : la mise en place du contrat responsable pourra permettre d’apporter une amélioration sur le remboursement du dentaire.

 

  • Le poste hospitalisation : mise en place du contrat d’accès aux soins auquel les praticiens pourront ou non y souscrire. Il y a un sujet particulier sur ce poste car il pourrait y avoir un reste à charge des salariés concernant les honoraires des praticiens qui n’auront pas souscrit au CAS.

 

Cette négociation concerne aussi le contrat de prévoyance qui aujourd’hui est le contrat qui pose le plus de question quant à son équilibre financier.

 

Mutuelle et prévoyance du point de vue de la CFE-CGC Métiers de l’Emploi :

 

  • S’inscrire dans le contrat responsable pour conserver le bénéfice des exonérations sociales et fiscales,
  • Conserver une réserve financière dont le montant reste à définir,
  • Garantir le niveau des prestations santé,
  • Améliorer les prestations dentaires et plus particulièrement Prothèses / implants,
  • Envisager un dispositif optionnel pour palier aux risques de reste à charge des honoraires en cas d’hospitalisation hors CAS,
  • Tout mettre en œuvre pour ne pas augmenter la cotisation mutuelle,
  • Conserver la clé de répartition employeur/salarié,
  • Tout mettre en œuvre pour qu’il n’y ait pas de rupture de paiement lors des passages en longue maladie soit par la subrogation total soit par un autre système,
  • Garantir le maintien du revenu en cas de maladie pas moins mais pas plus que lorsque l’on travaille.

 

 

 

Partager cet article

Repost0

La CFE-CGC solidaire des victimes des attentats de Paris et Saint-Denis

Publié le par CFE-CGC Métiers de l'Emploi

La CFE-CGC solidaire des victimes des attentats de Paris et Saint-Denis

Carole COUVERT présidente de la CFE-CGC et toute l’organisation face à l’horreur des événements qui se sont passés cette nuit à PARIS et à SAINT DENIS adressent toutes leurs pensées aux victimes et à leurs familles.

 

Nous saluons l’action des policiers et gradés qui oeuvrent pour rétablir et assurer notre sécurité au quotidien mais aussi à tous les services de secours : pompiers, personnels des hôpitaux qui sont impliqués au plus haut point dans cette tragédie.

 

Communiqué

Publié dans Actualités

Partager cet article

Repost0

Classification : audience du 5/11/2015

Publié le par CFE-CGC Métiers de l'Emploi

L'audience en appel dans le cadre de l'affaire classification, s'est tenue hier jeudi 5 novembre à la cour d'appel de Paris.

Le jugement a été annoncé pour le 10 décembre 2015.

Publié dans Classification, Actualités

Partager cet article

Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>