Présentation

  • : CFE-CGC Métiers de l'Emploi
  • CFE-CGC Métiers de l'Emploi
  • : Facile d'accès, ouvert à tous, ce blog est fait par la CFE-CGC Métiers de l'Emploi, pour vous informer au quotidien, de ce qui se passe dans Pôle Emploi.
  • Contact

Adhérer

Rejoignez-nous en 1 clic !

 

Bulletin d'adhésion
Mandat de prélèvement SEPA
Les statuts du syndicat

Suivez-nous sur...

Page Twitter de la CFE-CGC Métiers de l'Emploi
  
Page facebook de la CFE-CGC Métiers de l'Emploi

 

Votre région

Cliquez sur la carte 

France DOM 200 bleu 4Vous souhaitez prendre contact avec un de nos élus ou représentants dans votre région, envoyez-nous un mail à :
syndicat.cfe-cgc@pole-emploi.fr

Calendrier

Calendrier social 2017 (màj 19/09/2017)

septembre 2017 
CCE extraordinairelundi 4 septembre 2017
CCE extraordinairemardi 5 septembre 2017
CCE extraordinairemercredi 6 septembre 2017
CPNFjeudi 7 septembre 2017
CPNN Classificationjeudi 7 septembre 2017
CPNN Classificationjeudi 14 septembre 2017
DSC Politique Déplacement OSvendredi 15 septembre 2017
CPNCvendredi 15 septembre 2017
CCE ordinairemardi 19 septembre 2017
CRATvendredi 22 septembre 2017
CCEvendredi 22 septembre 2017
CPNCvendredi 22 septembre 2017
Multilatérale Baromètre Socialmercredi 27 septembre 2017
DSC Politique Déplacement Régionsmercredi 27 septembre 2017
CPNFmercredi 27 septembre 2017
NAOjeudi 28 septembre 2017
CPNN Classificationvendredi 29 septembre 2017
CPNCvendredi 29 septembre 2017
octobre 2017 
CCE – Règlement Intérieurmardi 3 octobre 2017
CPNN Classificationjeudi 5 octobre 2017
CPNCvendredi 6 octobre 2017
CPNFmercredi 11 octobre 2017
CPNFjeudi 12 octobre 2017
CPNN Classificationvendredi 13 octobre 2017
CPNCvendredi 13 octobre 2017
CPNN Classificationmardi 17 octobre 2017
CPNN Classificationjeudi 19 octobre 2017
DSCvendredi 20 octobre 2017
CPNCvendredi 20 octobre 2017
CCE ordinairelundi 23 octobre 2017
novembre 2017 
CPNCvendredi 3 novembre 2017
CPNS Handicapmardi 7 novembre 2017
CPNFmercredi 8 novembre 2017
CPNFjeudi 9 novembre 2017
CPN 5vendredi 10 novembre 2017
CPNCvendredi 10 novembre 2017
CPNS Accord GPECmardi 14 novembre 2017
CPNFmercredi 15 novembre 2017
CPNFjeudi 16 novembre 2017
CPNC PV/Suivi des avisjeudi 16 novembre 2017
CPNCvendredi 17 novembre 2017
DSCmercredi 22 novembre 2017
CCE Ordinairejeudi 23 novembre 2017
CPNCvendredi 24 novembre 2017
CPNN Séniorsmardi 28 novembre 2017
Groupe de travail retraitemardi 28 novembre 2017
Groupe de travail prévoyancemercredi 29 novembre 2017
décembre 2017 
CPNCvendredi 1 décembre 2017
Commission Suivi MM/Mutexmardi 5 décembre 2017
CPNN Séniorsmercredi 6 décembre 2017
CPNS Egalité Projeudi 7 décembre 2017
CRATvendredi 8 décembre 2017
CPNCvendredi 8 décembre 2017
CPPSS mardi 12 décembre 2017
CPNFmercredi 13 décembre 2017
CPNFjeudi 14 décembre 2017
DSCvendredi 15 décembre 2017
CPNCvendredi 15 décembre 2017
Calendrier Socialmardi 19 décembre 2017
CCE ordinairemercredi 20 décembre 2017

Adresse postale

CFE-CGC Métiers de l'Emploi
38 rue des frères Flavien
75020 Paris

Élections 2016-17

7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 08:00

Comme prévu, suite à la réunion précédente, la réunion du 3 octobre allait être consacrée à la poursuite de la lecture de la version 1 du projet d'accord.

La journée a été très majoritairement consacrée, dans le chapitre 4, à l'écriture des articles 19 et 20 de la CCN.

 

La CFE-CGC Métiers de l'Emploi avait préalablement adressé, comme pour toutes les réunions précédentes, la dernière version de ses demandes d'amendements et de corrections et notamment concernant ces 2 articles (19 et 20) de la plus grande importance à nos yeux.

 

En réponse à nos propositions, lues en séances, la Direction a semblé plutôt proche de notre réécriture de l'article 19. Cela reste encore à confirmer.

 

La partie semble par contre beaucoup plus compliqué au sujet de l'article 20 et en particulier du 20§4.

 

Pour rappel, le 20§4 est l'article qui prévoit un examen de la situation de tous les agents n'ayant pas vu leur situation évoluer pendant 3 ans.

Pour la CFE-CGC Métiers de l'Emploi, il n'est nullement question d'une automaticité de promotion comme certain aimerait le croire, mais bien d'un examen qui peut éventuellement aboutir sur une augmentation individuelle mais qui peut aussi aboutir sur un plan de "progrès".

 

Dans les propositions que nous avons lues en séance, nous avons maintenu notre souhait d'un examen systématique de la situation des agents tous les 3 ans avec l'élaboration d'un plan de progrès (ou plan d'action) en cas de non attribution d'une augmentation individuelle. Nous souhaitons qu'il soit partagé avec l'agent et avons précisé que sa non-réalisation ne pourra être reprochée à celui-ci en l'absence des moyens nécessaires à sa mise en œuvre.

Autant vous dire que nos propositions furent accueillies fraîchement par la Direction qui a vu apparaître sur cet article en particulier un front syndical, qui a défaut d'être unis, amène à une réflexion proche : le souci du déroulement de carrière des agents et l'élaboration de garde-fous pour éviter que certains soient laissés au bord de la route.

 

Pour la CFE-CGC Métiers de l'Emploi, il n'est ici question que de l'examen de la situation des agents n'ayant pas vu évoluer leur situation après 3 ans. Il nous semble qu'il s'agit là d'une activité de base de la fonction RH mais qu'il conviendrait aussi de mieux équiper et accompagner les managers à investiguer ce champ alors qu'ils sont actuellement insuffisamment accompagnés pour accomplir cette tâche.

 

Peu avant la fin de la réunion, nous avons pu rapidement aborder le début du chapitre 5. Compte tenu de l'objectif de la Direction de proposer le texte à la signature début novembre, nous devrions donc recevoir la v2 du texte peu avant la prochaine date du 17 octobre.

 

Malgré tout, nous pensons que les 2 réunions restantes (17/10 et 29/10) ne seront pas suffisantes pour terminer la lecture du texte et revenir sur les points de blocage. Nous pensons qu'il sera nécessaire de rapidement programmer une réunion supplémentaire début novembre.

 

Négociations sur la classification N°8Négociations sur la classification N°8

Publié par la CFE-CGC Métiers de l'Emploi - dans Classification
24 septembre 2014 3 24 /09 /septembre /2014 13:36

Le cycle de négociation sur la classification a repris en septembre avec 2 réunions viennent de se tenir  les 10 et 23 septembre.


Préalablement à la réunion du 10 septembre, nous avions reçu la version 1 du projet d'accord. Après une version 0 qui était le premier jet de la Direction, cette version v1 commençait à prendre en compte les remarques des organisations syndicales qui avaient fait part de premiers amendements.

(Nous avons mis en ligne la version 1 sur le blog dès sa parution. Retrouvez-la en cliquant ICI).


La CFE-CGC Métiers de l'Emploi a ainsi adressé une première série de demandes (de fond et de forme) dès la fin du mois de juillet, juste avant la "trêve estivale" (voir cet article).

 

Cette version 1 est encore très loin de répondre à toutes les questions et comporte des éléments qui doivent impérativement être discutés et amendés et qui ne peuvent pour notre part être acceptés sous cette forme.


Malgré tout, ce qu'il faut dire, c'est que depuis juin, depuis la grève de juin pour être plus précis, nous avons vraiment le sentiment que l'employeur nous écoute et tente de prendre en compte nos remarques et nos demandes. Cela n'augure en rien le résultat de cette négociation mais cela nous donne plus le sentiment d'une volonté de la DG de se donner la chance de réussir, ce qui était loin d'être gagné durant le premier semestre 2014.

 

Les réunions de septembre ?


Lors de la première réunion, celle du 10 septembre, nous avons commencé à balayer le texte jusqu'au chapitre 2 inclus. La DG, à l’ouverture des échanges sur le projet d’accord V1, a annoncé qu’elle ne donnerait pas de réponses en séance, sur les propositions faites par les OS car elle souhaitait se laissé le temps de la réflexion sur le sujet compte-tenu de la complexité.

La Direction était donc plus dans une posture d’écoute, de prise de note des demandes et remarques parfois très diverses. Les réponses faites par la direction furent plutôt généralistes.


En ce qui concerne la réunion du 23 septembre, nous avons regardé le chapitre 3, et le début du chapitre 4. Ces 2 chapitres sont vitaux car ils encadrent l’évolution de carrière et salariales des agents de droit privé de Pôle Emploi pour le chapitre 3, ainsi que les modifications de certains articles de la CCN dans le chapitre 4.

 

Concernant les modifications de la CCN, elles peuvent être de 2 ordres :

les changements techniques (transposition mathématique d'un coefficient à un autre)

et  

les changements plus de fond concernant l'évolution de carrière.


Pour ce chapitre, la Direction nous a indiqué qu'elle va en changer la présentation afin de dissocier les 2 types de changements.


Y gagnerons-nous en lisibilité ? La CFE-CGC Métiers de l’Emploi le souhaite et elle défendra des modifications pour gagner en clarté, objectivité, lisibilité.

 

Et maintenant ?


Depuis septembre, la Direction nous a clairement dit vouloir viser une mise à la signature de l'accord pour la fin octobre.

Compte tenu de délais supplémentaires nécessaire pour mener les négociations sur le projet d’accord jusqu’à leur terme. La Direction Générale a rajouté 2 dates de négociation, les 17 et 29 octobre. Cela bien évidemment repousse la date de mise en œuvre qui ne serait bien évidemment plus au 1er janvier 2015.

 

En cas de signature valable de l'accord, la mise en œuvre effective ne pourra se faire avant 5 mois, soit avril 2015 au mieux. En effet, une fois la signature obtenue, le texte doit être agréé, étendu à la branche, le CCE doit être consulté et l'instance nationale des représentants des CHSCT convoquée. De plus il faudra former et organiser les services RH, former les managers, et procéder à l'opération de rattachement au référentiel.... Bref, ces 5 mois ne semblent pas trop long.

 

Négociations classification N°7 Négociations classification N°7

Publié par la CFE-CGC Métiers de l'Emploi - dans Classification
4 septembre 2014 4 04 /09 /septembre /2014 13:34

La négociation de la classification de Pôle Emploi est la dernière pierre fondatrice qui devrait faire que Pôle Emploi fonctionnera sur ses deux jambes.
En conséquence ce processus de négociation a quelque chose de particulier comme ce fut le cas pour la négociation de la CCN.

Il s’agit d’un processus complexe qui se compose de réunions nationales, de rencontres bilatérales avec la Direction Générale, ainsi que des réunions de travail internes à la CFE-CGC Métiers de l’Emploi avec l'aide d'un expert.

Le 25 juin, la Direction Générale nous faisait parvenir le « pré projet accord classification version n°0 ».  Cela nous a permis d’avoir une vision globale de la manière dont la DG envisageait le sujet, la logique qui guide leur projet mais aussi de mieux identifier, les manques, dérives et points de désaccord que nous pourrions avoir.

Nous avons alors pu travailler plus en profondeur sur le dossier avec l’appui de notre expert, pour transmettre à la Direction Générale durant l’été, des contre-propositions et des amendements au texte « V0 » que la Direction avait posé sur la table comme base de négociation.

Avant la pause estivale lors de la dernière réunion de négociation du 17 juillet, nous avons donc proposé :

  • des amendements sur la définition des niveaux de classification et caractéristiques génériques et distinctives : ¾ de ceux-ci ont été repris dans la version suivante. Nos demandes concernaient la clarification de certaines phrases, la suppression de redondances, tout cela pour permettre à tous (agents et managers) d'avoir un outil clair et lisible, avec le moins d’ambiguïté ou d'interprétation possible.
  • Des aménagements sur la grille de positionnement et d'amplitude des emplois (cf article sur négociation du 17/07/2014). La Direction a pris en note nos demandes et fournira des éléments de réponse à la reprise de la négociation.
  • Une définition des conditions dans lesquelles on passe d’un niveau à un autre. Nous avons demandé son intégration dans un article de l'accord.

 

Enfin, fin juillet, nous avons adressé à la Direction Générale nos premières demandes d'amendements sur la base de la version 0 du projet d'accord. Voici un résumé des  demandes les plus importantes tout en prenant soin de rappeler qu'il ne s'agit que des premières alors que le texte d'accord n'a pas encore été travaillé en séance :

  • La reconnaissance d’une catégorie « Technicien » en cohérence avec la définition des niveaux de classification et caractéristiques génériques et distinctives.
  • La possibilité de passer à un niveau supérieur sans pour autant être arrivée au dernier échelon du niveau dans lequel l’agent se trouve.
  • Des clarifications sur :
    • le positionnement à l'embauche
    • les évolutions au sein de la classification (dans son niveau, entre niveaux et entre emplois)
    • les règles de repositionnement
  • Un renforcement et une clarification des règles de recours
  • La demande d'une formalisation par écrit lors du rattachement au Référentiel des Métiers, des activités, compétences, concours/épreuves de sélection... exercées ou acquises par le passé.


Enfin, nous avons demandé la suppression des explications « publicitaires et marketing » de la Direction qui pourront trouver leur place dans la communication d'accompagnement de la Direction, mais pas dans le texte d'accord.

 

 

Et l’encadrement ?

A ce stade, nous n'avons pas encore adressé de demande sur les articles 19 et 20 de la CCN. Nous sommes toujours en attente de chiffrage concernant plus particulièrement l'encadrement.

En effet, nous souhaitons avoir une compréhension claire de la situation actuelle concernant les évolutions salariales effectives des cadres au sein de Pôle Emploi. Nous voulons savoir si l'évolution salariale d'un cadre est plutôt dans les 3 % (du fait de relèvements de traitement) ou bien plutôt vers les 5 % correspondant à l'effet minimal prévu par la CCN lors d'un changement d'échelon.

Nous observons que l'employeur utilise massivement pour cette catégorie de personnel le relèvement de traitement, et le plus souvent avec un chiffre de 3 % que l'attribution d'échelon. Reste à chiffrer plus précisément cette observation et faire intégrer dans le texte des éléments de compensation et/ou de garantie.

Pourquoi cette attention particulière ? Parce que l'employeur veut changer la logique actuelle avec d'un coté une grille (avec des échelons similaires entre 2 bases) et de l'autre coté la CCN et ses garanties d'effets (3.5 % et 5%).
Dans ce que l'employeur met actuellement sur la table, c'est directement la grille de la classification qui prévoit le pas d'évolution avec en parallèle le fait que l'agent, dans son emploi ne pourra plus évoluer que par échelon. Ceci amène donc pour lui à une révision nécessaire de la CCN sur ce champ.

Si pour les 2 premières catégories socioprofessionnelles cela ne change pas trop l'effet (parfois cela l'améliore même), il n'en est pas de même concernant la CSP Cadres.
Dans ces conditions, nous voulons pouvoir comprendre l'effet des évolutions salariales effectives actuelles pour les cadres, pour analyser au mieux la proposition de la Direction en vue de nos contre-propositions.
Rester attacher par principe au chiffre de 5 % s'il n'est que rarement effectif n'aura pour nous pas de sens.
Par contre nous voulons que l'encadrement puisse avoir les mêmes opportunités d'évolution salariales que le reste du personnel, ce qui à l'heure actuelle est loin d’être le cas.

La prochaine réunion de négociation se tient le 10 septembre, nous devrions avoir pour celle-ci le projet d’accord V1 comme promis par la Direction Générale lors de la réunion du 17 juillet.

 

Négociations sur la classification N6 CFECGC MDE 4 09 2014Rentrée des classes pour la classification

  

NOUVEA~1

 

  

projet accord classif V1 projet accord classif V1

fichier de l'amplitude emplois fichier de l'amplitude emplois

 

Publié par la CFE-CGC Métiers de l'Emploi - dans Classification
25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 13:22

Le 17 juillet, une dernière réunion de négociation s’est tenue avant la trêve estivale.
Cette réunion a confirmé le virage engagé lors de celle du 3 juillet et qui faisait suite à la grève du 19 juin : le retour à une logique de négociation.

Préalablement à cette réunion, la Direction Générale nous a transmis, toujours sous le sceau de la confidentialité, un certain nombre de documents demandés par les organisations syndicales, pour éclairer le projet d’accord V0 et ses impacts (immédiats et dans la durée).

La CFE-CGC Métiers de l’Emploi a fait une demande complémentaire de documents  nécessaires pour le travail sur la grille.

Nous étions aussi préalablement destinataires d’un nouveau tableau des niveaux de classification (définitions et caractéristiques génériques), qui prend en compte la quasi-totalité des propositions de la CFE-CGC Métiers de l’Emploi et permet d’avoir un document qui commence enfin à gagner en cohérence, clarté et lisibilité. Il s’agit là du socle indispensable pour la suite de la négociation.

Évidemment, nous devrons revenir dessus, mais ce premier pas est intéressant.

Autre sujet extrêmement important, celui des critères de passage d’un niveau à un autre pour un même emploi dans l’amplitude de celui-ci. Lors de la réunion précédente, la CFE-CGC Métiers de l’Emploi avait fait une proposition de texte « chapeau » pour définir clairement ces règles de passage. Le 17 juillet, nous avons à nouveau insisté sur la nécessité d’un tel texte.
La Direction Générale nous a annoncé, qu’elle nous enverrait en amont de la reprise des négociations en septembre, un projet d’accord V1 qui permettra entre autre de clarifier le passage d’un niveau à un autre et d’un échelon à un autre. Les règles de passage seront donc précisées dans l’accord.

Une fois passé, les questions diverses et variées des uns et des autres nous avons pu entrer dans le vif du sujet : l’amplitude des emplois, c’est-à-dire leur positionnement sur la grille des niveaux de classification, avec un niveau d’entrée et un niveau de sortie.
 
Au regard des premiers documents remis par la DG et le tableau des amplitudes des emplois, il semble y avoir une certaine cohérence entre le positionnement actuel des agents et l’amplitude des emplois proposés par la DG.

Pour autant la CFE-CGC Métiers de l’Emploi à attirer l’attention de la DG sur le fait que l’amplitude des emplois doit être en complète cohérence avec la définition des niveaux de classification.

Actuellement, compte tenu des retours des positionnements qui sont faits par les régions et en se basant sur le projet de la DG, 3,53% des agents seraient hors cadre (c'est-à-dire au  dessus ou en dessous de l’amplitude de leur emploi). Ces situations devront toutes être prévues et traitées dans l’accord afin que personne ne soit laissé sur le côté.
 
Les amplitudes des emplois

Des débats ont eu lieu principalement et prioritairement sur la filière relation de services et la filière management.

La filière support n’a été que très peu évoquée, certaines organisations syndicales refusant d’en parler, car ils y avaient des nouveaux métiers dont ils n’avaient pas les fiches métiers (un peu surprenant dirons-nous, car ces mêmes organisations syndicales avaient eu ces fiches dans une autre réunion consacrée uniquement à cela : l’ONM du 26 juin ! )
Ce n’est que parti remise, nous en parlerons lors de la prochaine réunion.

Concernant les discussions et propositions des OS, la DG n’a pas pris de position en séance : elle apportera ses réponses après un temps d’étude et de réflexion.
 
La CFE-CGC Métiers de l’Emploi a attiré l’attention de la Direction Générale concernant l’emploi de Médiateur qui, parfois dans sa fonction, pourrait un peu déborder sur le niveau H.

La question des Psychologue du travail a été au cœur des débats. En ce qui concerne la CFE-CGC Métiers de l’Emploi, il n’y a pas de sujet de discussion, l’accord du 18 juin 2010 relatif à l’intégration dans la CCN de Pôle Emploi des agents transférés de l’AFPA est clair, le coefficient d’entrée des psychologues du travail est 300 base, cela doit donc se traduire dans la Classification par un emploi dont l’amplitude démarre en F.

Nous avons aussi attiré l’attention de la Direction sur la problématique des agents de ménage qu’il est difficile de positionner dans la fiche emploi Agent Logistique. S’il ne nous semble pas utile de créer une fiche particulière pour cet emploi, il est évident qu’il faut retravailler celle de l’agent logistique.

Nous avons interrogé la Direction Générale sur sa méthodologie, son choix et la cohérence des positionnements des multiples emplois d’«assistant» (assistant comptable, assistant contrôleur de gestion, assistant juridique, assistant de communication, assistant chargé d’études, assistant de secrétariat, assistant de
direction) qui ont des niveaux d’entrée et de sortie différents ainsi que des amplitudes différentes. Sans réponse claire de la Direction, nous reposerons notre question.

En ce qui concerne l’emploi de Formateur, la CFE-CGC Métiers de l’Emploi a défendu l’idée de modifier l’amplitude de l’emploi et de le faire commencer en «  D » afin que cela ouvre une opportunité de carrière plus fluide pour les métiers du conseil.

En ce qui concerne la filière management, pour la CFE-CGC Métiers de l’Emploi, l’emploi de Directeur Adjoint d’agence devrait être positionné sur les niveaux F et G, et Directeur d’agence sur les niveaux F, G et H.

Concernant l’emploi de Directeur Territorial Délégué, pure création de la fusion ANPE/ASSEDIC permettant de gérer à l’époque  la triste réalité du 1 siège pour 2, le constat est flagrant, 70% sont hors cadre, dont 62 personnes sur 89 sont en réalité positionnés dans le niveau supérieur, le niveau I. Pour la CFE-CGC Métiers de l’Emploi, cette situation doit être étudiée très sérieusement et pose la question de l’élargissement de l’amplitude.
 
Enfin la CFE-CGC Métiers de l’Emploi a rappelé dès le début des discussions sur les amplitudes qu’il y a une vrai difficulté qui n’a toujours pas trouvé de solution et qu’il faut étudier avec  une très grande attention.
En créant un très grand corps de conseiller avec une fiche emploi « conseiller à l’emploi » qui comprend, les conseillers, les conseillers référents et les conseillers chargés de projet emploi, on oublie les évolutions de carrières (promotions, examens...) de tous ces personnels.
La CFE-CGC Métiers de l’Emploi l'a redit : la solution n’est peut-être pas de créer une fiche emploi juste pour en créer une, car si le besoin n’est pas pertinent, alors, nous mettrons encore plus ces collègues en difficultés dans une sorte de groupe fermé. Par contre l’employeur doit trouver le moyen de reconnaître et d’identifier leur évolution de carrière, leurs compétences acquises ainsi que le savoir-faire développé.
 
Cette réunion, nous a confirmé que les négociations avaient concrètement (re)démarré.

La CFE-CGC Métiers de l’Emploi est bien décidée à faire le pari de la négociation jusqu’au bout.

Si certains annoncent déjà aux personnels qu’il faut qu’ils se préparent à une grève en septembre, la CFE-CGC Métiers de l’Emploi n’en fera pas partie.

La grève du 19 juin a permis de renouer avec le dialogue et la négociation et c’est pour nous une première victoire.

Nous ne serons donc pas de ceux qui appellent à la grève par principe, qui s’amusent avec les peurs des agents, qui vivent dans le passé.

La CFE-CGC Métiers de l’Emploi s’inscrit dans le dialogue et la négociation et fera tout pour que les réunions de la rentrée (10 septembre, 24 septembre et 2 octobre... à ce stade) nous permettent de poursuivre dans la continuité des premières avancées obtenues.

Durant l’été, la CFE-CGC Métiers de l’Emploi poursuivra ses travaux et  transmettra à la Direction Générale,  comme elle l’a déjà fait sur les niveaux de classification, ses contre-propositions sur le projet d’accord V0.

Gardez vos boites mail ouvertes ! Rendez-vous à la rentrée !

 

Négociation classification 17 juillet 2014 N°5 Négociation classification 17 juillet 2014 N°5

Publié par la CFE-CGC Métiers de l'Emploi - dans Classification
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 13:00

Résumé rapide du 1er semestre

Nous étions depuis janvier 2014 dans un processus de "rencontres" qui a abouti, mi-juin, à une grève à Pôle Emploi.

En cliquant sur la catégorie classification vous pourrez reprendre le fil des articles sur le sujet afin de mieux comprendre pourquoi nous en étions arrivés à ce stade.

 

Réunion du 25 juin 2014

La réunion initialement programmée le 19 juin, jour de l'appel à la grève, a été reprogrammée, par la Direction Générale, le 25 juin. Cette première réunion d'après grève a été l'occasion de poser les éléments sur lesquels nous devons revenir et qui ont été en partie, la cause de l'appel à la grève, face au refus de la Direction d'écouter et de prendre en compte nos demandes.

Au final, outre la remise de toute une série de nouveaux documents, nous avons surtout obtenu le fait que la réunion suivante programmée, celle du 3 juillet, soit consacrée exclusivement à 2 sujets : le matin sur la définition des niveaux et l'après-midi sur l'amplitude des emplois.

De plus, la Direction proposait l'ajout de 3 dates en juillet (11, 17 et 24), mais, dès le 25 juin, il apparaissait difficile de tenir ces 3 dates car plusieurs organisations syndicales ne se déclaraient pas disponibles. La CFE-CGC Métiers de l'Emploi, malgré la simultanéité de réunions sur 2 de ces 3 dates était prête à accepter ces dates pour que le sujet avance. Dès ce moment, la date du 11 juillet disparaissait des écrans radar et celle du 24 passait en option...

A la fin de la réunion, la Direction nous remettait ENFIN une première version du projet d'accord, la v0.

 

Remarque : il est plus qu'importtant de rappeler que cette version est un premier jet, un brouillon et n'a pas encore fait l'objet de la moindre négociation. Il convient, à ce stade, de la lire avec la plus grande prudence et de n'en tirer aucune conclusion.

 

Réunion du 3 juillet 2014 : ENFIN !

"Enfin !" car c'est effectivement le sentiment des négociateurs de la CFE-CGC Métiers de l'Emploi à la sortie de cette journée. En effet, nous avons eu pour la première fois, depuis l'ouverture de cette négociation, le sentiment d'un réel travail en profondeur sur le sujet du jour : la définition des niveaux de classification (le second sujet prévu (l'amplitude des emplois n'aura pas pu être abordé faute de temps)).

La CFE-CGC Métiers de l'Emploi, comme la CFDT et la CGT avait préparé par écrit des amendements, corrections et ajouts aux définitions proposées par l'employeur. FO, de son coté, a pris l'option de rester sur l'ancienne classification légèrement amendée argumentant que les agents y étaient habitués et attachés.

Niveau par niveau, nous avons pu proposer à l'assemblée des corrections permettant parfois d'alléger le texte, d'éviter des redondances voir de clarifier certains passages peu clairs.

Le sujet est d'une importance capitale car c'est sur la base de la définition des niveaux que l'on peut ensuite se baser pour le positionnement des emplois et leur amplitude. C'est aussi sur ces définitions que l'on se basera pour évaluer le changement d'un niveau pour l'évolution professionnelle des agents. Ces définitions doivent donc être à la fois claires pour les managers mais tout autant pour les agents.

A la vue de la réaction de la Direction, nous pouvons honnêtement croire que ce travail préalable sera largement pris en compte.

La CFE-CGC Métiers de l'Emploi, tout comme la CFDT, ont aussi proposé un texte "chapeau" qui devrait s'intégrer dans le corps de l'accord afin de définir clairement des règles de passage d'un niveau à un autre. Nos 2 organisations syndicales, chacune avec ses nuances spécifiques, estiment indispensable que ces règles soient clairement définies et évitent au maximum les interprétations de l'employeur.

Lors de la prochaine réunion (17 juillet), nous devrions tout d'abord aborder l'amplitude des emplois ainsi que la grille des coefficients.

 

Préalablement à la tenue de cette réunion, la CFE-CGC Métiers de l'Emploi se réunira avec son expert afin d'analyser les sujets programmés afin de pouvoir faire des propositions concrètes et réalistes d'amendements.

 

Maintenant que la Direction a pu démontrer, le 3 juillet, qu'elle pouvait rentrer dans un processus plus conforme à l'idée que nous nous faisons d'une négociation, nous pouvons aisément penser que le cycle se prolongera au moins durant le mois de septembre 2014. Notre demande reste la même : que chaque étape puisse faire l'objet d'un examen attentif, que les demandes et revendications puissent être entendues, écoutées et prises en comptes jusqu'à la fin du processus de négociation. Si jusqu'au 19 juin nous étions à l'opposé de cela, nous voulons croire que ce qu'il a été possible de faire le 3 juillet pourra se reproduire pour les journées suivantes. La réussite du processus de négociation est liée à cette condition.

Ce ne sera qu'à la fin, et seulement à la fin, que nous pourrons évaluer l'accord et nous prononcer sur une signature ou un refus de signature.

Le chemin encore à accomplir est long et tous les spéculateurs, qu'ils soient Directeur Général, Journalistes, Organisations Syndicales ou Simples Parieurs en savent décidement plus que nous sur notre intention finale !

 

La CFE-CGC métiers de l'Emploi, comme à son habitude, fidèle à ses valeurs, mettra toutes ses forces dans cette négociation qui prend enfin une nouvelle direction et prendra la décision de signature ou non de l'accord une fois la négociation terminée et à l'étude du projet final.

 

 

 

Publié par la CFE-CGC Métiers de l'Emploi - dans Classification
23 juin 2014 1 23 /06 /juin /2014 09:48

 
Malgré une mobilisation qui s’est construite en seulement 5 jours ouvrés et de nombreuses tentatives de déstabilisation des agents, cette grève est une réussite.

•    21 régions sur 29 ont un taux de gréviste supérieur à 10%
•    52% des régions ont un taux de gréviste supérieur à 15%
•    et 34,5% des régions ont un taux de gréviste supérieur à 20% dont une région à 46,94%.

NON, Monsieur le Directeur Général, cette grève n’est pas anecdotique

OUI, Monsieur le Directeur Général, cette grève est une belle réussite

Fort du soutien des agents la CFE-CGC Métiers de l’Emploi appelant à ce mouvement en ressort renforcée dans sa conviction que les agents de Pôle Emploi méritent une véritable négociation sur la classification.

Nous attendons maintenant que la Direction Générale démontre qu’elle a entendu les agents et qu’elle apporte des réponses concrètes et sérieuses lors de la prochaine réunion de négociation, le 25 juin 2014.

La CFE-CGC Métiers de l’Emploi remercie tout le personnel qui s’est mobilisé le 19 juin.

 *9000 agents sur le personnel qui était en situation effective de travail le 19 juin !

 

 

chiffres grève 19 juin 2014 provisoire chiffres grève 19 juin 2014 provisoire

remerciements grève 19 juin remerciements grève 19 juin

Publié par la CFE-CGC Métiers de l'Emploi - dans Classification
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 12:36

Appel à la Grève CFE CGC 19 juin-page-001

Publié par la CFE-CGC Métiers de l'Emploi - dans Classification
16 juin 2014 1 16 /06 /juin /2014 13:54

Pour la CFE-CGC Métiersde l'Emploi, la grève n'est qu'une solution de dernier recours, qui n'arrive que lorsque la situation est grave et demande à ce que le personnel se mobilise.

 

Si, sur le dossier de la CLASSIFICATION, la CFE-CGC Métiersde l’Emploi appelle à la grève le jeudi 19 juin à Pôle Emploi, c’est que la situation a atteint ce niveau d'alerte nécessaire à nos yeux : c’est la solution de dernier recours face à une Direction qui reste sourde aux expressions, demandes et revendications des Organisations Syndicales.

 

L'origine des difficultés actuelles ne remontent pas au début de la négociation mais bien avant, en 2013, au moment de la question du référentiel des métiers. La Direction refusant déjà d'écouter les organisations syndicales tout en tentant de nous rassurer en nous disant que si le déploiement du référentiel est une photographie, cela ne serait pas la cas pour la classification !

 

Demain tout le monde devient conseiller ?

 

Ainsi de nombreux emplois dans lesquels vous étiez après avoir progressé par expérience, promotion, concours, épreuves de sélection... vous ramène à un emploi dont l'intitulé est parfois celui que vous aviez le jour de votre recrutement ! A cela la Direction répond... qu'il n'y aura pas de perte de salaire ! Encore heureux, c'est une garantie légale !

 

Vous avez été DAPE ? Ah bon ! 

 

La fusion a été l'occasion du triste passage du « fauteuil pour 2 ». De nombreux Directeurs de sites se sont retrouvés, sans avoir démérité et après souvent des années d'exercice, numéro 2. Depuis certain ont été mis dans des fonctions encore moins claires.

Doit-on pour autant nier leur expérience passée et tirer un trait dessus ?

De plus nous y voyons là un énorme gâchis et la classification devrait être l'occasion de réparer les dégâts causés par la fusion et non de s'acharner et de relancer la machine à broyer. 

 

Ces 2 cas ne sont que des exemples et nous pourrions en citer beaucoup plus... malheureusement.

 

Pourquoi se mobiliser alors que le projet n'a toujours pas été remis ?

 

  • Parce que le processus de négociation, initialement programmé sur 6 mois, a été dans les faits beaucoup plus court.
  • Parce qu’aucune étape n'a pu faire l’objet d'une véritable négociation, la Direction avançant coûte que coûte. Elle en arrive maintenant à aborder un point alors que les éléments définissant ce point ne sont pas aboutis !
  • Parce que, pour la Direction, la « négociation » est terminée le 3 juillet (dernière séance de négociation). Une fois le texte proposé, l'essentiel sera déjà formaté sans avoir pu être négocié.
  • Parce qu'une classification n'est pas qu'un instantané. Elle engage sur le moyen / long terme.

 

Des détails sur le projet ? Pas simple, mais on essaie !

 

Les négociations sont couvertes par la confidentialité et nous nous devons de la respecter. À ce jour, nous n'avons toujours pas l’intégralité du dossier comme promis par la Direction depuis le mois de mars.

Malgré tout voici quelques grandes lignes de ce qui a été mis sur la table :

·        nombre de niveaux de Classification : 9 (4 échelons par niveau (2 pour les 2 premiers)

·        un principe de différences plus petites entre les échelons promettant plus de promotion à enveloppe égale

·        Une grille qui pourrait se structurer sur un écart défini amenant à revoir la CCN (articles 19). Cela pourrait amener, de fait à ne plus avoir les 3.5 % (non cadres) et 5 % (cadres)

·        Des emplois positionnés majoritairement sur 3 niveaux (plus rarement sur 2 voire 1)

Tous ces éléments sont à ce stade de « la négociation », au conditionnel.

 

Pourquoi la date du 19 juin ?

 

·        Parce que le 19 juin correspondait à la prochaine date de négociation (dernière date de négociation à ce jour,  3 juillet)

·        La DG vient de reporter cette date au 25 juin, soyez nombreux le 19 juin pour que l’on pèse sur les négociations le 25 !!

 

La CFE-CGC Métiers de l'Emploi revendique une classification qui :

 

  • prévoit un dispositif qui ne nie pas les expériences, qualifications et compétences acquises antérieurement au sein de Pôle Emploi mais aussi au sein des établissements dont est issue Pôle Emploi.
  • prévoit la prise en compte des compétences acquises depuis la fusion même si un changement de cap a eu lieu depuis (double compétence, ...)
  • prévoit des dispositions garantissant un déroulement de carrière qui ne soit pas ralenti dans le temps.
  • se donne les moyens de ne laisser personne sur le bord de la route. Pour cela, un renforcement de l'article 20§4 et nécessaire.
  • clarifie la situation des managers intermédiaires et leur apporte une réelle reconnaissance.
  • permettra à chacun de faire valoir ses remarques et de pouvoir faire recours en cas de désaccord

 

Depuis 7 réunions, nous attendons toujours le projet intégral pourtant promis par la Direction.

D'après elle, c'est à la vue de celui-ci que nous comprendrons ses intentions et, qu'à ce moment là, nous seront convaincus. À ce stade, il ne sera plus question de négociation, ce sera à prendre ou à laisser !

 

Pour la CFE-CGC Métiers de l’Emploi,

l'avenir des agents de Pôle Emploi mérite plus de sérieux !

 

Pour que le 19 juin soit un SUCCES,

Pour que la DG entende nos revendications,

toutes et tous en GREVE le jeudi 19 juin !

 

classif orange

 

appel à la grève CFE CGC Classification Appel à la grève CFE CGC Classification

Publié par la CFE-CGC Métiers de l'Emploi - dans Classification
12 juin 2014 4 12 /06 /juin /2014 11:29

  Classification Appel intersyndical à la mobilisation-page

  Classification Appel intersyndical à la mobilisation Classification Appel intersyndical à la mobilisation

 

Retrouvez les derniers articles de la CFE-CGC Métiers de l'Emploi sur la classification en cliquant ci-dessous

 

Publié par la CFE-CGC Métiers de l'Emploi - dans Classification
6 juin 2014 5 06 /06 /juin /2014 12:30

CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, CGT FO, SNAP, SNU, SUD et UNSA

Alertent le personnel de Pôle Emploi sur la négociation de la classification des emplois au sein de notre établissement.

Au bout de cinq ans d’attente, après une tentative avortée en 2011 et après 6 mois de négociation, la qualité doit être au rendez-vous !

La nouvelle classification doit se traduire par une réelle reconnaissance et valorisation des emplois et qualifications dans l’intérêt des personnels, du service de l’emploi et de ses usagers.

La Direction Générale le 26 mai 2014, confirmé le 2 juin 2014, a réaffirmé qu’elle entendait boucler les discussions début juillet et ouvrir l’accord à signature début septembre.

Pourtant, il ne reste plus officiellement que 2 séances de négociation et énormément de domaines demeurent obscurs.

Les organisations syndicales unanimes revendiquent :

  • La prise en compte de l’expérience acquise par chacun et chacune
  • Des règles de repositionnement claires pour chaque salarié dans la nouvelle classification.
  • Une véritable possibilité de recours suite au repositionnement en cas de désaccord.
  • Un véritable déroulement de carrière avec des critères objectifs et  opposables.
  • Le maintien des dispositions de la CCN pour les accords locaux existants qui continueront à s’appliquer en ce qu’ils comporteraient des dispositions plus favorables.
  • Un budget à la hauteur de l’enjeu : l’augmentation de 1% de la masse salariale octroyée au projet est minimaliste.
  • La détente du calendrier de négociation imposé par la direction.

  communiqué commun OS-6 juin 2014 mini2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Communiqué commun OS-6 juin 2014

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié par la CFE-CGC Métiers de l'Emploi - dans Classification