7 articles avec nao

NAO : 2019 sera encore une année blanche !

Publié le par CFE-CGC Métiers de l'Emploi

La Négociation Annuelle Obligatoire sur les salaires s'est tenue le mercredi 27 février 2019 et comme en 2018, nous en ressortons quasiment bredouille.

 

Lors de cette réunion matinale, la CFE-CGC Métiers de l'Emploi a demandé : 

 

  • une augmentation de la valeur du point et de la part fixe de 2,5%
  • le passage du ticket restaurant au butoir fiscal ce qui le passerait à 9,20 euros valeur faciale.
  • le versement d'une prime de 1000 euros.

 

Pour la CFE-CGC Métiers de l'Emploi, ces propositions se justifient au vu de l'évolution des prix mais aussi au regard des voeux du Directeur Général qui, de manière très appuyée, reconnaissait :

 

  • les efforts quotidiens,
  • la qualité du travail réalisé par les agents de Pôle Emploi,
  • l’adaptabilité aux nombreuses mutations vécues depuis 10 ans sans discontinuer,
  • l'atteinte cette année encore des objectifs. 

 

Alors voilà, oui la direction reconnait les efforts du personnel, l'atteinte des objectifs de la convention tripartite mais pour la NAO en 2019, ce sera ZÉRO ! Pas d'augmentation générale des salaires, pas de prime.

 

Petite consolation  (il faut bien se raccrocher à quelque chose), la Direction est d'accord pour ramener, par décision unilatérale, le ticket restaurant au butoir fiscal, soit une valeur faciale de 9,20 euros.

 

Tout cela reste bien peu au regard des propos de notre DG et de notre Ministre lors des vœux de ce début d'année !

 

Tract à télécharger ICI

NAO 2018 : Zéro pointé !

Publié le par CFE-CGC Métiers de l'Emploi

La Négociation Annuelle Obligatoire (NAO) s'est tenue ce mardi 6 mars 2018.

 

Compte tenu d'accords antérieurs, la négociation était réduite aux seuls salaires.

 

"Seuls salaires" qui sont bien évidemment un sujet d'importance pour les salariés de Pôle Emploi qui subissent depuis plus de 10 ans toutes les transformations possibles et inimaginables sans jamais rien dire, qui mettent en oeuvre tous les plans des gouvernements successifs avec professionnalisme.

 

 

Les agents de Pôle Emploi sans qui les bons résultats et l'atteinte des objectifs n'auraient pas été possibles pouvaient légitimement espérer une augmentation générale de leurs salaires.

 

 

La réponse de la direction à cette attente fut sans appel !

 

 

C'est sans vaciller et avec un calme glaçant que la direction après avoir reconnu les efforts du personnel, a décidé de remercier ceux-ci en leur accordant 0% d'augmentation générale des salaires considérant que la mise en oeuvre du mécanisme de la compensation de la CSG lui coûtait déjà fort cher (3,5m € sur un an).

 

 

En 2018, la DG récompense vos efforts avec :

 

  • Zéro revalorisation de la partie fixe !
     
  • Zéro revalorisation de la valeur du point !

 

 

Les agents de Pôle Emploi, à défaut de reconnaissance salariale pour leurs efforts et de gain de pouvoir d'achat promis par le Président de la République, devront finalement payer à crédit la pseudo compensation de la CSG.

 

 

Déclaration de l'ensemble des Organisations Syndicales : Téléchargez ICI

 

NAO 2018 : Zéro pointé !

Réunion NAO du 28 septembre 2017

Publié le par CFE-CGC Métiers de l'Emploi

Comme convenu durant la NAO de début d'année, une clause prévoyait une réunion supplémentaire en septembre. Cette réunion s'est tenue le jeudi 28 septembre 2017.

 

La première partie de la réunion a abordé un autre point que la NAO mais qui touche directement les salaires (la hausse de la CSG et les conséquences pour les salaires des agents de Pôle Emploi avec leurs spécificités selon les statuts et les niveaux).

 

Si le projet gouvernemental est clairement annoncé comme accompagné d'une hausse du pouvoir d'achat pour les actifs, dans les faits, tous les actifs ne sont pas concernés de la même façon et en particulier chez nous, à Pôle Emploi.

 

Si, en dehors de Pôle Emploi, les salariés du privé peuvent espérer que la compensation de la hausse de 1,7% de la CSG, par la baisse (plus importante mais étalée) de certaines cotisations apportera bien un gain salariale à ces salariés, les fonctionnaires eux semblent ne pouvoir espérer qu'une stricte compensation aboutissant à une absence de gain.

 

A Pôle Emploi nous n'avons pas une mais trois situations :

  1. Les agents de statut public
    => la direction nous répond que la méthode qui sera décidée pour les fonctionnaires sera celle appliquée aux agents sous statut public à Pôle Emploi. Donc aucun gain de pouvoir d'achat !
     
  2. Les agents sous statut privé au-dessus du seuil et donc soumis à la contribution exceptionnelle de solidarité.
    => si les taux (+1,7% pour la CSG, suppression maladie/maternité/inv/décès-0,75) et de la contribution exceptionnelle de solidarité (1%)) montre une baisse plus importe que la hausse (0,05%), ces taux s'appliquent à des bases différentes qui nous laissent penser que cela induit au final une baisse de revenu. La Direction nous dit que la différence sera compensée. Donc aucun gain de pouvoir d'achat !
     
  3. Les agents sous statut public sous le seuil et non soumis à la contribution exceptionnelle de solidarité.
    => Comme il n'est pas possible de compenser par la suppression de cette contribution, la compensation promise par l'employeur sera plus importante mais là encore, aucun gain de pouvoir d'achat !

 

La difficulté est que pour le deuxième et le troisième cas, la situation d'un même agent peut fluctuer autours du seuil déclenchant cette contribution. La difficulté pour l'employeur, sera de trouver un mécanisme pouvant s'adapter à une situation qui ne sera pas nécessairement figée dans le temps ! 

 

En conclusion, sur la mesure "CSG", si l'employeur cherche comment compenser pour qu'il n'y ait pas de perte de pouvoir d'achat, il ne cherche par contre pas à atteindre l'objectif du gain salarial promis par le Président de la République.

 

Sinon, parce que c'était tout de même l'objet de la réunion, quid de la NAO ?

L'employeur n'a laissé aucune place au suspens en disant tout de suite qu'il n'avait rien pour accompagner une augmentation généralisée des salaires, donc 0 pour cette séance de revoyure. 2017 en restera donc au 0,5% d'avril !

 

Augmentation : Année ZERO !

Publié le par CFE-CGC Métiers de l'Emploi

Alors que la CFE-CGC Métiers de l’Emploi demandait une augmentation de 1,5%, la Direction Générale a proposé une augmentation de 0%,

 

Alors que la CFE-CGC Métiers de l’Emploi demandait une clause de revoyure, la Direction Générale a refusé,

 

Alors que la CFE-CGC Métiers de l’Emploi demandait une augmentation des tickets restaurants jusqu'au "butoir fiscal ", la Direction Générale a répondu : on verra ... Ce sujet ne fera pas l'objet d’un accord, mais il restera à la seule main de l’employeur.

En résumé:

 

Deux séances de négociation... « Merci pour ce moment » !

 

ZERO% d’augmentation en 2015... !

 

La Direction Générale a décidé de faire sienne en 2015, une devise bien connue de toutes et de tous : Circulez, y'a rien à voir !

 

A moins qu'il ne s agisse de l'exégèse d Annie Cordy dans la bonne du curé: "je voudrais bien mais je peux point"...

 

Télécharger notre tract NAO 2015 en PDF

NAO - réunion du 13 février 2015

Publié le par CFE-CGC Métiers de l'Emploi

Une première réunion s'est tenue le 13 février 2015.

Cette réunion, très courte, a été utilisée par la Direction Générale pour collecter les différentes revendications.

Nous pouvions craindre en ouverture de négociation que la Direction Générale nous dise " circulez, il n'y a rien à voir", mais ce ne fut pas le cas.

Alors il y a évidemment ceux qui sont  toujours insatisfaits, mais en ce qui concerne la CFE-CGC Métiers de l'Emploi, nous avons été plutôt surpris positivement d'entendre la Direction Générale nous dire que sa marge de manœuvre était "restreinte".

Une marge de manœuvre restreinte, est toujours mieux que pas de marge de manœuvre du tout !

Nous ne vous ferons pas l'affront de vous dire X a demandé cela, Y a demandé cela, Z a demandé la même chose que X, car cela ne ressemble à rien.

La priorité pour nous est d'aboutir à un accord intéressant pour les agents le 6 mars. C’est à dire :

  • un accord qui aille dans le sens du rattrapage des années blanches,
  • un accord qui n’a pas pour conséquence de tasser les salaires, c'est pour cela que nous demandons que la répartition entre la part variable et la part fixe soit égale,

Cette année encore le butoir fiscal du chèque restaurant a augmenté de 3 cts. En ce qui concerne la CFE-CGC Métiers de l'Emploi, le maintien au taquet du butoir fiscal du chèque restaurant peut s'entendre dans un accord si celui-ci s'accompagne d'une NAO positive. Mais en tout état de cause, si la NAO ne donne rien, alors nous ne ferons pas partie de ceux qui signeraient un accord pour uniquement rehausser le butoir fiscal du chèque restaurant. Nous avons déjà dit à la Direction que dans ce cas nous lui demanderions de le faire de manière unilatérale.

A ce stade, rien de plus si ce n'est que la prochaine réunion est programmée pour le vendredi 6 mars 2015.

 

Version tract de l'article